Les fils de Maurice Filion ont joué au football au Petit Séminaire de Québec. L'un de ses garçons, Marc, a également joué au poste de demi offensif pour le Rouge et Or.

L'un des pères du Rouge et Or

Maurice Filion a surtout laissé sa marque avec les Nordiques, dans l'oeil public. Mais ce grand homme de sport a aussi joué un rôle-clé dans la création d'un club de football à l'Université Laval.
«S'il y a un club en place aujourd'hui, il a beaucoup à faire avec ça.» Mike Labadie est catégorique. Sans Maurice Filion, le Rouge et Or football n'aurait sans doute jamais vu le jour pour devenir la machine à victoires que l'on connaît 22 ans après le premier botté d'envoi au PEPS.
Dès 1993, Labadie et ses associés avaient soumis le projet et essuyé un refus de l'université. Il estime que l'ajout de Filion et de sa notoriété dans le groupe de promoteurs a permis la naissance de l'équipe «chouchoute» du campus en 1995.
Les fils Filion ont joué au football, pour le Petit Séminaire de Québec. C'est à l'un de ces matchs que Labadie a rencontré Filion. Le beau-frère de Filion était directeur du marketing chez Ameublement Tanguay. C'est lui qui a approché Jacques Tanguay pour le Rouge et Or football.
Toujours proche collaborateur et ami de longue date de Filion, Marius Fortier était partenaire avec le père Tanguay, Maurice, dans la création d'un club de hockey junior majeur à Rimouski, l'Océanic.
«Quand on a parti le Rouge et Or, Maurice a été d'une aide très précieuse avec Marius», se souvient Jacques Tanguay, toujours président du club de foot de l'UL. Les deux hommes se côtoyaient déjà depuis plusieurs années dans le petit univers du sport de la capitale. Maurice Filion n'a d'ailleurs qu'un an et demi de plus que Maurice Tanguay.
Un groupe «tissé serré»
Premier entraîneur-chef du Rouge et Or football, Mike Labadie est maintenant derrière le banc des Lions de St. Lawrence. Il estime que l'arrivée de Maurice Filion parmi le groupe de promoteurs de l'équipe a apporté la notorité et la crédibilité nécesaires à sa naissance en 1995.
«Il accompagnait déjà beaucoup Marius avec l'Océanic. C'était un petit groupe tissé serré. C'étaient des gens sur qui on se fiait beaucoup pour leur expérience», encense l'homme d'affaires.
Expérience, influence, crédibilité. Voilà l'élan donné par Filion au groupe fondateur du Rouge et Or football. «En embarquant avec nous, il a ouvert plusieurs portes auprès des gens d'affaires et aussi de l'université, qui voyait que des gens de qualité s'ajoutaient à notre mission», fait valoir Labadie.
Premier entraîneur-chef de l'histoire de la formation universitaire, Labadie révèle aussi avoir soutiré des conseils à Filion sur ses années de directeur général. Sur le recrutement, sur la façon de mener une équipe. Rassembleur et bâtisseur sont les deux mots qui résument le mieux celui qui vient de nous quitter, aux dires de Labadie.
Fiston Marc Filion a évolué pour le Rouge et Or lors des deux premières années d'existence de l'équipe, en 1995 et en 1996, à la position de demi offensif.