Jonathan Marchessault

Marchessault heureux de sa sélection par les Golden Knights

Aucune amertume, seulement de l'excitation pour Jonathan Marchessault, sélectionné mercredi par les Golden Knights de Las Vegas lors du repêchage d'expansion de la LNH.
L'attaquant de Cap-Rouge a su mardi que son séjour chez les Panthers de la Floride était terminé, après quelques heures d'incertitude à la suite du dévoilement de la liste des joueurs non protégés, dimanche. Il a discuté avec le directeur général des Knights, George McPhee, fort heureux de pouvoir acquérir ses services.
«Je suis très content de faire partie de Vegas. Je sais qu'ils me voulaient vraiment. Et c'est ça que je veux, faire partie d'une équipe qui me désire vraiment. [...] Ça va être une belle expérience pour moi», a réagi l'athlète de 26 ans, qui n'a eu aucun contact direct avec l'organisation des Panthers depuis la fin de la saison.
La sélection de Marchessault par Vegas n'a rien d'une surprise. L'ancien Remparts n'empochera que 750 000 $ la saison prochaine - une aubaine - et il vient de marquer 30 buts pour les Panthers, un sommet d'équipe. De tous les joueurs choisis par la nouvelle formation, il a d'ailleurs été la plus grande force offensive (51 points) en 2016-17.
La surprise était toutefois venue quelques jours plus tôt, lorsque l'état-major des Panthers a choisi de protéger quatre défenseurs. Seuls quatre attaquants pouvaient ainsi se retrouver sur la liste d'intouchables. Aleksander Barkov, Jonathan Huberdeau et Vincent Trocheck ont été judicieusement élus, tout comme Nick Bjugstad, un joueur de centre au grand gabarit, auteur de seulement 14 points la saison dernière.
«C'est sûr que j'étais surpris un peu» de ne pas avoir été protégé, a admis Marchessault (5'9''), jeudi. «Mais je n'étais pas bouleversé. Ce sont eux qui prennent les décisions. Ça fait partie du hockey et c'est tout», a souligné celui qui n'avait pas acheté de résidence en Floride en raison de la courte durée de son contrat, deux ans. Ne sachant trop ce qui l'attendait pendant la saison morte, il est même parti avec toutes ses possessions à la fin de la saison.
Partisans mécontents
La perte de Marchessault, combinée à celle de l'attaquant Reilly Smith dans un échange contre un choix de quatrième ronde, a soulevé l'ire de plusieurs partisans des Panthers. Sur Twitter, certains n'ont pas hésité à répliquer à un gazouillis de l'équipe souhaitant bonne chance au Québécois. «Vous êtes pourris», a lancé une fan. «Quel chimpanzé au cerveau endommagé est en contrôle de cette équipe»? a écrit un autre.
Le directeur général de la formation, Dale Tallon, a peut-être rassuré les amateurs lors d'une entrevue avec le Miami Herald, se mettant une certaine pression sur les épaules au passage. «Nous serons très agressifs dans le marché des joueurs autonomes. Nous avons un plan et nous le garderons. [...] Ce n'est pas nécessairement l'équipe que nous aurons dans trois mois», a réagi l'ancien dg des Blackhawks de Chicago.
Quant aux Golden Knights, Marchessault les croit déjà compétitifs en vue de la saison prochaine. Et il compte bien être l'une des principales raisons des succès à venir. «Je m'attends à avoir une grosse année comme l'an passé. Je veux tout le temps donner le meilleur à chaque soir», a dit l'attaquant, qui retrouvera au Nevada son ancien entraîneur chez les Panthers, Gerard Gallant.