En troisième période, Jimmy Huntington a marqué face à son ancienne formation, un 25e but cette saison et un 12e match de suite avec au moins un point.

L’Océanic ramène à la maison un quatrième gain consécutif

RIMOUSKI — Privé des services d’Alexis Lafrenière et de Radim Salda, l’Océanic a tout de même terminé en beauté son séjour à l’extérieur, mercredi à Victoriaville.

Rimouski a vaincu les Tigres 4-1 pour signer un quatrième gain en quatre matchs sur la route et un huitième consécutif sans défaite. À son premier match à titre d’entraîneur-chef, en remplacement de Serge Beausoleil qui assistait au Challenge midget AAA, Charles Juneau accordait tout le mérite à ses joueurs.

«Ce n’était pas un match parfait», a-t-il tout de même nuancé. Il y a eu trop de revirements. Mais, j’ai aimé qu’on n’ait pas abandonné et qu’on soit restés en contrôle, malgré le fait qu’ils aient compté le premier but du match. On est revenus et on a commencé à jouer plus simplement et à ne pas vouloir trop en faire.»

Les Tigres ont en effet été les premiers à s’inscrire au pointage peu avant la troisième minute de jeu. Pendant que Cédric Paré était au cachot, Simon Lafrance, campé derrière le filet, a aperçu dans l’enclave Isaiah Gallo-Demetri, dont le tir a déjoué Carmine-Anthony Pagliarulo. 

Il a fallu attendre à 4:05 de l’engagement médian pour voir Olivier Garneau profiter d’un rebond pour surprendre Tristan Côté-Cazenave et égaliser la marque. Puis à 16:10, le numéro 89 a remis ça en comptant seul son deuxième but grâce à une bourde de Vincent Sévigny, qui a glissé le disque directement sur la palette de son bâton.

Au dernier tiers, Jimmy Huntington a enfilé l’aiguille face à son ancienne formation. Il s’agissait de son 25e but de la saison et de son 12e match de suite avec au moins un point. «Il est sur une excellente séquence», a noté Juneau. «Quand il utilise sa vitesse de la bonne façon, c’est payant pour lui. C’est un gars qui est complet. Quand il s’implique physiquement, il est capable de ramasser beaucoup de rondelles. C’est un gars qui travaille bien et fort.»

Quelques secondes plus tard, Parker Bowman (2e) a marqué le quatrième et dernier but des visiteurs. Même s’il n’a fait face qu’à 19 tirs contre 31 pour son rival, Pagliarulo «a très bien fait», selon Juneau.