Mathieu Nadeau a inscrit un doublé pour l'Océanic, mercredi soir.

L'Océanic gagne un match aux allures des séries

RIMOUSKI — En cette soirée de Saint-Valentin, ce n'était pas l'amour fou entre l'Océanic de Rimouski et les Tigres de Victoriaville, mercredi, au Colisée Financière Sun Life.

L'animosité était palpable chez les joueurs des deux clubs, qui avaient la mèche courte. Mais à l'issue d'un match très serré, les hommes dirigés pour l'occasion par Pierre Rioux ont réussi à avoir raison de Victoriaville par la marque de 4-2.

Pour Mathieu Nadeau, qui a été l'auteur de deux buts, c'était comme un match de séries. «Tout le monde a levé son jeu d'un cran et ça a vraiment paru», a observé le vétéran de l'Océanic, qui a admis avoir livré son meilleur match de la saison. On a fait les choses simples et on a envoyé les rondelles au filet.»

«C'est le genre de match qui nous permet de voir où on est rendus avec notre équipe», a évalué Rioux. «On a vu que, de l'autre côté, ils ont utilisé leurs gros canons à outrance et il a fallu répondre avec les matchup qu'on avait. Les joueurs ont vraiment bien joué. Tout le crédit leur revient!»

Ellis solide

Avec 30 tirs au but, les hommes de Louis Robitaille ont obtenu plusieurs chances de marquer, mais le gardien de l’Océanic, Colten Ellis, s'est dressé devant les attaquants des Félins avec le flegme olympien qui le caractérise si bien. «C'est un gros morceau de notre équipe», a reconnu Rioux en parlant de son gardien. «C'était un match important pour nous, comme si on était en série», a quant à lui commenté le cerbère de 17 ans.

À 5:02 de la première période, Samuel Dove-McFalls (19e) a ouvert la marque pour les Rimouskois d'un bon tir du revers dans la partie supérieure. La réplique est arrivée 18 secondes plus tard d'un tir précis de Vitalii Abramov (28e) dans le haut du filet. À l'engagement médian, Nadeau (18e et 19e) a redonné l'avance aux locaux.

Avec 61 secondes à faire au dernier tiers, après un arrêt spectaculaire d’Ellis, Maxime Comtois (31e) a rapproché les siens à un but des locaux en sautant sur un rebond lors d’un avantage numérique. Mais, à sept secondes de la fin de la rencontre, Carson MacKinnon (11e) a anéanti les espoirs des visiteurs en marquant le but d’assurance dans une cage abandonnée.