Un simple en troisième manche a permis au Cubain Yordan Manduley de se sauver avec le titre de champion des frappeurs de la Ligue Can-Am. Son compatriote Yuniesky Gurriel avait été le dernier porte-couleurs des Capitales à réaliser l’exploit, en 2015.

Manduley champion frappeur dans la défaite

Malgré une défaite de son équipe 6-5 contre les Jackals du New Jersey lors du dernier match du calendrier régulier, l’arrêt-court des Capitales Yordan Manduley s’est assuré, en bouclant la rencontre avec un coup sûr en trois apparitions, de terminer avec la meilleure moyenne au bâton de Ligue Can-Am, avec ,337.

«Je suis très content, d’autant plus que ça s’est réglé au dernier match», a expliqué la vedette du jour. «Le fait que c’était ici, je voulais vraiment l’accomplir devant les amateurs pour leur donner ça, parce que je savais qu’eux aussi ils le souhaitaient», a-t-il poursuivi.

«Je n’ai pas porté beaucoup attention à ça durant la saison. Je jouais match par match, je voulais donner le meilleur. Par contre, dans les six-sept derniers matchs, c’est sûr que je savais que j’étais proche et je regardais Mikey Reynolds, on se talonnait. C’est plus à ce moment que j’ai commencé à regarder ça.»

Reynolds, des Miners de Sussex County, champions de la saison régulière, avait terminé sa saison dimanche avec une moyenne de ,335.

Manduley a confirmé son titre grâce à un simple en fin de troisième manche. Le gérant des Capitales Patrick Scalabrini l’a retiré du match en début de sixième pour lui permettre de conserver sa fiche. À son retour dans l’abri, Manduley a reçu une chaude ovation des 2856 spectateurs présents au Stade Canac.

«On sait que c’est quelque chose d’extrêmement important pour lui, parce que toute la nation [Cuba] le regarde et l’épie. On voulait être sûr qu’il réussisse, on ne voulait pas courir avec le trouble», a dit le gérant entre deux selfies avec des partisans. «On voulait lui donner un petit peu d’amour pour que les gens réalisent également ce qu’il avait accompli.»

Un autre Cubain, Yuniesky Gurriel, est le dernier joueur des Caps à avoir remporté le championnat des frappeurs de la Can-Am, en 2015, alors qu’il avait montré une impressionnante moyenne de ,374. L’arrêt-court n’a pas caché que ce fait d’armes était particulier pour lui, notamment parce qu’il en était à sa première saison dans l’uniforme des Capitales lorsque Gurriel avait terminé premier.

Manduley a un autre objectif en tête : un deuxième championnat de la Can-Am. «C’est certain que je suis content d’avoir gagné le titre, mais ce qui est encore plus important, ce sont les séries et viser un autre championnat pour les Capitales.»

Benitez sauve l’enclos

Le partant des Québécois Juan Benitez a connu une sortie difficile, accordant six coups sûrs et un but sur balles lors des trois manches initiales. Au final, en sept manches de travail, le droitier a cédé 12 coups sûrs et cinq points mérités, ne retirant que trois Jackals sur des prises.

En arrière 5-2 après cinq manches, les frappeurs du New Jersey ont comblé leur déficit grâce à un simple de Rony Cabrera et à un double bon pour deux points de Taylor Oldham. Mat Latos, lanceur qui jouait au premier but pour les Jackals, lundi, a marqué le point vainqueur sur une erreur en huitième.

«Il [Benitez] a sauvé notre enclos en nous donnant sept manches, en effet, parce qu’on voulait entrer en séries relativement reposés», a noté Scalabrini sans faire de cas, considérant l’état de ses releveurs.

Dans la défaite, qui est allé au dossier de Brett Lee (4-6), plusieurs Capitales ont bien fait au marbre. Nick Van Stratten et Zach Wilson ont frappé trois coups sûrs chacun, tandis ce dernier et TJ White poussaient deux coéquipiers à la plaque. 

Les Capitales prendront la route de Rockland mardi après-midi pour le premier match de leur série contre les Boulders. Le lancer initial aura lieu mercredi, sur le coup de 19h.

+

L'HEURE DES RÉCOMPENSES

Avant le dernier match de la saison régulière, les Capitales de Québec ont distribué les honneurs individuels aux joueurs s’étant le plus démarqués au cours de la campagne. Tel qu’annoncé la veille, Yordan Manduley a soulevé la Coupe Samuel Bouki, remise au joueur s’étant démarqué pour la qualité de son jeu au cours de l’année. 

Le Cubain succède ainsi à son compatriote Lazaro Blanco, qui s’était mérité l’honneur la saison dernière. Signe que Manduley est un élément important dans l’alignement des Capitales, l’arrêt-court a aussi été nommé meilleur joueur défensif de la formation québécoise.

James McOwen a reçu l’honneur du joueur de l’année. Celui qui n’a raté aucun des 102 matchs de la saison et a mené l’équipe au chapitre des points produits, avec 50.

Avec sa fiche de 7-2 et une moyenne de points mérités de 2,62, Jay Johnson a été élu lanceur de l’année, tandis que Karl Gélinas et Lachlan Fontaine ont reçu respectivement les titres de joueur le plus populaire et de joueur s’étant démarqué pour son implication dans la communauté. De son côté, Brad Antchak a été nommé recrue de l’année.