Le portier des Remparts, Anthony Morrone, n’a rien pu faire contre l’offensive brutale de l’Océanic, qui a marqué à quatre reprises en première période.

L’Océanic frappe vite et fort face aux Remparts

La récente semaine des rivalités de la LHJMQ n’ayant pas tourné à son avantage, l’Océanic de Rimouski a vite fait de se reprendre, dimanche au Centre Vidéotron, en marquant quatre buts dès la première période pour vaincre les Remparts de Québec par 5-1.

L’Océanic a frappé à la vitesse de l’éclair avec quatre buts sans réplique en l’espace de 10 minutes, dont le premier à court d’un homme en tout début de match. Les visiteurs du Bas-Saint-Laurent ont eu droit à une belle production de leur premier trio, Olivier Garneau (1-3), Jimmy Huntington (2-1) et Alexis Lafrenière (1-2) amassant 10 points pour aussi récolter les trois étoiles de la rencontre.

On reviendra d’ailleurs sur ces sélections, qui ont grugé quelques minutes du point de presse de l’entraîneur-chef des Remparts... Mais avant, Patrick Roy résumait ainsi le tourbillon de la première période qui a finalement fait la différence:

«Ils ont été très opportunistes. La rondelle est tombée sur la palette des bons joueurs, c’est quand même une équipe avec beaucoup d’habiletés offensives. Leur talent a joué un rôle en début de match», admettait le Diable rouge en chef.

Il se disait toutefois fier de sa troupe. En retard 0-4 après 20 minutes, les siens n’ont pas lancé la serviette pour autant. L’histoire aurait pu s’écrire différemment si le jeu de puissance québécois avait profité d’un avantage numérique à cinq contre trois pendant deux longues minutes, en fin de première. En fin de compte, Québec a été réduit au silence en sept attaques massives.

«Ce n’est pas une situation facile de tomber 0-4 et de continuer à pousser, à mettre de la pression, à essayer de s’accrocher pour revenir de l’arrière. Même si c’était 4-0 et 4-1, j’ai toujours cru qu’on pouvait revenir de la manière dont on jouait et avec l’intensité qu’on avait», soulignait Roy.

Ellis intraitable

Mais voilà, les Remparts ont cogné à la porte à plusieurs reprises, sauf que le gardien Colten Ellis n’avait pas l’intention de l’ouvrir.

«Le cinq contre trois a fait mal, mais il faut dire qu’Ellis a fait de bons arrêts. On a eu nos chances, ils se sont bien défendus», ajoutait le coach des Remparts.

De l’autre côté, l’entraîneur-chef Serge Beausoleil était plus enjoué que lors de son dernier passage à Québec. L’Océanic voulait-il se venger des deux défaites de suite contre les Remparts?

«Revanche n’est pas un bon mot. Il y avait un élément de motivation, certainement, mais il fallait jouer à notre niveau et beaucoup mieux qu’on l’avait fait dans ce week-end. Les gars étaient bien préparés, j’ai moins aimé la deuxième période, mais ce sont deux gros points pour nous», notait-il.

À part le gros trio, Jordan Lepage a aussi marqué pour Rimouski. Andrew Coxhead a été le seul à toucher la cible pour les Remparts. Anthony Morrone était devant le filet, et en aucun moment, Roy a-t-il pensé le changer.

En fait, celui-ci était plus agacé par le choix des trois étoiles, Huntington, Garneau et Lafrenière ayant défilé tour à tour sur la glace,

«Ça me fait rire quand je vois que les étoiles sont uniquement reliées aux statistiques. [Andrew] Coxhead et [Matthew] Grouchy ont joué un très bon match pour nous, et quand je sors d’un match chez nous, que je vois qu’on a dominé aux lancers [29-22], je suis obligé de dire que ça n’aide pas à mes cheveux gris», confiait-il en abordant lui-même le sujet.

«Qui choisit les étoiles?» demandait-il en apprenant qu’il s’agissait des statisticiens [de la Ligue].

«Ils sont dus pour un meeting avec nous autres... Non, mais sérieux, c’est triste pareil quand tu regardes ça...», ajoutait l’homme de hockey, qui portait le nœud papillon en guise de soutien à l’organisme Procure dans le cadre du mois de sensibilisation au cancer de la prostate.

+

HUNTINGTON S'IMPOSE

Depuis quelques semaines, l’Océanic a retrouvé ses couleurs. Dimanche, il l’emportait une troisième fois de suite et une cinquième fois à ses six derniers matchs. «On s’attendait à un gros match, on n’avait pas dirigé la semaine des rivalités. Notre ligne a commencé en force, les autres ont suivi. On ne s’attendait pas à un début de saison comme ça, mais depuis deux semaines, on voit notre vraie identité», indiquait Jimmy Huntington, auteur de deux buts et une passe. Il connaît un bon début de saison avec Alexis Lafrenière tandis que le vétéran Olivier Garneau complète le trio. «Tout le monde aimerait ça jouer avec lui, on se trouve sur la glace, ça va bien», soulignait la première étoile, qui présente un dossier de 16 buts et 32 points en 22 matchs. Il a joué à Bathurst et Victoriaville avant de s’amener à Rimouski, cette saison.