Le comité organisateur de la Coupe Vanier à Québec, présidé par Christian Côté, a annoncé une légère baisse du prix des billets.

L’UL veut remplir les estrades du Stade Telus à la Coupe Vanier

Après une finale de la Coupe Vanier qui n’a attiré que 12 380 spectateurs au Stade Telus l’an dernier malgré la présence, et la victoire, du Rouge et Or de l’Université Laval, le comité organisateur de la 55e finale canadienne de football universitaire qui aura lieu le 23 novembre a décidé d’abaisser un peu le prix de ses billets... et de prier pour qu’une tempête de neige ne s’abatte pas sur Québec la veille du match!

«Si on a eu moins de 13 000 spectateurs l’an dernier, n’oublions pas que c’est beaucoup à cause de la neige. Plusieurs ont préféré regarder le match dans leur salon. De notre côté, on a fait des efforts incroyables pour déneiger le terrain et les estrades. Cette année, on a même mis en place un comité météo!» a déclaré mercredi en conférence de presse le président du comité organisateur de la Coupe Vanier et annonceur maison du Rouge et Or, Christian Côté.

Malgré tout, l’organisation demeure déterminée à avoir plus de spectateurs dans les estrades cette année alors que les présentations de 2009, 2010 et 2013 avaient attiré respectivement 18 628 , 16 123 et 18 543 spectateurs au Stade Telus. Lors de l’avant-dernier match du calendrier régulier contre les Carabins de l’Université de Montréal, le Rouge et Or a battu son record de foule avec 19 381 spectateurs. «La dernière foule m’encourage. En fin de semaine, on savait qu’on était à 600 billets des 19 000, mais il y a des matchs où il y a de 3000 à 4000 personnes qui achètent leur billet la journée même», indique M. Côté.

Billets moins chers

Le comité organisateur a donc décidé de diminuer un peu le prix des billets de la Coupe Vanier cette année tout en offrant des forfaits pour les familles. «On parle d’une baisse de 10 % à 15 %. On a écouté les commentaires de nos partisans», poursuit Christian Côté. Au lieu de 77 $ pour les adultes et 50 $ pour les étudiants, les billets les plus chers, dans la section rouge, coûteront 44 $ pour les étudiants et 72 $ pour les adultes. Il sera aussi possible de voir le match pour 28 $, 30 $ et 34 $ pour les étudiants et 60 $, 62 $ ou 68 $ pour les adultes dans les sections Bronze, Argent et Or. Les billets d’admission générale debout, autour du terrain, seront aussi disponibles au coût de 22 $ pour les étudiants et 35 $ pour les adultes. 

«Même si on le voulait, on ne pourrait pas vendre les billets au même prix que pour nos matchs de saison régulière [de 22 $ à 30 $ pour les adultes et de 12 $ à 18 $ pour les étudiants] car nous avons des obligations financières très importantes. Les garanties financières à verser sont très élevées et Usports, qui régit le sport universitaire canadien, a augmenté de beaucoup ses exigences pour la Coupe Vanier», conclut M. Côté.

+

COUPE VANIER 2020: UNE DÉCISION AVANT LA FIN NOVEMBRE

Après deux présentations au Stade Telus, Usports, qui gère le sport universitaire canadien, a l’intention d’annoncer avant la fin du mois de novembre l’endroit où se tiendra la finale de la Coupe Vanier en 2020. L’organisation du Rouge et Or serait sur les rangs, mais également la Ligue canadienne de football (LCF) et d’autres organisations.

«Oui, ça pourrait encore être à l’Université Laval. Avec eux, on sait dans quoi on s’embarque, car c’est une machine qui roule bien et qui est capable de nous organiser quelque chose à la hauteur de la Coupe Grey. J’ai été dans le comité de la première Coupe Vanier tenue à Hamilton et je peux vous dire qu’on avait de la misère à avoir 10 000 spectateurs», explique John Bower, cadre supérieur aux communications et à la technologie de Usports.

Par le passé, Ontario University Athletics (OUA), le pendant ontarien du Réseau de sport étudiant du Québec (RSEQ), l’Université de la Saskatchewan et la LCF ont déjà collaboré avec Usports pour la présentation de la Coupe Vanier.  

Plans de Usports

Christian Côté, président du comité organisateur de la 55e Coupe Vanier à l’Université Laval, indique pour sa part qu’il aimerait connaître rapidement les projets de Usports pour 2020. «Il n’y a pas encore eu de négociation pour l’an prochain. On doit d’abord savoir les plans de Usports. Il ne faudra pas attendre trop longtemps, car c’est un grand défi d’organisation, d’autant plus qu’on aura un gros hôtel, le Hilton, qui fermera ses portes pour rénovation en 2020. Je comprends les problèmes liés au choix d’une ville hôtesse, mais on aimerait que ce soit annoncé d’ici la Coupe Vanier le 23 novembre. Dans un monde idéal, on saurait toujours, lors du match de la Coupe Vanier, la ville hôtesse de l’année suivante.»

Il ajoute que, selon lui, très peu d’organisations disposent des ressources pour organiser un tel événement. «Il y a le Stade BC Place en Colombie-Britannique, l’organisation des Dinos de Calgary et l’OUA», énumère celui qui ne verrait pas d’un bon œil un nouveau partenariat avec la LCF qui jumellerait la Coupe Vanier avec la Coupe Grey comme en 1973, 2007, 2011 et 2012. «Je ne voudrais pas que le championnat universitaire passe au deuxième rang après la Coupe Grey», lance-t-il en terminant.