«Johnny Football» disputera son premier match dans l’uniforme des Alouettes de Montréal, vendredi. L’ancien meneur de jeu des Browns de Cleveland s’est donné l’objectif de jouer du football solide, en limitant les erreurs.

Manziel ne veut pas s'imposer de pression

MONTRÉAL — Johnny Manziel ne cherche pas à prendre d’assaut la Ligue canadienne de football, mais souhaite simplement permettre aux Alouettes de Montréal de retrouver le chemin de la victoire.

L’ancien quart-arrière de la NFL, qui tente de relancer sa carrière, effectuera son premier départ dans la LCF lorsque les Alouettes (1-5) accueilleront les Tiger-Cats de Hamilton, vendredi soir, au Stade Percival-Molson.

Manziel dirigera l’attaque d’une équipe qui n’a remporté qu’une seule victoire à ses 17 dernières sorties. D’ailleurs, les Alouettes souhaitent enfin avoir trouvé le quart-arrière qui faut pour retrouver un niveau compétitif.

Habitué des projecteurs, le récipiendaire du trophée Heisman en 2012 n’entend pas se mettre de la pression inutile sur les épaules.

«J’espère être en mesure de fournir un niveau de jeu solide, au-dessus de la moyenne, pour nous permettre d’être constants semaine après semaine, a déclaré Manziel jeudi. Je ne pense pas avoir besoin de mettre le feu et de récolter 500 verges de gains tout de suite en partant.

«Je veux simplement être un partant solide, je veux aider l’équipe à éliminer les revirements et, avec un peu de chance, faire quelques jeux lorsque nous en aurons besoin. Je crois que je suis en mesure de contribuer à ce niveau, c’est certain. Je sens que notre attaque est prête à exécuter le plan de match.»

Manziel fera face à son ancienne équipe, qui l’a échangé il y a deux semaines. Les Tiger-Cats ont signé l’ancien choix des Browns de Cleveland avec un passé trouble cette saison après qu’il ait reçu l’autorisation de jouer dans la LCF.

Mais après avoir disputé quelques matchs préparatoires, il n’a jamais été employé après cinq affrontements de saison régulière, demeurant derrière le partant des Ticats, Jeremiah Masoli. Il a pris le chemin de Montréal accompagné de ses deux coéquipiers Tony Washington et Landon Rice. En retour, les Alouettes ont cédé le receveur Chris Williams, le joueur de ligne défensive Jamaal Westerman et deux choix de premier tour aux repêchages de 2019 et de 2020.

Ti-Cats et Alouettes sont au cœur d’une séquence de trois défaites, même si du côté de Hamilton, Masoli a obtenu des gains de plus de 300 verges lors de cinq de ses six départs cette saison. Ce dernier profitera du retour dans l’alignement de l’un de ses receveurs favoris, Luke Tasker, qui a raté deux matchs en raison d’une blessure au bas du corps.

«Si nous remportons le match de vendredi soir, nous serons de retour au point où nous voulions être, même après les incidents que nous avons connus en début de saison, a reconnu Manziel. C’est une excellente opportunité pour nous.

«Nous sommes dans une section qui est un peu moins compétitive et c’est bon pour nous parce que nous pouvons capitaliser sur cela et peut-être obtenir une série de victoires qui nous permettraient de redevenir un joueur important dans la course aux les séries éliminatoires.»

Le 14e depuis Calvillo

Les Alouettes n’ont pas participé aux séries lors des deux dernières campagnes et ne sont aujourd’hui que l’ombre du club qui dominait l’Association de l’Est durant les années 2000, lorsqu’Anthony Calvillo était aux commandes. Manziel deviendra le 14e quart-arrière à amorcer un match à Montréal depuis que Calvillo a annoncé sa retraite, en 2013.

Le Texan surnommé «Johnny Football» espère être en mesure de faire tourner le vent.

«C’était une époque différente de ce qui se trame maintenant à Montréal, et c’est quelque chose que nous aimerions être capables de ramener — d’être compétitifs chaque année et de connaître un bon parcours en séries, a-t-il reconnu. Mais en ce moment, nous sommes en train de construire quelque chose, une équipe qui pourra aspirer au championnat, et ça prend du temps.»

Manziel a revêtu l’uniforme des Alouettes pour la première fois la semaine dernière, en tant que quart substitut à Vernon Adams Jr, qui a montré de belles choses sur le terrain malgré une défaite de 44-23 aux mains des Eskimos d’Edmonton. Quelques partisans ont même scandé son nom, souhaitant ainsi que la nouvelle acquisition soit employée au moins une fois durant la rencontre. L’entraîneur-chef Mike Sherman a toutefois résisté à la tentation, ne voulant pas précipiter l’arrivée de son nouveau poulain qui n’avait même pas complété deux pratiques encore avec sa nouvelle équipe.

Même si plusieurs croient qu’il est trop tôt pour employer le nouveau quart, même après une semaine d’entraînement et de rencontres d’équipe, Sherman a mentionné qu’avec le talent et l’intelligence de Manziel, le moment était venu.

«Quelle défense John [Manziel] connaît-il mieux que n’importe quelle autre défense de la ligue?» a fait valoir le patron. «Il a joué contre [Hamilton] tous les jours [en pratique].»

«Il devra de toute façon débuter éventuellement et il aura quelques ajustements à faire. Il n’a aucune attente. Il va se présenter sur le terrain pour faire du bon travail, pour bouger le ballon et je crois fermement qu’il sera en mesure de le faire.»