Le journaliste Luc Lang s'intéresse à la défunte Ligue républicaine de hockey.
Le journaliste Luc Lang s'intéresse à la défunte Ligue républicaine de hockey.

Luc Lang relance son projet de livre sur la Ligue républicaine de hockey

La période de confinement a incité le journaliste Luc Lang à ramener sur la table un projet qu’il avait mis de côté depuis plus d’une décennie : celui d’écrire un livre sur la Ligue républicaine de hockey, qui a fait courir les foules au Nouveau-Brunswick et dans l’est du Québec pendant les années 60, 70 et 80.

Le circuit offrait un très bon calibre de hockey et les matchs attiraient quelques milliers de spectateurs venus applaudir des joueurs comme les frères Serge et Mario Roberge et le dur à cuire Jacques Mailhot (avant leur arrivée dans la LNH) ou l’ex-Nordiques Serge Bernier, qui a terminé sa carrière avec les Mariniers de Rimouski.

«J’habite Québec, mais je suis originaire du Nouveau-Brunswick. J’étais un fan de cette ligue et je me souviens des finales qui attiraient de 4000 à 5000 personnes», explique M. Lang, qui avait lancé ses recherches en 2008 en fouillant les archives du journal Le Madawaska d’Edmundston.

Groupe Facebook

«J’avais mis ça sur la glace, mais le confinement m’a amené à ressortir mon projet en créant un groupe Facebook. C’est comme ça que j’ai pu accumuler beaucoup de photos et de statistiques», poursuit celui qui possédait déjà plusieurs souvenirs de la ligue qui a existé durant 25 ans, de 1962 à 1987.

«Au départ, il y avait six équipes, cinq au Nouveau-Brunswick et les Aigles de Cabano, au Québec, qui n’ont duré qu’une saison», explique-t-il. Il a ensuite fallu attendre 1973 pour que la Belle Province retrouve une équipe dans le circuit néo-brunswickois avec l’arrivée du Fleur de Lys du Témis, installé à Notre-Dame-du-Lac.

Deux ans plus tard, le légendaire 3L de Rivière-du-Loup voyait le jour, puis les Explos de Mont-Joli et les Faucons de Rimouski, plus tard rebaptisés les Mariniers, en 1980, les Lions de Trois-Pistoles en 1981 et les Michelins de Cap-Chat en 1983.

«Il y avait eu des discussions pour une expansion à Montmagny et Matane, mais ça ne s’est jamais matérialisé. À la fin, en 1987, il ne restait que quatre équipes: les Mariniers, le 3L, les Tigers de Campbellton et les Eskimos d’Edmundston. «C’est ce qui a causé la perte de la ligue. Les gens étaient un peu tannés de revoir toujours les mêmes équipes. Les matchs n’attiraient plus que 500 personnes en moyenne, mais la masse salariale demeurait élevée à 150 000 $ par année», explique Luc Lang.

Des noms connus

Lang rappelle que Scott McCain, l’actuel propriétaire des Sea Dogs de St John dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), avait lui aussi joué dans la Ligue républicaine dans l’uniforme des Potato Kings de Florenceville, alors dirigés par l’ancien attaquant des Whalers de la Nouvelle-Angleterre John French.

«Par la suite, il a grimpé les échelons dans l’entreprise familiale McCain pour finalement aboutir avec les Sea Dogs», indique Lang, qui se souvient aussi de plusieurs autres joueurs qui ont marqué le circuit.

«Bien sûr, il y a Serge Bernier, mais aussi d’autres anciens Nordiques et anciens Remparts de Québec : Jacques Mailhot, Christian Tanguay qui a joué pour les deux équipes rivales de Rimouski et Rivière-du-Loup, Michel Bolduc et René Labbé, qui a marqué 50 buts et accumulé 100 minutes de pénalité avec les Eskimos», poursuit-il.

Les Collégiens du Collège Saint-Louis d’Edmundston ont longtemps été l’une des puissances de la ligue. «Une année, les Remparts de Québec étaient allés jouer deux matchs hors-concours à Edmundston puisque le Colisée de Québec n’était pas disponible en raison de la course à la direction du Parti libéral du Québec. Les Collégiens avaient battu 6 à 5 une équipe qui comptait dans ses rangs Guy Lafleur, Jacques Richard, André Savard et Michel Brière», raconte Lang, ajoutant que le lendemain, les Diables rouges avaient mis toute la gomme et donné une leçon aux Néo-Brunswickois.

Documents recherchés

«Présentement, je suis à la recherche de photos et de documents, particulièrement ceux des saisons 1982-1983 jusqu’à la dernière année du circuit, dont je n’ai pas encore les statistiques complètes. J’ai aussi l’intention de compiler les records de la Ligue», conclut-il.

Les personnes qui voudraient participer au projet de Luc Lang peuvent le contacter facilement à l’adresse liguerepublicaine.hockey@gmail.com ou via la page www.facebook.com/groups/liguerepublicainedehockey/