Dans la défaite, la recrue Alexis Lafrenière a récolté, à son 38e match, son 50e point de la saison.

L’Océanic perd un match «super intéressant»

RIMOUSKI — À Victoriaville, jeudi soir, l’Océanic de Rimouski et les Tigres se sont livrés un duel serré. Dans un match où les deux équipes ont récolté chacune 31 lancers, c’est en tirs de barrage que l’impasse a dû être dénouée, alors que les hommes de Louis Robitaille ont eu raison des visiteurs par la marque de 4-3.

«C'était un bon match de hockey, a analysé l'entraîneur-chef de Rimouski, Serge Beausoleil. C'était le fun à coacher, aussi! C'était un match enlevant. On a gagné les unités spéciales, on a été physiques. Il y a beaucoup de choses que j'ai aimées dans ce match-là! Victo est une équipe de premier plan, mais nous autres aussi!» Le pilote ne pouvait non plus passer sous silence la solidité de son gardien. «Grosse performance de Colten [Ellis]», a-t-il tenu à ajouter.

En première période, un seul but a été marqué. C'est Mathieu Nadeau (14e) qui a déjoué Étienne Montpetit par un tir dévié en défensive.

Vitalii Abramov (21e) a créé l'égalité en avantage numérique à 3:34 de la deuxième période. Mais, à 13:19, Charle-Édouard D'Astous (11e) a marqué d'un tir magistral de la pointe en supériorité numérique, faisant ainsi payer l'indiscipline d'Abramov qui avait été envoyé au cachot pour coup de bâton. À moins d'une minute à faire à l'engagement médian, Ivan Kosorenkov (23e) a récupéré la rondelle dans l'enclave sur un retour de lancer de Jimmy Huntington pour la soulever au-dessus de l'épaule d’Ellis.

50e point pour Lafrenière

À 13:34 du dernier tiers, Alexis Lafrenière a brisé l'égalité en battant Montpetit d'un tir précis. La recrue de 16 ans récoltait ainsi son 50e point en 38 parties. «Ce trio-là a connu un fort match, a souligné Beausoleil. C'était un match serré, un match de séries! C'est le fun de le voir grandir et évoluer là-dedans.»

À 15:33, Carson MacKinnon a commis une bourde dans son territoire en donnant le disque à Félix Boivin, qui l'a relayé à Kosorenkov (24e). Celui-ci en a profité pour marquer son deuxième but du match.

C'est Maxime Comtois qui a finalement réussi à dénouer l'impasse en tirs de barrage. «Il y a eu une bévue défensive sur le dernier filet et on n'a pas été très dangereux en fusillade, a commenté le pilote des Bleus. Mais, c'était un match super intéressant.»