Marc-Antoine Dequoy devient le tout premier joueur de l’histoire de l’UdeM à s’entendre avec une équipe de la NFL lors du week-end du repêchage.
Marc-Antoine Dequoy devient le tout premier joueur de l’histoire de l’UdeM à s’entendre avec une équipe de la NFL lors du week-end du repêchage.

Marc-Antoine Dequoy s'entend avec les Packers de Green Bay 

Le demi défensif Marc-Antoine Dequoy des Carabins de l’Université de Montréal aura sa chance dans la NFL. L’athlète de 25 ans a ratifié une entente avec les Packers de Green Bay samedi, tout juste après le repêchage du circuit Goodell.

«C’est surréaliste, je suis rempli d’émotions depuis la fin de la sixième et la septième ronde. Je suis encore sans mot. Tout ce que je voulais, c’est avoir ma chance dans la NFL», a déclaré le joueur originaire de l’Île Bizard en vidéoconférence samedi soir.

Dequoy avait déjà reçu l’appel du directeur du personnel des Packers et de Jerry Gray, entraîneur des demis défensifs, et il participera au prochain camp d’entraînement de l’équipe pour tenter de se tailler un poste.

Le fait de ne pas avoir été repêché n’est pas un problème pour celui qui s’était préparé à cette éventualité. «On avait en tête que je signerais comme agent libre depuis le début. J’ai toujours rêvé de jouer dans la NFL, mais c’est après avoir joué au Shrine Bowl, quand j’ai affronté des gars qui ont été repêchés en quatrième et en cinquième ronde, que j’ai commencé à y croire», a-t-il ajouté.

Son agent, Sasha Ghavami, qui représente aussi Laurent Duvernay-Tardif et plusieurs footballeurs québécois, a indiqué que trois équipes, dont les Packers, avaient démontré un intérêt sérieux pour son client.

«Green Bay nous a contactés dès le début de la sixième ronde, puis à nouveau en septième ronde. Dès le milieu de la sixième, on avait un plan, le plan est resté là et on s’est concentré là-dessus», a déclaré Ghavami.

Changement de position

Habitué d’évoluer au poste de maraudeur, Dequoy pourrait être utilisé comme demi de coin ou demi de sûreté par les Packers, un changement de position qui ne le dérange pas le moins du monde. 

«Pour moi, un joueur de football est un joueur de football. Peu importe où je vais aller, je vais avoir à faire des jeux. Que je sois cornerback, nickelback, free safety ou strong safety, ça ne me dérange pas», ajoute celui qui espère pouvoir mettre à profit sa vitesse.

«C’est à moi de prouver que je peux faire partie de l’équipe. C’est sûr que le fait que les mini-camps aient été annulés en raison de la COVID-19 n’est pas l’idéal, car j’aurais aimé apprivoiser le livre de jeux et le pratiquer sur le terrain», a-t-il d’abord commenté.

«Mais justement, ce sera encore plus important que j’arrive bien préparé au camp. C’est ce qui permettra de séparer ceux qui font l’ordinaire de l’extraordinaire. Je sais que je suis Canadien, que j’ai signé comme agent libre, alors je vais m’assurer de faire le double du travail.»

Figures importantes

En plus de son agent, Dequoy a tenu à remercier ses parents et l’ancien coordonnateur défensif des Carabins, Paul-Eddy Saint-Vilien, et son successeur Olivier Fréchette-Lemire pour ce qu’ils lui ont enseigné au fil des années.

«Paul-Eddy a vu mon potentiel et m’a permis d’avoir la carrière que j’ai eue à l’Université de Montréal. Il a été un mentor pour moi. Et Olivier, il m’a vraiment poussé et c’est ce dont j’avais besoin.»

Pour l’instant, le principal défi de Dequoy est de trouver une façon de s’entraîner. «Les Packers nous inviteront à Green Bay quand ce sera possible, mais en attendant, il y a des terrains où je ne peux plus retourner», a déclaré, sourire en coin, celui qui disait avoir cherché des parcs pour s’entraîner plus tôt cette semaine.

«Comme c’est maintenant mon métier, je pense que je pourrais louer un entrepôt et y installer un gymnase à l’intérieur, histoire de respecter la distanciation sociale. Je peux mettre de l’argent là-dessus pour pouvoir m’entraîner sérieusement», termine-t-il.

Auclair et Assé

Quant aux deux autres clients de Ghavami, le demi défensif Adam Auclair et le joueur de ligne offensive Kétel Assé, l’agent a déclaré que les deux avaient réussi à dénicher une place au mini-camp d’une équipe de la NFL avant leur annulation.

«Je ne dirai pas quelles équipes par respect pour les joueurs et les équipes, mais ces équipes considéraient qu’ils étaient des joueurs très intéressants avec un bon potentiel, mais souhaitaient les voir à l’oeuvre avant de leur offrir un contrat. On verra si ça pourra arriver cette année, mais, malheureusement, la COVID-19 a bousculé beaucoup de choses», a conclu l’agent.