La skieuse Lindsey Vonn, des États-Unis, a terminé 92 centièmes devant sa rivale, signant une victoire à l’épreuve de descente à Cortina d’Ampezzo, en Italie.

Lindsey Vonn convaincante en Italie

CORTINA D’AMPEZZO, Italie — C’est exactement ce que souhaitait Lindsey Vonn: une victoire convaincante à un mois des Jeux olympiques.

L’Américaine Vonn (1:36,48) a fourbi ses armes pour Pyeongchang en gagnant samedi une descente par 92 centièmes devant Tina Weirather, du Liechtenstein.

«Je sais ce dont je suis capable, a dit Vonn. Peu importe ce qui va arriver d’ici aux Jeux, je vais être confiante. Je me sens bien sur mes skis, solide et en contrôle. C’était un week-end très important pour moi. Je voulais justement prendre un élan comme ça.»

Sa compatriote Jacqueline Wiles a fini troisième à 98 centièmes, obtenant le deuxième podium de sa carrière.

L’Italienne Sofia Goggia a évité une collision majeure à l’aide d’un coussin gonflable. Victorieuse lors des deux dernières descentes, elle a perdu l’équilibre après un saut, mais elle a pu éviter de se blesser.

«Le coussin gonflable m’a permis de contrôler la chute, a dit Goggia. J’ai eu peur.»

Plusieurs athlètes portent un coussin gonflable dans une veste sous leurs vêtements de compétition. Un algorithme le déclenche quand les athlètes atteignent un degré de sévérité dans une chute.

Vonn inscrivait un deuxième gain cette saison, un 12e à Cortina et un 79e en carrière, elle qui s’approche du record de 86 victoires en Coupe du monde, détenu par Ingemar Stenmark.

«Je me concentre tellement sur les Olympiques que je n’y ai pas vraiment pensé cette saison (au record), a mentionné Vonn. Après les Jeux, ça va redevenir une priorité.»

Après quelques chutes et des ennuis au dos en début de saison, Vonn a délaissé des épreuves où les conditions étaient hasardeuses vu le brouillard ou la glace. Comment envisage t-elle la descente olympique le 21 février, si les conditions laissent un peu à désirer?

«Quand je serai en Corée, je vais y mettre toute la gomme peu importe l’état de la piste. Je travaillle dans ce sens-là depuis huit ans, a dit Vonn, absente des JO de 2014 à cause de blessures au genou. Ce sera tout ou rien là-bas.»

La fin de semaine va se terminer avec un super-G dimanche.