Jimmy Huntington a inscrit le seul but de l'Océanic vendredi soir.

L'Océanic reçoit une leçon d'humilité de la part des Huskies

RIMOUSKI — L’Océanic a reçu une bonne leçon d’humilité face aux Huskies, vendredi au Colisée Financière Sun Life de Rimouski. Profitant des multiples présences au cachot des locaux, Rouyn-Noranda a imposé sa domination pour l’emporter 5-1.

«Les gars se pensaient ailleurs», se désolait l’entraîneur-chef Serge Beausoleil. «On n’a pas joué un bon match d’équipe, on n’a pas bougé la rondelle. A-t-on réussi 2-3 passes de suite? Ce n’est pas notre équipe.

«De l’autre côté, ils ont vraiment bien joué. Ils ont fermé le centre, ont créé beaucoup de revirements. On ne faisait pas les bons choix de jeu avec la rondelle de notre côté. Ils ont été meilleurs sur les protections de la rondelle et sur les batailles à un contre un. Ils ont été meilleurs dans l’ensemble du match!» Les Huskies ont d’ailleurs dominé 39-21 dans la colonne des tirs au but.

Abonnés au banc des pénalités

Avec huit pénalités, l’équipe qui voulait se défaire de son titre de la plus punie dans la Ligue n’a rien fait en ce sens. «Là-dessus, on a échoué lamentablement», a déploré le pilote des Bleus. «Il y a des gars de l’autre côté qui sont des machines à faire prendre des pénalités. C’est à nous à nous ajuster! À toutes les fois où il y avait une étincelle, où on commençait à créer quelque chose, on se ramenait au banc des pénalités.»

Aucun but n’a été marqué au premier tiers. Il a fallu attendre à 6:55 de la deuxième période avant que Patrik Hrehorcak n’ouvre la marque, réussissant par le fait même à mettre fin à la longue séquence de 118 minutes et 41 secondes pendant laquelle Colten Ellis n’avait pas été battu. À 13:58, Félix Bibeau a doublé l’avance des siens. 

Après que Jimmy Huntington (3e) ait profité d’un jeu de puissance pour rétrécir l’écart à 18:47, Rafaël Harvey-Pinard  marqué dans une cage abandonnée par erreur par Ellis. «Colten nous avait sauvé une demi-douzaine de goals avant», a tempéré Beausoleil. «On ne le clouera pas au pilori!»

Dans les cinq dernières minutes de jeu du match, Bibeau a marqué son deuxième but du match en supériorité numérique puis William Rouleau a scellé l’issue de la rencontre. Les deux mêmes formations s’affronteront au même endroit samedi.