Johnny Manziel espérait sûrement un meilleur scénario pour son premier match dans la Ligue canadienne de football : l'ancien premier choix des Browns de Cleveland a subi quatre interceptions, en plus d'avoir eu à courir pour sauver sa peau à plusieurs reprises, vendredi.

Manziel et les Alouettes humiliés 50-11

MONTRÉAL — On l’avoue : il nous est arrivé de fermer notre console après un mauvais début de match dans notre jeu préféré. Les Alouettes de Montréal auraient sûrement souhaité en faire autant pour les débuts de Johnny Manziel dans la Ligue canadienne.

Les Tiger-Cats ont profité de deux revirements pour inscrire 14 points et se forger une avance de 28-0 au premier quart, en route vers une écrasante victoire de 50-11 aux dépens des Alouettes.

Après avoir vu Hamilton marquer un touché sur leur première possession, Manziel, qui a connu un match difficile, a été intercepté à sa deuxième tentative de passe. Trois jeux plus tard, les Ti-Cats faisaient 14-0.

Sur leur série suivante, le botteur des Alouettes Boris Bede a vu sa tentative de dégagement bloquée par Curtis Newton. Sean Thomas Erlington a récupéré le ballon et franchi les 10 verges le séparant de la zone des buts et c’était 21-0 après à peine huit minutes de jeu.

Les Alouettes n’avaient encore rien vu.

Manziel a lancé sa deuxième interception du match sur la séquence suivante, ce qui a mené au touché de Jalen Saunders sur une passe de 21 verges de Jeremiah Masoli pour faire 28-0 avant la fin du premier quart.

Les Tiger-Cats menaient 38-3 à la mi-temps.

«Je ne peux pas expliquer ce mauvais début de match, a indiqué l’entraîneur-chef Mike Sherman après la rencontre. Si je le savais, ça ne se serait pas produit ainsi. Nous avons eu une très bonne semaine à l’entraînement, mais pour une raison que j’ignore, l’énergie qu’on y voit ne se transporte pas dans les matchs.»

«On a manqué le début du match, ça, c’est certain. C’est inacceptable de la façon dont nous nous sommes comportés, dans les trois phases du jeu, a pour sa part indiqué le centre-arrière Patrick Lavoie, qui avait du mal à contenir sa colère. Ça n’a pas de sens de faire ça à domicile. Il faut respecter les gens qui paient pour venir nous voir ici. Un pointage de 50-11, ce n’est pas la bonne façon de faire.»

Leçon d’humilité

Manziel? Il a démontré quelques beaux flashs, mais il avait tout de même été intercepté quatre fois dans les deux premiers quarts. Il a quitté la rencontre après trois quarts, complétant 11 de ses 20 passes pour seulement 104 verges de gains et quatre interceptions. Vernon Adams Jr a complété la rencontre derrière le centre, sans plus de succès, faisant même pire, lui qui n’a complété qu’une de ses cinq passes, pour des maigres gains de trois verges.

Le nouveau venu des Alouettes ne s’est toutefois pas défilé.

«J’étais très confiant en amorçant ce match. Je me sentais prêt, à l’aise, a-t-il dit. J’étais peut-être un peu trop excité par contre. J’ai effectué plusieurs lancers que je ne fais pas habituellement. Je n’ai pas fait du bon travail en donnant le ton dès notre première possession.

«Le football n’est pas un sport facile. C’est le plus grand nombre d’interceptions que j’aie lancées dans un match. C’est une leçon d’humilité.»

Il ne faut toutefois pas croire que Manziel soit l’unique responsable de cette cuisante défaite. Le récipiendaire du trophée Heisman en 2012 a souvent eu à esquiver des plaqués de défenseurs qui n’ont pas été bloqués par la ligne à l’attaque.

Trous en défensive

La défense des Alouettes devait quant à elle constituer l’un des points forts de l’équipe cette saison. Il serait temps qu’elle élève son jeu d’un cran. Trop souvent, les receveurs de Masoli étaient fins seuls ou réussissaient à perdre dans le brouillard leurs marqueurs.

Un match ne fait pas une saison, encore moins une carrière : il ne faut donc pas juger trop sévèrement la performance de Manziel. Le plus ironique dans l’histoire : s’il était demeuré avec les Ti-Cats, il aurait joué vendredi. June Jones a retiré Masoli du match à la faveur de Dane Evans en fin de match...

Le directeur général Kavis Reed, qui a mis sa tête sur le billot avec cette transaction, devra poursuivre son travail, puisqu’il reste bien des brèches à colmater.

Les Alouettes ont maintenant perdu leurs neuf dernières sorties au Stade Percival-Molson. Leur dernière victoire remonte au 11 août dernier. Il s’agit aussi d’une 17e défaite au cours de leurs 18 dernières rencontres pour la troupe de Mike Sherman.