Alexis Lafrenière a marqué deux buts, mardi dans la victoire des siens.

L’Océanic reprend le contrôle dans sa série

RIMOUSKI — Pour ce troisième duel de quart de finale, mardi, au Centre 200 de Sydney en Nouvelle-Écosse, on ne peut reprocher à l’Océanic d’avoir joué du hockey de rattrapage, comme il l’avait fait lors des derniers matchs de séries. En déployant son attaque dès le début de la rencontre, Rimouski a blanchi les Screaming Eagles 3-0, reprenant ainsi la tête des séries 2-1.

«On a pris les devants sur un superbe tir de Lafrenière, a souligné l’entraîneur-chef du Bas-Saint-Laurent, Serge Beausoleil. Mais, il a fallu se défendre parce qu’on a eu trois à quatre désavantages numériques à tuer.» Pour Colten Ellis, qui n’a reçu que 18 tirs contre 21 pour son vis-à-vis, Kevin Mandolese, il s’agissait d’un premier blanchissage en séries, d’autant plus que le gardien originaire du Cap-Breton s’exécutait devant les siens. «Colten joue devant sa famille et ses amis, a précisé son entraîneur. C’est une pression supplémentaire et le kid, il nous sort une performance comme ça! Je suis vraiment fier et content de lui!»

Les visiteurs ont ouvert le pointage à 8:12 de la première période sur un habile tir des poignets d’Alexis Lafrenière (6e) dans la partie supérieure du filet. «C’est un but très opportun de Lafrenière, a admis Beausoleil. Ensuite, ça a été un match très serré, encore une fois. Colten a été très solide […].» Avec très peu de lancers des deux côtés de la patinoire en deuxième, un jeu soudé, à forces égales, n’a donné aucun but. 

Déterminée à avoir le dernier mot au troisième vingt, la troupe rimouskoise a totalement dominé son adversaire, notamment au chapitre des tirs au but (11-2). Tôt lors de l’engagement, Carson MacKinnon (1er) a déjoué Mandolese après une échappée. Puis, fidèle à sa tradition de récolter une moyenne de 2 points par partie depuis le début des séries, Lafrenière (7e) en a ajouté un deuxième pour compléter la marque dans un filet désert. «On a pris le contrôle du match avec un très gros but de MacKinnon, se réjouissait le pilote des Bleus. Le mérite revient aux joueurs qui ont joué une troisième période comme ils avaient fait à Chicoutimi lors des deux matchs. J’ai beaucoup aimé la réaction des gars. C’est une grosse victoire!»

Le match numéro 4 entre les hommes de Serge Beausoleil et ceux de Marc-André Dumont sera disputé jeudi au même endroit.