Michael Azira et ses coéquipiers de l'Impact ne seront pas des séries éliminatoires.

L’Impact s’incline et ne sera pas des éliminatoires

FOXBOROUGH — L’Impact n’avait pas son sort entre les mains s’il voulait se qualifier miraculeusement pour les éliminatoires de la MLS, mais la formation montréalaise n’a même pas été en mesure de s’offrir une chance, s’inclinant 1-0, dimanche, face au Revolution de la Nouvelle-Angleterre.

Diego Fagundez a allumé le bûcher du Bleu-blanc-noir en marquant l’unique but du match à la 74e minute de jeu.

L’Impact (14-16-4) se devait de vaincre le Revolution (10-13-11) pour avoir une chance de grimper au sixième et dernier rang donnant accès aux éliminatoires dans l’Association de l’Est. Il devait ensuite espérer un revers ou un match nul du Crew de Columbus face au Minnesota United.

La défaite de l’Impact a permis au Crew de confirmer sa place dans le tournoi de fin de saison avant même le dernier coup de sifflet dans son duel. Le match entre le Crew et le Minnesota United a été retardé de plus d’une heure en raison du passage d’un orage dans le secteur du Mapfre Stadium, à Columbus.

«Nous avons livré une belle partie malgré tout. Les deux équipes étaient assez proches ce soir, a dit l’entraîneur-chef de l’Impact, Rémi Garde. Nous avons concédé quelques occasions et eux aussi en début de deuxième demie. C’est triste de finir sur une défaite parce que ça ne correspond pas à ce que nous avons accompli au cours des dernières semaines.»

La troupe de Garde a fait preuve de patience en première demie, ne souhaitant pas s’exposer défensivement en forçant les choses à l’autre bout du terrain. Le jeu s’est toutefois animé en deuxième demie.

Fagundez a fait payer l’Impact pour son manque d’opportunisme en battant le gardien Evan Bush d’une belle frappe croisée.

«Nous savions que nous n’allions pas gagner après 10 minutes de jeu, a rappelé Garde. Ce sont des déchets techniques qui nous ont empêchés de mettre cette équipe plus souvent sous pression. L’avant-dernière passe ou la dernière passe a souvent manqué de justesse ou de précision. C’est dommage.»

Ayant besoin de deux buts pour renverser la tendance, l’Impact n’a décoché qu’un seul tir au cours du dernier quart d’heure de jeu.

«Nous sommes très déçus, mais si j’ai des regrets, c’est plutôt sur la première partie de la saison, quand nous n’étions pas encore une équipe, a mentionné Garde. Nous sommes ensuite devenus une équipe et c’est un groupe avec qui il est intéressant de travailler.»

Le défenseur central Rudy Camacho avait été laissé de côté par Garde pour ce duel, remplacé par Jukka Raitala. Daniel Lovitz était de retour à son poste sur le flanc gauche, après avoir raté un match en raison d’une blessure à une cheville.

Finale en queue de poisson

L’Impact a été le premier à menacer, quand Quincy Amarikwa a décoché une frappe en pivotant dès la cinquième minute, mais le ballon a été bloqué en défensive. Sur le corner, la déviation de la tête de Raitala a manqué de force et a abouti dans les mains du gardien Matt Turner.

Les deux équipes ont calmé le jeu par la suite, même si les gardiens ont dû être alertes.

Le défenseur Rod Fanni a obtenu une belle occasion de donner les devants à l’Impact à la 35minute de jeu. Il a sauté pour dévier un coup franc de Saphir Taïder, mais le ballon est passé tout juste par-dessus la tête du Français.

L’Impact est revenu à la charge au retour de la pause. Taïder a intercepté une passe en milieu de terrain et s’est lancé à pleine vitesse vers l’avant. Il a remis le ballon derrière la défensive du Revolution à Ignacio Piatti, qui a ensuite remis en retrait à Taïder. La touche de l’international algérien a toutefois manqué de justesse et Turner est intervenu à temps, en plus d’être aidé par ses défenseurs.

Le Revolution a cogné à la porte deux minutes plus tard, à la 53e minute de jeu. Un centre de Luis Caicedo a été dévié dans la surface de réparation montréalaise et s’est retrouvé aux pieds de Fagundez. Sa frappe est toutefois passée à la gauche du filet.

Quelques instants plus tard, Alejandro Silva a décoché le tir le plus dangereux jusque-là des visiteurs. Utilisant son corps pour bloquer un rival, Silva a ensuite pivoté pour décocher sa frappe et Turner a dû plonger vers sa gauche pour dévier du bout des doigts le ballon hors de danger.

L’Impact a eu chaud à la 70e minute. Cristian Penilla a profité d’un peu d’espace à l’entrée de la surface de réparation des visiteurs, mais sa frappe a fui le cadre du filet.

Deux minutes plus tard, Piatti s’est offert une première occasion. Le capitaine de l’Impact y allé de beaux mouvements pour se débarrasser de deux rivaux, mais Turner est parvenu à boxer sa frappe.

Fagundez a finalement porté le coup de poignard au coeur des Montréalais.