Tyreek Hill, le marchand de vitesse des Chiefs, a établi un record d’équipe avec des gains de 1479 verges par la passe. Il a marqué 12 majeurs et 22 de ses attrapés lui ont valu des gains d’au moins 25 verges, un sommet dans la NFL.

L'offensive au rendez-vous entre les Colts et les Chiefs

KANSAS CITY, Mo. — Eric Ebron a vu les prévisions de la météo en vue du match éliminatoire de samedi entre les Colts d’Indianapolis et les Chiefs de Kansas City, où même les plus optimistes des météorologues évaluent à environ 50 % les chances de pluie ou de neige.

Ça ne le dérange pas. L’ailier rapproché des Colts a joué assez souvent par temps froid dans la section Nord de l’Association nationale.

«Vous l’oubliez une fois que vous sautez sur le terrain», affirme Ebron, qui a amorcé sa carrière avec les Lions de Detroit et qui se souvient de températures sibériennes à Green Bay et à Chicago.

«Le pire, ce sont les pauses publicitaires. Une fois qu’elles sont terminées, vous vous réchauffez de nouveau. À part ça, ce devrait être amusant. De la neige, peu importe — j’aime les matchs dans la neige.»

Même s’il semble que le froid n’aura aucune incidence sur les deux équipes, les précipitations pourraient nuire à deux offensives comptant sur de nombreuses vedettes.

Au cours de la semaine, les projecteurs ont été tournés principalement vers la confrontation entre les quarts Patrick Mahomes, des Chiefs, et Andrew Luck, des Colts. On peut comprendre pourquoi.

Mahomes a pulvérisé de nombreux records cette année, avec des gains de plus de 5000 verges par la voie des airs et 50 passes de touché. Quant à Luck, il a complété 39 passes de touché et mené les Colts vers les séries éliminatoires après un difficile départ de 1-5.

Mais aucun des deux quarts n’aurait enregistré de telles statistiques sans un imposant arsenal d’outils à leur disposition. Sans oublier les génies qui planifient la stratégie pour leur permettre de toucher au ballon.

Records d’équipe

Tyreek Hill, le marchand de vitesse des Chiefs, a établi un record d’équipe avec des gains de 1479 verges par la passe. Il a marqué 12 majeurs et 22 de ses attrapés lui ont valu des gains d’au moins 25 verges, un sommet dans la NFL.

De plus, il a réussi cinq jeux avec des gains d’au moins 50 verges, incluant un retour de botté de dégagement de 91 verges pour un touché dès la première semaine d’activités, contre les Chargers de Los Angeles.

Par ailleurs, Hill pourrait compter sur le retour de Sammy Watkins, qui s’est entraîné au cours de la semaine après une blessure à un pied qui lui a fait rater quelques parties.

Puis, il y a Travis Kelce, l’ailier rapproché étoile qui s’avère tout aussi utile à capter les ballons loin devant la ligne de mêlée qu’à ouvrir des brèches pour ses coéquipiers.

Kelce a complété la saison avec 103 réceptions pour des gains de 1336 verges, établissant brièvement un record de la NFL pour un ailier rapproché. Il a de plus capté au moins une passe lors de ses 79 dernières rencontres.

«Je possède un important avantage, celui de pouvoir compter sur plusieurs excellents coéquipiers capables de réaliser de nombreux jeux. Je n’ai pas besoin d’en faire trop, a analysé Mahomes. Je n’ai qu’à me défaire du ballon. L’envoyer à Tyreek, l’envoyer à Kelce, l’envoyer à tous ces joueurs capables de compléter des jeux et les laisser faire ce qu’ils ont fait tout au long de la saison. C’est la chose la plus importante, éviter de vouloir trop en faire.»

Surtout si l’on considère que tout ce qu’ils ont accompli durant la saison a été suffisamment bon.

«Regardez les outils qu’ils ont - ils comptent sur plusieurs joueurs étoiles. Ils ont plusieurs bons joueurs qui n’ont pas eu cette reconnaissance», a fait remarquer Matt Eberflus, coordonnateur à la défensive chez les Colts.

«Il y a beaucoup de talent du côté offensif. Et leur stratégie est un peu unique, aussi, dans ce qu’ils font et la manière qu’ils le font. Ce sera un gros défi.»

L’attaque des Colts

Ce n’est pas très différent du défi que pose l’attaque des Colts face aux Chiefs, féroces quand vient le temps de pourchasser les quarts adverses, mais qui en arrachent dans à peu près tous les autres aspects.

L’ailier espacé T.Y Hilton a connu une autre saison digne d’un joueur étoile, avec 76 attrapés pour des gains de 1270 verges et six touchés.

Son complice Dontrelle Inman a franchi la ligne des buts lors de chacun des trois derniers matchs.

Et comme les Chiefs, les Colts possèdent, en Ebron, l’un des ailiers rapprochés les plus dangereux et polyvalents dans toute la ligne. Il a marqué 13 touchés pendant le calendrier régulier, un de moins que Antonio Brown, le meneur dans la NFL, et un autre lors du match éliminatoire contre les Texans de Houston samedi dernier.

Qu’est-ce qui fait que tout fonctionne? Une ligne à l’attaque qui n’a concédé que 18 sacs du quart cette saison.

«Si l’on se fie aux statistiques, ce sera tout un défi, a reconnu Bob Sutton, coordonnateur défensif des Chiefs. Nous aurons nos opportunités. Nous allons devoir en tirer avantage.»

+

THOMAS DAVIS NE SERA PAS DE RETOUR AVEC LES PANTHERS 

Thomas Davis a déclaré que les Panthers de la Caroline avaient choisi de rompre les ponts avec lui, après 14 saisons.

Le secondeur, qui a participé à trois Pro Bowls en carrière, est le meneur au chapitre des plaqués dans l’histoire des Panthers. Il a surmonté trois déchirures du ligament croisé antérieur du même genou pour enregistrer 1094 plaqués, 28 sacs du quart et 13 interceptions. Davis fut un joueur nommé sur l’équipe d’étoiles en 2015, la même année où il a participé à son seul Super Bowl en carrière.

Davis a cependant publié un message sur Twitter mercredi soir dans lequel il a indiqué que les Panthers avaient choisi de ne pas renouveler son entente avec lui. Le joueur âgé de 35 ans a remercié l’organisation pour «14 années spéciales», mais a assuré qu’il ne prendrait pas sa retraite. Il deviendra joueur autonome sans compensation en mars.