Devant jouer à 10 à compter de la 14e minute en raison d'un carton rouge infligé à Saphir Taïder, l'Impact a été impuissant contre le Revolution, vendredi.

L'Impact vaincu 4-0 en Nouvelle-Angleterre

FOXBOROUGH, Mass. — Privé de son joueur étoile Ignacio Piatti et rapidement réduit à 10 à la suite de l’expulsion de Saphir Taïder à la 14e minute, l’Impact n’a jamais été dans le coup face au Revolution de la Nouvelle-Angleterre, vendredi, et la formation montréalaise a encaissé un revers de 4-0.

Piatti était resté à Montréal par mesures préventives en raison d’une blessure musculaire. Anthony Jackson-Hamel avait pris sa place en attaque, tandis qu’Alejandro Silva avait obtenu un premier départ comme latéral droit en relève à Chris Duvall.

Toutefois, les plans de l’entraîneur Rémi Garde ont rapidement été chamboulés par la sortie de Taïder sur carton rouge. L’arbitre José Carlos Rivero l’a puni pour un coup de pied au tibia de Luis Caicedo.

«Parfois, c’est mieux d’en prendre quatre d’un coup que de perdre quatre fois 1-0», a philosophé l’entraîneur Rémi Garde. «Dans les 15 premières minutes, nous avions eu deux ou trois situations intéressantes. Après, à 11 contre 10, les garçons ont fait ce qu’ils ont pu. Sur le moment, j’ai eu l’impression que Saphir voulait faire une roulette, mais en discutant avec lui, il m’a dit qu’il croyait que l’expulsion était justifiée.»

«Je me suis excusé auprès de mes coéquipiers parce que même si c’est involontaire, j’ai une part de responsabilité», a indiqué Taïder. «Ils se sont battus, mais je crois qu’à 11 contre 11, il y aurait eu possibilité de faire un résultat positif.»

Teal Bunbury (20e), Andrew Farrell (45 + 6), Diego Fagundez (71e) et Wilfried Zahibo (80e) ont touché la cible pour le Revolution (3-1-1), qui a dominé 25-4 au chapitre des tirs et 8-2 à celui des tirs cadrés. 

«Nous étions heureux avec les deux victoires que nous venions d’enchaîner, mais c’est sûr que ça fait mal de tomber à 10 joueurs après 15 minutes», a noté Samuel Piette. «Au final, nous perdons les trois points et nous jouions à l’étranger contre une équipe qui allait bien. Comme j’ai dit dans le vestiaire, ce n’est pas un 100 mètres, mais un marathon. Il ne faut pas abandonner après une partie.»

L’Impact sera de retour en action le 14 avril, quand il rendra visite aux Red Bulls de New York.