En tant que vétérans, le joueur de ligne offensive Samuel Thomassin, qui a eu un essai avec les Giants de New York, et le demi-défensif Adam Auclair devront guider les plus jeunes porte-couleurs du Rouge et Or.

L’un des plus grands défis de Constantin [VIDÉO]

L’entraîneur-chef du Rouge et Or de l’Université Laval, Glen Constantin, l’avoue d’entrée de jeu : le remplacement des quatre partants de l’an dernier à la ligne défensive de son équipe constitue tout un contrat.

«C’est l’un des plus gros défis que j’aie eu à relever», a lancé celui qui entame sa dix-neuvième année à la tête de l’équipe de football lavaloise lors de la conférence de presse soulignant le début de la saison jeudi.

En plus de perdre son ailier défensif vedette, Mathieu Betts, présentement au camp des Bears de Chicago dans la NFL, Constantin doit aussi composer sans Vincent Desjardins, parti pour la Ligue canadienne de football, Clément Lebreux et Marc-Antoine Bellefroid, qui a pris sa retraite.

«Jamais, par le passé, je n’avais perdu autant de joueurs sur la ligne défensive. C’est un gros défi, mais c’est un défi l’fun. Comparativement à l’année passée, là, j’ai beaucoup de coaching à faire et quand j’explique les choses, je vois les joueurs progresser immédiatement», poursuit Constantin, qui est aussi l’entraîneur des joueurs de ligne défensive.

Le coordonnateur défensif Marc Fortier a mentionné les noms de trois anciens du Notre-Dame du Campus Notre-Dame-de-Foy qui ont eu un peu de terrain l’an dernier, Samuel Maranda-Bizeau, Yanis Chihat et Alexandre Gagnon, comme étant ceux qui auront à prendre la relève sur la ligne défensive, sans oublier la recrue William Desgagné, qui évoluait l’an passé avec les Cougars du Collège Champlain.

«Ce sont des jeunes talentueux et, au moins, ils s’entraîneront contre une ligne offensive expérimentée. Certains gars qui reviennent du cégep, ils ont un peu de misère car le gars devant toi, il revient des Giants de New York!», a d’ailleurs lancé Glen Constantin en parlant du joueur de ligne à l’attaque Samuel Thomassin, de retour avec le Rouge et Or pour une cinquième saison.

L’après-Richard

Glen Constantin sait aussi qu’il devra aussi gérer l’après-Hugo Richard puisque son quart a disputé l’an dernier sa dernière année d’éligibilité. «On avait aussi vécu l’après-Mathieu Bertrand, l’après-Benoît Groulx et l’après-Bruno Prud’homme, mais une équipe ne repose pas juste sur une personne. La production devra être répartie sur tous les aspects du jeu», poursuit-il.

À ce sujet, le coordonnateur de l’offensive Justin Ethier estime qu’il faut être réaliste et avoir une «vision de progression» pour Samuel Chénard, qui chaussera les gros souliers de Richard cette année après quatre saisons à être son remplaçant.

«Il faudra que Samuel soit bien encadré et c’est encore plus vrai pour le début de la saison», poursuit Ethier, qui n’est pas inquiet du fait que Chénard soit un quart moins mobile que Richard. 

«Ce n’est pas grave, moins de mobilité, si ça vient avec une bonne compréhension de certaines choses. Pour Samuel, comme pour le quart David Pelletier, je n’ai pas de crainte quant à la compréhension. Le défi sera au niveau de l’exécution puisqu’ils n’ont pas joué beaucoup», indique-t-il.

Attaque diversifiée

Ethier ajoute que l’attaque du Rouge et Or devrait être aussi diversifiée cette année que par les saisons passées. «Dans le passé, on a déjà connu des années où ça courrait beaucoup avec le ballon. Mais dans notre conférence, on ne peut pas se permettre d’être unidimensionnels. Il faut être bons par la passe aussi.»

Malgré les départs, Glen Constantin estime encore qu’il est réaliste pour le Rouge et Or de penser défendre son titre de champion de la Coupe Vanier en cette vingt-cinquième saison du programme de football.

«On n’est jamais satisfaits, on refuse d’être complaisants, on cherche toujours à voir ce qu’on pourrait faire pour s’améliorer», affirme-t-il, comme un mantra, en terminant.

+

PAS DE PRESSION POUR AUCLAIR

Joueur par excellence de la dernière Coupe Vanier, le demi défensif Adam Auclair affirme ne pas sentir trop de pression même s’il fait partie d’une brigade défensive marquée par plusieurs départs et que le personnel d’entraîneurs dit miser beaucoup sur lui cette saison.

«Je ne me mets pas vraiment de poids sur les épaules avec tout ça, car nous avons une ligne tertiaire expérimentée et que le travail devrait être bien réparti», a-t-il déclaré en point de presse jeudi.

Auclair est confiant que le Rouge et Or ait encore une belle unité défensive cette année et se concentre sur la saison à venir davantage que sur le fait qu’il sera admissible au repêchage après la campagne.

«Pour l’instant, je ne pense pas à ce qu’il y aura après la saison, j’essaie plutôt d’aider l’équipe du mieux que je peux», souligne celui dont le frère, Antony Auclair, lui aussi un ancien du Rouge et Or, est demi-inséré avec les Buccaneers de Tampa Bay dans la NFL.

«Antony et moi, on jase souvent de football, mais ces temps-ci, on est tous les deux très occupés avec les camps, alors je jase plus avec mes trois sœurs!», avoue le natif de Notre-Dame-des-Pins, dont la famille est éparpillée un peu partout avec son frère en Floride, une soeur à Gatineau et des autres à Sherbrooke.

Thomassin de retour

Un autre sur qui les entraîneurs du Rouge et Or compteront beaucoup cet automne, c’est le joueur de ligne offensive format géant Samuel Thomassin.

Après avoir obtenu un essai avec les Giants de New York, Thomassin a été retranché au camp des Alouettes de Montréal qui l’avaient repêché en deuxième ronde.

«Je ne suis pas amer du tout, je suis très heureux de revenir pour une cinquième année à Laval. Je crois que l’idée des Alouettes était faite d’avance puisqu’ils ont coupé tous les joueurs à qui il restait une année d’éligibilité universitaire», explique-t-il.

Thomassin dit avoir retenu beaucoup de choses de son premier camp professionnel. «J’ai vu une autre rapidité, j’ai pu pratiquer contre des gars comme [l’ailier défensif John] Bowman», poursuit-il.

À Laval, Thomassin connaît bien son rôle. «Notre rôle ne change pas sur la ligne offensive : il s’agit de donner des trous aux porteurs et de bien encadrer les autres. Mais je suis conscient qu’il y aura probablement plus d’attentes, et pour cause : depuis que je suis ici, je n’ai jamais vu autant d’expérience sur la ligne offensive», conclut-il. Ian Bussières

+

L'ÉQUIPE DE RÊVE DU ROUGE ET OR

Pour souligner ses 25 ans, l’équipe de football du Rouge et Or de l’Université Laval convie ses partisans à sélectionner son équipe de rêve parmi les quelque 600 joueurs qui ont fait partie du programme. Chaque jeudi, une nouvelle position sera soumise au vote pendant une semaine et le dévoilement de l’équipe d’étoiles des 25 ans du Rouge et Or aura lieu lors du dernier match à domicile, le 20 octobre. Au total, 67 anciens du Rouge et Or ont été repêchés dans la Ligue canadienne de football et 36 y ont évolué, dont 20 qui y sont toujours actifs. Le demi-inséré Antony Auclair évolue dans la NFL avec les Buccaneers de Tampa Bay et l’ailier défensif Mathieu Betts est présentement au camp d’entraînement des Bears de Chicago. Ian Bussières

+

FIERTÉ ACADÉMIQUE

Au-delà des 10 Coupes Vanier, un record canadien, des 15 Coupes Dunsmore, des quatre saisons parfaites et de ses 177 victoires comme entraîneur-chef, Glen Constantin a avoué que sa plus grande fierté au cours des 25 ans de l’équipe ne concernait pas seulement les performances sur le terrain. «Ce sont nos 390 diplômés. C’est vraiment extraordinaire. Je suis très fier de cela, car ça démontre qu’on peut faire de l’excellence sportive tout en ne perdant pas de vue l’excellence académique. Après 20 ans, on voit de nos anciens joueurs comme vice-président d’une compagnie d’assurances ou chef d’un cabinet d’avocats, c’est une très grande fierté», a-t-il commenté. Ian Bussières

+

MATCH INTRAÉQUIPE

Contrairement aux saisons passées, le Rouge et Or ne disputera pas de match hors-concours contre une équipe d’une autre conférence canadienne avant de lancer sa saison. Les protégés de Glen Constatin sauteront plutôt sur le terrain du Stade Telus samedi, à 15h, pour disputer un match intraéquipe qui sera ouvert gratuitement au public. L’équipe lavaloise entamera ensuite le calendrier régulier à domicile le dimanche 25 août alors qu’elle recevra le Vert & Or de l’Université de Sherbrooke. Ian Bussières