Serge Beausoleil et ses joueurs ont obtenu un repos forcé, mercredi, en raison des fortes chutes de neige qui ont touché l'est de la province.

L'Océanic stoppé... par la neige

L’Océanic de Rimouski a passé tout près de 10 heures dans son autocar, mercredi, sans pouvoir atteindre sa destination. Confrontée à une route fermée à la hauteur de Montmagny, la formation du Bas-Saint-Laurent a été contrainte de retourner à la maison, le match prévu à Blainville-Boisbriand, en soirée, étant annulé.

«C’est comme si nous étions allés à Val-d’Or», illustrait l’entraîneur-chef Serge Beausoleil, rejoint quelque part sur le chemin de retour au point de départ.

L’Océanic devait disputer la victoire à l’Armada, mercredi, avant de recevoir la visite des Remparts, vendredi. Le match annulé pourrait avoir lieu dimanche, à 15h, au Centre d’excellence Sports Rousseau seulement s’il devait avoir une incidence au classement.

Sinon, Rimouski et Blainville-Boisbriand n’auront pas à le jouer et auront disputé 67 matchs au lieu de 68 comme les autres formations du circuit.

Bien finir

Avec une récolte de deux points dans leurs deux prochains matchs contre les Remparts, l’Océanic s’assurerait du championnat de la division Est et de la troisième place au classement général, mais aurait encore des chances de grimper au deuxième rang, qui lui échappera si Bathurst l’emportait une fois, en fin de semaine. Enfin, une combinaison de deux défaites de l’Océanic et de trois victoires de Victoriaville forcerait aussi la tenue du match de dimanche.

«Il y a plusieurs variables, mais on ne changera pas notre façon d’aborder chaque match, soit de les prendre un à la fois. On sera prêt pour celui de vendredi contre les Remparts, ensuite pour celui à Québec, samedi. Et si on doit se rendre à Blainville-Boisbriand, dimanche, on assurera au moment venu. On a une bonne saison, on veut bien la finir», ajoutait Beausoleil.

L’Océanic avait quitté son domicile à 8h, mercredi, en prévision du match prévu en soirée. Il devait passait la nuit à Blainville et rentrer chez lui, jeudi.