Manny Machado, dont le contrat vient à échéance à la fin de la campagne, est bien conscient que les Orioles de Baltimore l’échangeront probablement d’ici la fin du mois.

Manny Machado fait fi des rumeurs d'échange

WASHINGTON — Au Match des étoiles, Manny Machado représentera fièrement les Orioles de Baltimore, la seule équipe pour laquelle il a joué dans les ligues majeures.

Ce pourrait bien être la dernière fois qu’il porte l’uniforme du club du Maryland. Avec la date limite des transactions du 31 juillet qui approche, les jours de Machado sont comptés chez les Orioles, derniers dans l’Est de l’Américaine.

Machado a été repêché troisième au total par les Orioles en 2010 et il fait partie de la formation partante du club depuis 2012. Son contrat vient à échéance à la fin de la campagne et les Orioles n’ont pas suffisamment d’argent pour garder le joueur de 26 ans et bâtir une équipe décente autour de lui.

Si des doutes persistaient, le gérant des Orioles, Buck Showalter, les a dissipés dimanche, quand il a retiré Machado en cinquième manche de la rencontre face aux Rangers du Texas, parce que l’avant-champ était endommagé à la suite d’une averse. «Il y a un mois, on ne l’aurait pas sorti du match, a dit Showalter. Nous le savons et vous le savez aussi.»

Machado le sait aussi. Ce qu’il ne sait pas, c’est ce qu’il ressentira en jouant pour un autre club. «La seule organisation que j’aie connue, c’est celle des Orioles, a rappelé Machado, lundi. Ils m’ont repêché, j’ai gravi les échelons de ce club et j’ai joué à Baltimore. Alors, je ne connais rien d’autre.»

Machado n’est pas la seule étoile qui risque de changer d’adresse au cours des deux prochaines semaines. Le voltigeur des Rangers du Teaxs, Shin-Soo Choo, et les lanceurs Jacob deGrom (Mets), J.A. Happ (Blue Jays), Blake Snell (Rays) et Brad Hand (Padres) pourraient se joindre à des équipes aspirantes.

«Les partants sont toujours une bonne monnaie d’échange lors de la date limite, que ce soit moi ou n’importe qui d’autre qui connaît une bonne campagne», a laissé tomber deGrom, 30 ans, qui a passé toute sa carrière avec les Mets.

«Je sais que c’est une possibilité, a pour sa part admis Happ. Mais je parlais à un autre joueur un peu plus tôt qui se trouvait dans la même position l’année dernière, alors que tout le monde lui disait qu’il allait être échangé, et ça n’est jamais arrivé. Je ne peux pas m’imaginer vivre un mois ce genre d’anxiété pour que rien ne se produise au final.»

S’amuser avec les étoiles

Avec Machado, il semble y avoir peu de doutes qu’il sera échangé. Les seules questions qui restent sans réponse sont où et quand. Mais les rumeurs, l’imposant contingent de médias qui l’entourait lundi, ainsi que son départ imminent de Baltimore n’ont rien fait pour diminuer le plaisir de Machado, qui participe à son quatrième Match des étoiles.

«De voir ces joueurs dans le vestiaire, c’est plutôt super, a raconté Machado. C’est toujours une bénédiction que de se retrouver ici. Personne ne pourra diminuer le plaisir que j’éprouverai au cours des deux prochains jours.»

Machado serait d’une grande utilité à toutes les équipes aspirant aux grands honneurs. Il a quitté le troisième sac pour l’arrêt-court cette saison. Il a assez bien joué pour facilement remporter le scrutin mené auprès des amateurs de baseball.

«Les gens croyaient que je n’aurais pas dû faire la transition à ma dernière année de contrat, mais je l’ai fait. Je suis au Match des étoiles à titre d’arrêt-court des Orioles.»

De loin le meilleur joueur d’une mauvaise équipe, Machado mène les Orioles pour la moyenne au bâton (,315), les circuits (24), les points produits (65) et les buts sur balles (45).

DeGrom (5-4, 1,68) serait aussi le bienvenu partout. Le lancur droitier souhaite gagner, même s’il préférerait que ce soit avec les Mets. «J’ai joué à New York toute ma carrière et j’ai beaucoup apprécié jusqu’ici. Je veux que nous revenions au point où nous étions en 2015 (alors que les Mets ont pris part aux séries). Je ne pense pas qu’il y ait un meilleur endroit où gagner.»

C’est exactement ce que ressent Happ. «Si je pouvais choisir, je voudrais gagner avec les Jays. Je travaillerai en ce sens jusqu’à ce que ça change.»