Une intéressante saison morte attend le directeur général Ross Atkins, qui aura la tâche de bâtir autour du noyau des Blue Jays.

Lueur d'espoir pour les Blue Jays après une saison de 95 défaites

TORONTO — Il y a beaucoup de choses à aimer du virage jeunesse entamé par les Blue Jays de Toronto. La question sera maintenant de savoir dans combien de temps ces jeunes joueurs prendront part à des matchs importants.

Bo Bichette n'a pas l'air d'un feu de paille. Cavan Biggio a montré une partie de son potentiel. Vladimir Guerrero fils peut frapper la balle aussi fort que n'importe qui.

Les joueurs recrues ont été grandement utilisés au sein des Blue Jays au cours d'une saison de 67 victoires et 95 défaites. Ils ont eu l'occasion de jouer lors d'une campagne marquée par des changements dans la formation et les départs de plusieurs vétérans.

Une intéressante saison morte attend le directeur général Ross Atkins, qui aura la tâche de bâtir autour du noyau des Blue Jays. La pression sera d'améliorer une équipe qui a terminé quatrième de la section Est de l'Américaine.

«Nous sommes excités de notre noyau de jeunes ayant réussi à faire la transition jusqu'aux Majeures, cette année. Nous voyons ça comme un pas en avant, a affirmé Atkins, mardi. Il y a toutefois eu plusieurs frustrations. Nous comprenons à quel point c'est difficile pour nous partisans et ce l'est aussi pour nous.»

Atkins n'est pas entré dans les détails de son plan de dépenses, mais il a dit que l'approche ressemblerait à celle qui a mené vers un passage en séries, en 2015 et 2016.

«Nous serons beaucoup plus ouverts envers différentes structures de contrat et la durée», a-t-il expliqué.

S'améliorer au monticule

Armé d'une belle flexibilité en raison d'une masse salariale assez basse, Atkins a ajouté que l'équipe allait être ouverte à dépenser de l'argent, tout dépendant des bonnes circonstances. Il a été clair, la priorité est d'améliorer la situation au monticule.

«Nous allons regarder toutes les options pour améliorer la situation des lanceurs, a déclaré Atkins. Le marché des joueurs autonomes est une façon de faire. Nous allons considérer les transactions si elles nous satisfont. Nous devons continuer à penser à développer notre noyau et notre groupe de joueurs. Ce n'est pas suffisant d'avoir de la profondeur.»

En 2019, la rotation de partants était vidée, le jeu en défensive n'était pas à point et l'appui de l'attaque était insuffisant.

«Assurément, quand on regarde nos besoins, ça ne prend pas une longue analyse en profondeur pour voir que nous pouvons faire des gains avec nos partants», a souligné le président des Blue Jays, Mark Shapiro.

Trent Thornton, Jacob Waguespack, Sean Reid-Foley, Ryan Borucki, T.J. Zeuch et Anthony Kay devraient être dans la course pour une place au sein de la rotation des Blue Jays, qui ne comprend toujours aucun as.

La formation torontoise compte dans ses rangs un très bon espoir en Nate Pearson, mais elle cherche désespérément de la profondeur au haut de la rotation. Le stoppeur Ken Giles, qui est admissible à l'arbitrage, a été très constant au sein d'une relève surutilisée.

Les échanges des partants Marcus Stroman et Aaron Sanchez ont laissé le gérant recrue Charlie Montoyo avec des décisions pour remplacer ses manches perdues. Montoyo a régulièrement commencé les matchs avec un ouvreur et il a eu besoin de 21 partants différents cette saison, un record d'équipe.

Le voltigeur Randal Grichuk, qui a frappé 31 circuits et produit 80 points, est sous contrat jusqu'en 2023 et il sera un élément clé alors que la troupe de Toronto vise plus haut. Le joueur de premier but Justin Smoak est joueur autonome et il ne devrait pas être de retour.

Le voltigeur Lourdes Gurriel fils a été impressionnant après un passage au niveau AAA et le joueur de premier but Rowdy Tellez a montré qu'il était capable d'élever la balle. Tellez a réussi 21 circuits parmi les 97 claqués par les recrues des Blue Jays cette saison, un sommet dans le Baseball majeur.

Guerrero, qui a effectué ses débuts en avril, a connu une bonne campagne avec 15 coups de quatre buts, 69 points produits et une moyenne au bâton de ,272. Listé à 250 livres, le joueur de troisième but a parfois éprouvé des difficultés avec sa défensive et il a travaillé avec l'équipe pour être en meilleure forme physique.

«Nous croyons que cette priorité va l'aider dans sa capacité à jouer 162 matchs, à être meilleur en défensive et en offensive», a conclu Atkins.