Favori de la foule, Bryce Harper a été chaleureusement applaudi par les partisans des Nationals lors de la présentation des joueurs prenant part au concours de circuits, lundi.

L'ombre du départ de Harper plane sur le Match des étoiles

WASHINGTON — Bryce Harper pourra savourer au moins une autre grande célébration à titre de favori de la foule au Nationals Park quand il se dirigera vers le champ centre mardi pour amorcer le Match des étoiles.

Harper frappera au sixième rang pour la Ligue nationale, son rang le plus bas depuis qu’il avait été inséré au neuvième en 2013. Alors qu’il pourrait bien disputer sa dernière saison à Washington, Harper ne frappe que pour ,214 avec 23 circuits et 54 points produits cette saison.

Sa moyenne de ,214 est de 60 points plus basse que la plus faible de tout autre frappeur de la Nationale, tandis que ses 23 circuits le classent à seulement un du meneur de la ligue.

«Quand je regarde au tableau, je vois aussi ma moyenne et je me dis : ‘‘Ça craint’’, a déclaré Harper, lundi, quelques heures avant de participer au concours de circuits. «Mais je regarde un peu vers la droite et je vois 23 circuits, 54 points produits, 80 buts sur balles et les points marqués et je me demande ce qui se passe.

«Est-ce que je devrais frapper pour ,300? ,280? Oui, absolument. Mais je suis où je suis et souhaitons que ça ne pourra aller qu’en s’améliorant.»

Harper a réitéré qu’il sait très bien qu’il joue la dernière année de son contrat. Il a aussi rejeté une question portant sur son choix de couper sa barbe lors d’une visite des Yankees de New York le mois dernier. Mais il s’agit d’une ombre qui plane au-dessus des festivités du premier Match des étoiles présenté à Washington depuis 1969.

«Tout le monde savait dès le début de la saison qu’il pouvait s’agir de ma dernière année à Washington, a rappelé Harper. Il n’y a pas d’éléphant dans la pièce. Tout le monde sait que c’est possible. Mais je ne porte pas mon attention là-dessus. Je me concentre sur ce que j’ai à faire pour aider l’équipe à gagner au quotidien.»

La balle à Scherzer

Son coéquipier des Nationals, Max Scherzer, sera le lanceur partant, mardi, un choix sans équivoque en vertu de ses 12 victoires, sa moyenne de points mérités de 2,41 et ses 182 retraits au bâton, un sommet dans la Nationale, et le fait que le match ait lieu à Washington. Le gérant de la Nationale, Dave Roberts, des Dodgers de Los Angeles, a louangé le droitier des Mets de New York, Jacob deGrom, qui viendra en relève à Scherzer. Il a admis que le site du match l’a fait pencher en faveur de Scherzer.

«C’est sa ville, son stade, a déclaré Roberts. J’ai toujours tenté de faire en sorte que c’était plus gros que moi ou l’équipe. Et je crois que Max, pour le baseball et notre pays, est le bon gars à qui donner la balle.»

Le gaucher des Red Sox de Boston, Chris Sale, amorcera quant à lui un troisième match des étoiles consécutif. Scherzer et lui sont les 14e et 15e lanceurs à effectuer un troisième départ de la classique estivale. Sale est le troisième à commencer un troisième match consécutif, après Lefty Gomez et Robin Roberts.

C’est toutefois la première fois depuis 1939 et 1940 que les mêmes partants de chaque ligue se font face pour une deuxième année consécutive. Paul Derringer et Red Duffing avaient alors réussi cet exploit.