L’Océanic a obtenu une victoire à l’arraché de 3-2 contre les Sea Dogs.

L’Océanic arrache la victoire aux Sea Dogs

RIMOUSKI – Privé de Nicolas Guay ainsi que de son capitaine et joueur étoile Alexis Lafrenière, qui en était au premier de trois matchs de suspension pour coup à la tête, l’Océanic a fait preuve de beaucoup de combativité lors de son affrontement contre les talentueux Sea Dogs, mardi, au Colisée Financière Sun Life de Rimouski.

Les hommes de Serge Beausoleil ont eu à travailler très fort pour réussir à l’emporter 3-2 contre la troupe de St-John.

«Ça va être des matchs comme ça souvent, a prédit l’entraîneur-chef de Rimouski. […] Il manquait deux morceaux importants en Lafrenière et Guay. Les gars ont travaillé […] et vraiment, on a trouvé une façon de gagner encore. Ces deux points sont très importants pour nous!» Beausoleil a d’ailleurs apprécié que ses soldats se soient partagé le boulot, «surtout avec un alignement décimé».

Le pilote était d’autant plus fier que ses joueurs ont réussi à vaincre «une équipe qui a énormément de vitesse, de fluidité, de talent en attaque». «Ils bougent très rapidement la rondelle, a-t-il poursuivi. Si tu leur laisses de l’espace pour manœuvrer, ils peuvent te faire mal de façon solide! C’est une pléiade de premiers choix. Joshua Roy, c’était le premier choix au total l’an passé. Il a fait une très belle feinte sur un de nos défenseurs pour s’emmener en échappée. Creed a fait tout un arrêt là-dessus! […] C’est une équipe qui est montante et à surveiller.»

Si les locaux ont nettement dominé au chapitre des tirs au but (16-2) en première période, ils n’ont tout de même pas réussi à percer la muraille de Zachary Bouthillier, très solide devant sa cage, tout autant que son vis-à-vis, Creed Jones. Aucun but n’a été marqué.

À 3:59 de la période médiane, les visiteurs ont ouvert le pointage lorsque Maxim Cajkovic (12e) est arrivé en trombe et a lancé la rondelle dans la partie supérieure du filet de Jones. Il a toutefois fallu le visionnement de la reprise vidéo avant que le juge n’accorde le but. Puis à 14:08, Zachary Massicotte (3e), qui se porte rarement en attaque, a fait coucher Bouthillier devant son filet après une remarquable feinte dans l’enclave pour créer l’égalité. Quelques secondes plus tard, Nathan Ouellet (14e) en a ajouté un autre en avantage numérique. Après ces deux buts rapides des Bas-Laurentiens, les hommes de Jeff Cowan ont semblé paniquer pendant quelques instants.

À 3:56 du dernier vingt, un superbe échange des Dogs en territoire offensif a permis à Jérémie Poirier (15e) de tirer un plomb dans le haut du filet pour niveler la marque à nouveau. Mais à mi-chemin de la période, Adam Raska (11e) a donné la victoire aux siens.