Maria Sharapova, le 7 mars dernier, lors de l'annonce de son contrôle antidopage positif

L'ONU largue Sharapova

Une agence des Nations Unies a annoncé qu'elle arrêtait de collaborer avec Maria Sharapova en attendant les résultats de l'enquête de dopage sur la joueuse de tennis.
Sharapova pourrait être bannie par les autorités du tennis en raison d'un test positif au meldonium, un médicament favorisant la circulation sanguine.
Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) a déclaré qu'«à la suite de l'annonce récente de Mme Sharapova, nous l'avons suspendue la semaine dernière de son rôle de porte-parole et de toutes les activités prévues pendant que l'enquête suit son cours».
Le PNUD «demeure reconnaissant du soutien fourni par Maria Sharapova, particulièrement ce qui entoure le rétablissement de la zone autour du site du désastre nucléaire à Tchernobyl».
Sharapova était ambassadrice depuis 2007 de l'agence qui combat la pauvreté et les inégalités. Sa fondation caritative travaillait avec le PNUD pour financer des bourses d'études pour les jeunes de la région de Tchernobyl.