Les hommes de Patrick Roy ont offert de nombreux avantages numériques aux visiteurs, sept pour être précis, qui n’ont eu besoin que d’en convertir deux pour se sauver avec la victoire.

L’indiscipline coule les Remparts

Les Remparts ont en quelque sorte joués contre eux-mêmes, samedi, lors du dernier match de leur calendrier préparatoire, disputé au Complexe sportif multidisciplinaire de L’Ancienne-Lorette contre les Tigres de Victoriaville qui l’ont emporté 3-1.

Les hommes de Patrick Roy ont offert de nombreux avantages numériques aux visiteurs, sept pour être précis, qui n’ont eu besoin que d’en convertir deux pour se sauver avec la victoire.

«Je trouve qu’on s’est enlevé notre propre momentum en prenant de mauvaises pénalités. Ils ont marqué deux buts là-dessus. […] J’ai vu des belles choses. Il y a des choses qui m’ont plu, il y a des choses qui m’ont déplu dans notre façon de jouer. J’ai trouvé qu’on était peut-être pas assez patient avec la rondelle», a commenté le directeur général et entraîneur-chef de la formation de Québec. «En entrée de zone, j’ai trouvé qu’on n’a pas pris de bonnes décisions. On a donné 27 tirs contre 25. Si on n’avait pas pris autant de pénalités, probablement qu’on aurait coupé de beaucoup les tirs au but, alors va falloir faire attention à ça.»

Patrick Roy affirme qu’«offensivement, il va falloir être meilleurs», notamment en se postant davantage devant le filet adverse. «Je ne suis pas capable de dire qu’on a joué un super de match, mais en même temps de l’autre bord ils sont venus pour jouer et ils ont bien travaillé», a analysé Patrick Roy un peu plus tard.

Sur la performance de son gardien Anthony Morrone qui a réalisé 24 arrêts, Roy n’a à peu près rien à redire. «Il a bien joué! Il a vraiment bien joué! Honnêtement, il a été solide. Il jouait avec confiance, il bougeait bien devant son filet, donc j’étais content de voir ça.»

Moments inquiétants

Les Remparts ont ouvert le pointage en milieu de première période grâce à Pierrick Dubé. L’attaquant a profité d’une savante passe devant le gardien des Tigres pour loger la rondelle dans la partie supérieure.

Cependant, Enrico di Cesare a nivelé la marque dans les minutes qui ont suivi, sur un avantage numérique, en prenant un retour de lancer sur lequel il ne restait qu’à enfiler l’aiguille.

La petite foule présente à L’Ancienne-Lorette a eu droit à un moment inquiétant en fin de deuxième période quand Mikael Robidoux des Remparts a sorti le genou sur un Vincent Sévigny, profondément en territoire de Victoriaville. Ne faisant ni une ni deux, Mathieu Charlebois, s’est immédiatement rué sur Robidoux pour y engager un furieux combat qui n’a pas fait de maître.

Robidoux s’en est tiré avec une pénalité mineure pour coup de genou, ainsi qu’un cinq minutes pour s’être battu comme son vis-à-vis.

Il n’en fallait pas plus pour que les Tigres tirent profit de cette situation, et qui d’autre que le frère de Sévigny, Mathieu, pour le venger et permettre à son équipe de prendre les devants.

Puis, quelques instants à peine après que Dominic Cormier eut inscrit le but d’assurance dans un filet désert, le défenseur des Tigres Adam Gaudreau a servi une violente mise en échec par-derrière à Olivier Mathieu en zone neutre. Ce dernier est resté un moment étendu sur la glace avant de quitter sur sa jambe droite avec l’aide de deux coéquipiers.

Gaudreau a reçu une pénalité majeure, en plus d’une inconduite de partie pour son geste. Quant à Mathieu, «tout semble correct» a assuré Patrick Roy. «On pense qu’[avec] une couple de jours et il devrait être correct.»

Les Remparts lanceront leur saison 2018-2019 samedi prochain, au Centre Vidéotron, alors que l’Océanic de Rimouski sera en ville.