Troy Tulowitzki et ses coéquipiers des Blue Jays pourraient évoluer devant près de 100 000 amateurs lors de leurs deux matchs disputés le 31 mars et le 1er avril au Stade olympique de Montréal.

L'intérêt des amateurs ne s'estompe pas pour les Jays à Montréal

L'intérêt des Québécois envers les matchs préparatoires des Blue Jays de Toronto au Stade olympique ne s'estompe pas, contrairement à ce que certains craignaient. À quelque 10 jours des deux rencontres face aux Pirates de Pittsburgh, plus de 76 000 billets ont trouvé preneurs.
«C'est évident que ce n'est pas la même chose que pour les matchs contre les Red Sox de Boston (qui avaient attiré plus de 106 000 spectateurs l'an dernier), mais nous sommes en voie d'obtenir le même nombre de spectateurs que face aux Mets de New York et aux Reds de Cincinnati, soit 96 000 personnes», a indiqué le directeur général d'evenko, Jacques Aubé. 
En plus, après l'annonce de l'hommage qui sera rendu à Tim Raines, on a vu une augmentation des ventes à tous les jours. «C'est une très belle réussite. Je ne pensais jamais que nous aurions quatre années comme ça de bon baseball. Mais il y a un engouement, c'est clair.»
Plusieurs amateurs intéressés par le retour du baseball majeur à Montréal ont fait valoir qu'il serait préférable d'accueillir des matchs de saison régulière afin de conserver cet engouement. S'il est d'accord - evenko en a fait la demande aux autorités concernées - Aubé a rappelé que c'est un dossier complexe.
«Nous aimerions bien ça, mais c'est une décision qui appartient à Major League Baseball. C'est à eux à décider comment agencer leur calendrier afin qu'une équipe vienne à Montréal. C'est clair que nous avons fait des demandes à ce niveau-là. Mais c'est compliqué : il y a les questions de droits de télé. Il y a les abonnements de saison aussi : que dis-tu à tes détenteurs de billets et de loges si tu enlèves 3, 6 ou 10 matchs à domicile?»
Succès ponctuel? 
Les sceptiques disent quant à eux que le succès de ces matchs de baseball est dû au fait qu'ils sont ponctuels et que Montréal - comme par le passé - ne serait pas capable de faire vivre un club des majeures entre les mois d'avril et de septembre. Aubé n'est pas d'accord avec cette affirmation.
«Montréal est une très grande ville d'événements. Nous, comme promoteur, nous sommes 16es au monde à titre de vendeurs de billets de tous genres, culturels et sportifs. Les fans montréalais sont de bons fans. (...) Ils recherchent toutefois les bons événements. Si un artiste fait un mauvais spectacle, à sa visite suivante, j'ai de la difficulté à le vendre. Les gens veulent voir de bons shows, de bonnes équipes. Si on avait les Blue Jays à Montréal, les gens seraient là. Si l'équipe gagne?
«Ce que la population nous indique en venant en grand nombre à ces matchs pour une quatrième année, c'est que l'intérêt est là. Oui, ce ne sont que deux matchs préparatoires, mais c'est la quatrième année et les partisans sont toujours au rendez-vous. C'est très encourageant.»
Aubé semble d'ailleurs croire au retour du baseball majeur à Montréal. Mais impossible pour lui - pour l'instant - de dire si evenko ou le Canadien ferait partie d'un éventuel consortium pour ramener le baseball à Montréal.
«Nous jouons déjà un rôle en ayant pris la décision, il y a maintenant six ans, d'approcher les Blue Jays. Pour ce qui est d'un investissement, ce serait davantage à Geoff Molson de répondre. Mais on participe activement avec les gens qui travaillent sur le dossier du retour des Expos, c'est clair.
«À ce moment-ci, on ne peut pas répondre à savoir si nous ferons partie du consortium. Notre rôle pour le moment, c'est d'amener du baseball majeur à Montréal avec les deux matchs des Blue Jays.»
Un hommage aux Québécois ayant évolué dans les majeures
Après Tim Raines le vendredi, ce sera au tour des baseballeurs québécois ayant évolué dans les ligues majeures d'être honorés par evenko avant la présentation du deuxième match préparatoire entre les Blue Jays de Toronto et les Pirates de Pittsburgh, le samedi 1er avril, au Stade olympique.
Claude Raymond, Denis Boucher, Derek Aucoin et Ray Daviault feront notamment partie de cette cérémonie d'avant-match.
Raymond a amorcé sa carrière dans le baseball majeur en 1959 avec les White Sox de Chicago, disputant trois rencontres avec eux. Après avoir passé près de deux saisons dans les mineures, il est revenu dans le baseball majeur en 1961 avec les Braves de Milwaukee. Il évoluera finalement pour six équipes jusqu'en 1971, dont près de trois saisons avec les Expos pour terminer sa carrière.
Le lanceur de St-Jean-sur-Richelieu a conclu sa carrière avec une fiche de 46-53, 82 sauvetages et une moyenne de points mérités de 3,66. Il a retiré 497 frappeurs sur des prises en 721 manches de travail. Il a participé à un Match des étoiles, alors qu'il évoluait avec Houston.
Boucher a quant à lui disputé quatre saisons dans les majeures avec les Blue Jays de Toronto, les Indians de Cleveland et les Expos de Montréal, compilant une fiche de 6-11 et une m.p.m. de 5.42 en 26 départs.
Daviault a joué 11 ans dans le baseball professionnel, mais une seule saison avec les Mets de New York, en 1961. Surtout utilisé en relève - il n'a effectué que trois départs en 36 rencontres - il a compilé une fiche de 1-5 avec une moyenne de 6,22.
Finalement, Aucoin a disputé deux rencontres avec les Expos en 1996, subissant un revers tout en conservant une m.p.m. de 3,38.