L'annonce de l'ouverture des clubs de golf a fait des heureux dans la région. 
L'annonce de l'ouverture des clubs de golf a fait des heureux dans la région. 

L’ouverture des clubs de golf ravit l’industrie

Comme la réussite d’un long coup roulé, la nouvelle de l’ouverture des clubs de golf, mercredi prochain (20 mai), a réjoui les différents amateurs et intervenants du milieu. «Il y a un mois, on se demandait s’il y allait avoir une saison, alors dans les circonstances, c’est une très belle surprise», admet Mario Bouchard, directeur général du club Royal Québec.

À Boischatel comme partout ailleurs dans la région et à travers la province, la décision de permettre la pratique du golf comme l’a dévoilé la ministre déléguée à l’Éducation Isabelle Charest, mercredi après-midi, était espérée et attendue avec impatience. L’incertitude commençait à peser lourd sur le moral des golfeurs.

«Ça va très bien, ça fait du bien. J’ai toujours dit qu’il fallait être prêt lorsqu’on aurait le feu vert, il reste des petites choses à fignoler, mais on va l’être. On attendait de connaître la date pour programmer notre système de réservations des départs, il sera fonctionnel dès samedi», précisait de son côté Frédéric Théberge, qui occupe le même poste au club Lac-Saint-Joseph.

Au niveau des droits de jeu, ils s’attendent à une bonne saison, bien que les pertes financières seront tout de même au rendez-vous.

«Le golf sera très populaire, cet été, et il deviendra une activité unique à pratiquer parce que les gens ne voyageront pas beaucoup dans les prochains mois», soulignait Bouchar.

«Les pertes seront énormes dans l’industrie, convenait toutefois Théberge, notamment pour les clubs qui misent beaucoup sur l’événementiel parce qu’il n’y aura pas de restauration, de tournois corporatifs, de réceptions.»

À LIRE AUSSI: Les activités sportives extérieures se déconfinent; les parcs nationaux rouvrent

Tous les clubs ont pris connaissance, la semaine dernière, du guide d’ouverture développé par la table de concertation de l’industrie du golf et la santé publique. Ils les appliqueront rigoureusement et ils ont aussi la conviction que les règles seront bien suivies.

«L’objectif sera d’éviter qu’il se forme des bouchons sur le terrain, que deux groupes de quatre joueurs se retrouvent au même trou. Pour que tout fonctionne bien, golfeurs et employés devront respecter les consignes à la lettre», ajoutait Bouchard.

Même son de cloche sur la Rive-Sud, où le DG du club Lotbinière Christian Vermette planifie le début de saison… et le repêchage des Remparts, puisqu’il est aussi directeur général adjoint de Patrick Roy et dépisteur-chef de l’équipe.

«On va faire appel à la responsabilité de nos 600 membres et chaque personne qui fera une réservation en ligne recevra une réponse automatique avec les directives à suivre. On a fait des prévisions, et on espère que les gens et la température seront au rendez-vous. Souvent, ce sont plus les prévisions météorologiques que la température comme telle qui nous font mal.»

Ils se réjouissaient tous que la saison pouvait commencer dès la semaine prochaine, et non pas seulement en juin. En temps normal, l’ouverture aurait eu lieu ce vendredi, autant au Lac-Saint-Joseph qu’au Royal Québec. À Lotbinière, la date du 1er mai est toujours la cible annuelle.