Le baptême du défenseur Deian Boldor en MLS ne s'est pas déroulé comme il l'aurait souhaité. Le Roumain a été expulsé après une consultation vidéo à la 50e minute pour une faute commise à l'endroit de Bastian Schweinsteiger. Ce dernier a d'ailleurs inscrit le seul but du match.

L'Impact s'incline dans la controverse

Une décision controversée de l'arbitre est venue dérailler la soirée de l'Impact de Montréal, samedi.
Quelques minutes après l'expulsion du défenseur Deian Boldor tôt en deuxième demie, Bastian Schweinsteiger a touché la cible et le Fire de Chicago a gagné 1-0.
Le baptême de Boldor en MLS ne s'est pas déroulé comme le Roumain l'aurait souhaité. Acquis le 20 juillet dernier par le biais d'un prêt du Bologne FC, Boldor a été expulsé après une consultation vidéo à la 50e minute pour une faute commise à l'endroit de Schweinsteiger.
L'arbitre Baldomero Toledo a d'abord présenté un carton jaune à Boldor pour un contact en milieu de terrain. Mais pendant que l'ancien international allemand se roulait de douleur sur le terrain, l'arbitre vidéo adjoint Chris Penso a suggéré à Toledo de consulter la reprise. Après une courte vérification, Toledo s'est dirigé vers Boldor et lui a présenté un carton rouge.
Les reprises ont démontré que Boldor avait touché Schweinsteiger au tibia droit avec ses crampons.
«Je viens de revoir la séquence, et de dire que c'est directement un carton rouge... je ne suis pas certain, a raconté l'entraîneur-chef de l'Impact Mauro Biello. Si tu n'es pas certain, la décision sur le terrain doit rester. Ce n'est pas parce que c'est Schweinsteiger que tu donnes un carton rouge. À la fin, ç'a changé le match.»
«Je suis triste parce que nous avons perdu le match, parce que j'ai placé l'équipe dans une situation difficile, a affirmé Boldor. Je n'ai jamais reçu de carton rouge dans toute ma carrière, c'est la première fois. Je suis fâché parce que c'était un bon match jusque-là. (L'arbitre) a détruit un beau match à domicile.»
Schweinsteiger avait été discret jusque-là, tout comme lors de la victoire de 3-0 de l'Impact face au Fire le 16 août. Il a finalement jeté une douche froide sur les 19 619 spectateurs au Stade Saputo à la 59e minute, et le Fire (13-9-5) a mis fin à une série de quatre revers.
Sur le seul but du match, l'ancienne étoile du Bayern Munich a été oubliée dans la surface de l'Impact et elle a facilement dévié un centre de Matt Polster dans l'objectif.
Le milieu de terrain de l'Impact Ignacio Piatti a obtenu les deux meilleures occasions de créer l'égalité par la suite. Sa frappe en croisé a atteint le poteau à la droite du gardien Matt Lampson à la 80e minute. Puis, il a forcé Lampson a réussi un arrêt clé lors de la dernière action de la rencontre.
«À 11 contre 11, nous contrôlions le jeu, a soutenu le gardien de l'Impact Evan Bush. Même à 10 contre 11, nous avons obtenu des chances.
«Nous nous doutions qu'ils présenteraient un bloc défensif plus bas [que lors du match du 16 août] et je pense que nous nous sommes bien débrouillés malgré ça. [...] Nous nous étions préparés pour ça, mais nous ne nous étions pas préparés à ne pas avoir la chance de jouer. S'ils peuvent commettre des fautes contre ''Nacho'' [Piatti] et nos joueurs et que nous n'obtenons pas le même respect qui est accordé à des joueurs comme Sebastian Giovinco ou Schweinsteiger, que pouvons-nous faire?»
L'Impact (10-10-6) a encaissé une deuxième défaite de suite après une série de quatre victoires.
Le Bleu-blanc-noir demeure coincé tout juste sous la ligne rouge au septième rang dans l'Association Est, avec autant de points que l'Atlanta United (10-8-6). Le United a toutefois deux matchs en main et un meilleur différentiel de buts.
La formation montréalaise a vu une séquence de 22 matchs (toutes compétitions confondues) avec au moins un but à domicile prendre fin. Piatti a aussi vu une série de cinq matchs avec au moins un but être freinée.
Ballou de retour
Le match de samedi ne représentait pas que les débuts de Boldor. Le milieu de terrain Andrés Romero effectuait un premier départ depuis le 10 octobre 2015, quand il avait subi une importante blessure à un genou. Il avait effectué trois sorties comme réserviste en MLS jusqu'ici en 2017.
Ballou Tabla était aussi de retour au jeu pour l'Impact. Après une grève de deux jours et avoir soigné une blessure à une jambe et une infection à la gorge, Ballou a disputé ses premières minutes depuis le 29 juillet en prenant la relève de Romero à la 66e minute. Hernán Bernardello a aussi disputé ses premières minutes depuis le 29 juillet, en relève à Marco Donadel à la 77e minute.
L'Impact a conclu sa séquence de quatre matchs à domicile avec une fiche de 2-2-0. Il sera de retour en action samedi prochain, quand il rendra visite au Revolution de la Nouvelle-Angleterre.
***
Jackson-Hamel s'illustre en Gold Cup
Anthony Jackson-Hamel et Jonathan Osorio ont touché la cible pour aider le Canada à battre la Jamaïque 2-0, samedi soir, vengeant ainsi leur défaite en quarts de finale lors du tournoi de la Gold Cup de la CONCACAF.
La soirée a toutefois pris un goût amer en fin de match, quand Alphonso Davis a reçu un carton rouge à la 76e minute pour avoir donné un coup de pied à Damion Lowe après que les deux joueurs eurent tombé dans le coin du terrain.
Il était difficile de voir où le pied de Davies a touché son rival, mais Lowe s'est empoigné le visage. L'arbitre Ricardo Montero s'est ensuite empressé de montrer un carton rouge au Canadien de 16 ans.
Les deux nations croisaient le fer pour une première fois depuis que la Jamaïque a vaincu le Canada 2-1 en quarts de finale de la Gold Cup. Les Jamaïcains avaient ensuite surpris le Mexique 1-0 avant de s'incliner 2-1 en finale contre les États-Unis.
La Jamaïque occupe le 57e rang mondial tandis que le Canada pointe au 95e échelon.
La Jamaïque a causé des problèmes au Canada en début de match, mais les représentants de l'unifolié ont profité d'une erreur du défenseur Jermaine Taylor pour ouvrir la marque à la
16e minute. Junior Hoilett a effectué un centre vers Jackson-Hamel et l'attaquant de l'Impact a poussé le ballon au fond du filet.
Osorio a ensuite doublé l'avance des siens après une mauvaise passe d'Atiba Hutchinson. Samuel Piette a passé le ballon à Jackson-Hamel, qui l'a redirigé derrière deux défenseurs. Osorio a trouvé l'ouverture avant de célébrer son deuxième but international.
Le Canada montre une fiche de 9-6-6 contre la Jamaïque. Il avait perdu les deux derniers duels et cinq des huit derniers (2-5-1).