Le quart des Titans, Marcus Mariota, a amassé 46 verges au sol, en plus de compléter deux passes de touché pour mener les siens à la victoire contre les Chiefs de Kansas City, samedi.

Marcus Mariota, l’arme clé des Titans

NASHVILLE — Le secondeur des Titans du Tennessee, Derrick Morgan, a dit qu’il avait légèrement perdu le fil. Tous les joueurs sur les lignes de côté des Titans ont célébré.

Alors que quelques coéquipiers l’ont entouré, le quart Marcus Mariota est simplement resté debout en les regardant, sachant très bien qu’il venait d’aider les Titans à signer une première victoire en séries en 14 ans, à ses débuts en éliminatoires.

Le gros jeu? Pas sa première passe de touché, qu’il a bizarrement lui-même captée. Pas les premiers essais qu’il est allé chercher par la course. Non.

Cette fois, Mariota a livré la marchandise en baissant l’épaule droite pour bloquer un secondeur des Chiefs de Kansas City et permettre à Derrick Henry de gagner le premier jeu qui permettait aux Titans de confirmer leur victoire dans les derniers instants du match. Ceux-ci ont effacé un retard de 18 points pour battre les Chiefs 22-21. «Tu ne vois pas souvent des quarts effectuer des blocs et se sacrifier comme ça», a affirmé Morgan, mardi.

Mariota, le gagnant du trophée Heisman en 2014, est peut-être poli et très bien élevé, mais c’est aussi un gagnant. Le quart de troisième année est finalement en santé et il aide les Titans à gagner, peu importe la façon. Son équipe a maintenant rendez-vous avec les Patriots de la Nouvelle-Angleterre, les champions en titre du dernier Super Bowl.

Le bloqueur à gauche Taylor Lewan a mentionné que Mariota a réalisé de gros jeux lors des deux dernières semaines, dont une course pour un premier essai qui a confirmé la place en séries des Titans, lors de la dernière semaine d’activités.

«C’est vraiment magnifique, surtout qu’il a un caractère doux, a ajouté Lewan. Sa nature compétitive est plus grande que celle de quiconque dans notre vestiaire. Je sais qu’il veut gagner chaque match et nous sommes simplement là pour l’aider à l’accomplir.»


« Tu ne vois pas souvent des quarts effectuer des blocs et se sacrifier comme ça »
Derrick Morgan, secondeur des Titans

Dans la cour des grands

Âgé de 24 ans, Mariota a connu la pire saison de sa carrière dans la NFL, lançant plus d’interceptions (15) que de passes de touché (13). Il a cependant réussi cinq touchés au sol, un sommet en carrière, tout en jouant avec une blessure aux ischio-jambiers qui lui a fait rater une partie en octobre.

Maintenant, Mariota se mesurera à Tom Brady, dont les 25 victoires en séries constituent non seulement le plus haut total de la NFL, mais un plus haut total que Mariota en saison régulière (21).

La première visite de Mariota à Foxborough, lors de sa première saison, n’avait pas été un franc succès. Les Patriots avaient réussi trois sacs et Mariota avait complété trois de ses six passes et sa saison avait pris fin en raison d’une blessure au genou. Les Titans s’étaient inclinés 33-16 contre Brady et sa bande, le 20 décembre 2015.

Cette année, les Patriots (13-3) ont remporté 11 de leurs 12 derniers matchs et Brady a mené la NFL au chapitre des verges par la passe avec un total de 4577 verges.

Maintenant qu’il est en santé, Mariota est prêt à relever le défi. Il a lancé une passe de touché victorieuse à Eric Decker, samedi, alors qu’il ne restait que 6:06 à écouler. Il s’agissait de sa cinquième poussée victorieuse de la saison et une neuvième en carrière.

«Ce gars est un joueur robuste, a indiqué le coordonnateur défensif des Patriots, Matt Patricia, à propos de Mariota. On peut le voir sur les vidéos.»

+

GRUDEN VEUT TERMINER LE TRAVAIL AMORCÉ LORS DE SON PREMIER SÉJOUR À OAKLAND

ALAMEDA, Calif. — Jon Gruden a finalement décidé que le temps était venu de terminer ce qu’il avait pratiquement accompli lors de son premier passage à Oakland : permettre aux Raiders de remporter un autre Super Bowl. 

Près de 16 ans après avoir été échangé à Tampa Bay après une défaite crève-cœur dans les séries éliminatoires face aux Patriots de la Nouvelle-Angleterre, Gruden est officiellement de retour à Oakland, la ville où il a amorcé sa carrière d’entraîneur dans la NFL il y a 20 ans.

Gruden a été présenté, mardi, lors d’une conférence de presse où on avait réuni près de
50 ex-porte-couleurs des Raiders, dont neuf membres du Temple de la renommée.

En présentant Gruden, le propriétaire Mark Davis a déclaré qu’il croyait qu’il était l’entraîneur idéal pour mener le quart-arrière Derek Carr et les Raiders au sommet du classement.

Les Raiders sont venus près de remporter les grands honneurs lors du premier séjour de Gruden en Californie de 1998 à 2001, mais ils se sont inclinés devant Baltimore lors du match de championnat de la Conférence américaine en 2000 avant d’être éliminés l’année suivante dans la neige à Foxboroo, une défaite qui hante encore beaucoup de monde dans les parages de l’équipe.

Gruden a ensuite été échangé aux Buccaneers de Tampa Bay en retour de quatre choix au repêchage et huit millions $. Il a vaincu les Raiders l’année suivante pour remporter le Super Bowl, mais il a malgré tout toujours été identifié aux Raiders. 

«J’ai toujours eu de la difficulté à accepter le fait que ma carrière avec les Raiders ait pris fin avec cette défaite en Nouvelle-Angleterre. Je suis tellement excité d’être de retour ici. J’ai le sentiment de reprendre un travail qui n’était pas tout à fait terminé. Je crois que j’ai aussi la responsabilité de remettre cette équipe en marche. Ça fait un certain temps que cette organisation n’a pas performé comme elle doit le faire et c’est tout ce qui m’importe. Je vais tout faire en mon pouvoir pour que ce club se replace rapidement sur la bonne voie.»

Six ans avant de réussir

Davis a indiqué que ça faisait six ans qu’il tentait de convaincre Gruden de revenir à Oakland, soit depuis le décès de son père Al. Il a précisé qu’il était même venu près de réussir quatre fois...

Cette fois, les pourparlers entre Davis et Gruden sont devenus plus sérieux quand les deux hommes se sont rencontrés le 24 décembre avant un match des Raiders à Philadelphie. Gruden agissait comme analyste pour cette rencontre pour le compte du réseau ESPN. 

Après cete rencontre, Davis a décidé de couper les ponts avec Jack Del Rio et de finaliser son entente avec Gruden. Un contrat de 10 ans qui rapportera environ 100 millions $ au principal intéressé, selon une source anonyme.

«Quelqu’un m’a demandé au cours des derniers jours ce qui avait été le plus difficile entre le fait d’obtenir 31 votes pour déménager notre franchise à Las Vegas ou embaucher Jon Gruden? Je lui ai répondu que mettre Gruden sous contrat avait été beaucoup plus difficile», a fait savoir le propriétaire de l’équipe. D'après l'Associated Press

+

LES STEELERS S'ATTENDENT À CE QUE LES JAGUARS COURENT

PITTSBURGH — Techniquement, c’est un touché sur une course de deux verges. Mais symboliquement, le saut phénoménal de Leonard Fournette par-dessus la mêlée, le 8 octobre, a sonné bien fort l’arrivée des Jaguars de Jacksonville en tant que force non négligeable.

Tôt au deuxième quart, Blake Bortles lui a remis le ballon et Fournette, prenant son envol à la ligne de 4, est atterri une bonne verge plus loin que la ligne des buts. Plus tard dans le match, il a ajouté six points avec une course de 90 verges pour un touché.

Jacksonville a clairement dominé cette rencontre au Heinz Field, l’emportant 30-9. Les Jaguars (11-6) ont ainsi mérité du respect de la part des Steelers (13-3). «Fournette n’est pas juste bon, il est exceptionnel», a dit le secondeur Bud Dupree, des Steelers.

Fournette a conclu la saison avec 1040 verges au sol, dont neuf touchés. Et il a du soutien. Les Steelers vont se concentrer sur le numéro 27 au deuxième tour, dimanche, mais ils ne doivent pas oublier les autres joueurs qui vont porter le ballon. 

Bortles, Chris Ivory, T.J. Yeldon et Corey Grant ont cumulé 1205 verges de courses, incluant sept touchés.

«Minimiser leur attaque au sol, ça va au-delà de contrer Leonard, dit l’entraîneur des Steelers, Mike Tomlin. C’est sûr qu’il faut faire du bon travail à ce niveau-là, mais il faut être solide pendant tout le match, et dans tous les aspects. Nous voulons les empêcher de prendre le contrôle.»

Les Jaguars n’essaient pas de masquer leur approche axée sur le contrôle du ballon, avec des montées écoulant le plus de temps possible au cadran.

Ce n’est pas nécessairement excitant, mais ça leur a permis de se rendre en éliminatoires pour la première fois en 10 ans, et ensuite de battre les Bills de Buffalo au premier tour.

«Ils misent sur la course pendant tout le match, a dit le secondeur T.J. Watt, des Steelers. Ils ne vont pas se décourager si nous avons du succès pendant deux ou trois jeux. Nous devons être prêts à stopper la course en tout temps.»

Contre les Bills, Bortles a récolté 88 verges au sol et 87 verges aériennes. Il a réussi quatre courses de 10 verges ou plus.  Associated Press