Malgré la belle performance de sa troupe, Serge Beausoleil a remarqué que «[...] huit désavantages numériques à Sherbrooke et neuf ici [à Victoriaville], c’est beaucoup trop pour moi».

L’Océanic sauve son voyage à Victoriaville [VIDÉO]

RIMOUSKI — Après deux défaites en autant de jours, Serge Beausoleil souhaitait que ses troupiers arrivent à sauver leur voyage, dimanche, en signant une victoire à Victoriaville. C’est mission accomplie pour l’Océanic qui a défait les Tigres par la marque de 4-1 au Colisée Desjardins.

Les Rimouskois ont bien compris les critiques de la veille lorsque leur entraîneur-chef leur reprochait de jouer de façon trop compliquée. «Les gars ont respecté à la lettre les consignes de présences courtes et de rester en contrôle de ce qu’on pouvait contrôler, s’est réjoui Serge Beausoleil. Ils ont appliqué ça de belle façon pendant tout le match et ils ont eu de l’énergie tout le long. Il y a eu deux bâtons élevés accidentels qui ont valu huit minutes et les gars sont restés positifs.»

Le patron de l’Océanic a vanté l’intensité des siens lors de ce match qui était, pour eux, le troisième à être disputé en moins de 48 heures et le quatrième en cinq jours. «On avait beaucoup d’acuité dans nos décisions, autant dans nos sorties de zone que dans nos échecs avant», a-t-il observé. S’il a beaucoup aimé le rythme soutenu de ses soldats, il a beaucoup moins apprécié le nombre de pénalités obtenues, même si plusieurs étaient accidentelles. «Dans ce voyage-là, c’est quelque chose qu’on aurait dû améliorer parce que huit désavantages numériques à Sherbrooke et neuf ici [à Victoriaville], c’est beaucoup trop pour moi.»

Jeffrey Durocher s’y est pris par deux fois pour inscrire le premier but du match et son premier de la saison sur un retour de son propre lancer à 11:03 de la première période. Moins de cinq minutes plus tard, les visiteurs ont doublé leur avance lorsqu’Alexis Lafrenière (5e), qui passait devant le filet, a poussé sans difficulté la rondelle qui, après le tir de Dmitry Zavgorodniy, avait échappé à Tristan Côté-Cazenave. 

Tic-tac-toe éloquent

Même si les Bas-Laurentiens semblaient en contrôle de la situation, ils n’ont pas réussi à marquer à l’engagement médian. Au début du troisième vingt, un rapide et éloquent tic-tac-toe entre Alexis Lafrenière et Isaac Belliveau à proximité de la cage a permis à Zachary Bolduc (2e) de placer la rondelle dans un filet ouvert en avantage numérique. «C’était de toute beauté», s’est exclamé Beausoleil. Pour Bolduc, il s’agissait d’une belle revanche après avoir quitté la zone adverse la tête basse à la fin de la période précédente, résultat d’un coup à la tête assené par Vincent Sévigny. Ce geste a valu une expulsion au numéro 46 pour extrême inconduite. «C’est un geste que je n’ai vraiment pas aimé [...], a souligné le patron des visiteurs. On est chanceux qu’il n’aie pas eu de blessure. Ce n’était pas beau!»

Par la suite, les hommes de Serge Beausoleil ont offert une performance exceptionnelle en résistant à un désavantage numérique de quatre minutes. Colten Ellis, qui démontrait une forme extraordinaire, a été impitoyable face aux locaux jusqu’à 1:03 à faire, lorsque le capitaine Anthony Poulin a réussi à le déjouer avec son premier but de la saison. «Je suis déçu que Colten perde son jeu blanc en toute fin de match parce qu’il a vraiment été bon», a regretté Beausoleil. Dans les dernières 30 secondes, c’est Lafrenière (6e) qui a mis fin aux hostilités en marquant dans un filet désert.