Le défenseur Hassoun Camara ratera l'ouverture locale de l'Impact, samedi.

L'Impact veut se racheter

Le défenseur Hassoun Camara ne tient pas à revenir sur son expulsion lors du premier match de la saison de l'Impact de Montréal, même s'il sait que cela signifie qu'il ratera l'ouverture locale.
Camara a été expulsé de la défaite de 1-0 des siens contre les Earthquakes de San Jose, samedi dernier, quand il a écopé un deuxième carton jaune à la 66e minute.
Les décisions de l'arbitre ont peut-être été douteuses, mais elles n'ont pas fait la différence alors que les Quakes ont eu l'avantage 18-5 au chapitre des tirs, incluant 4-0 pour les tirs cadrés. Le score final aurait pu être plus déséquilibré en faveur des locaux s'ils avaient fait preuve d'un peu plus d'opportunisme.
«Je suis très frustré, a mentionné Camara, mardi. L'arbitre est venu me voir - je le connais depuis plusieurs années - et il s'est presque excusé parce qu'il jugeait qu'il y était peut-être allé un peu fort pour le premier match de la saison et sur le premier jaune que j'avais reçu. Je lui ai dit qu'il n'avait pas à s'en faire parce que c'était comme ça et que je devais l'accepter. J'aurais adoré jouer devant nos partisans. Mais c'est comme ça.»
L'Impact disputera son match d'ouverture locale samedi quand il accueillera les Sounders de Seattle, champions en titre de la MLS, au Stade olympique. Plus de 32 000  billets ont été vendus. Les Sounders ont perdu leur premier match 2-1, contre le Dynamo, à Houston.
Camara, qui joue habituellement comme arrière latéral droit, a été employé comme défenseur central face aux Quakes puisque Victor Cabrera s'est blessé à la hanche la veille du match.
Biello a des options
L'entraîneur Mauro Biello est sûr de pouvoir compter sur Cabrera face aux Sounders. L'arrière central réserviste Wandrille Lefèvre était absent lors du match d'ouverture en raison d'une commotion cérébrale, mais il était de retour à l'entraînement, mardi.
Pour Biello, la possibilité d'avoir des forces affaiblies en défensive est moins inquiétante que la manière dont l'Impact s'est effondré face aux Earthquakes. «Nous avons abandonné le plan de match, puis ils ont marqué tôt», a rappelé Biello.
«Les joueurs ont commencé à ressentir de la frustration et les Quakes nous ont sortis de notre match. Nous avons apporté des correctifs à la mi-temps, mais le carton rouge a changé l'allure de la deuxième demie. En fin de compte, nous devons nous concentrer sur le travail à faire et nous assurer que les 11 gars sont sur la même longueur d'onde. Il ne faut pas laisser les émotions prendre le dessus.»