Josef Martinez a inscrit deux buts contre l'Impact samedi soir.

L’Impact s’incline 2-1 contre l’Atlanta United

MONTRÉAL — Rémi Garde le voyait venir de loin ce duel contre l’Atlanta United et il avait raison de s’en méfier.

Josef Martinez a continué à remplir les filets adverses et l’Impact de Montréal a conclu une éreintante séquence de sept matchs en 22 jours en s’inclinant 2-1 contre l’Atlanta United, samedi, dans un match qui a été interrompu pendant plus d’une heure en raison d’un orage.

L’Impact a conclu le mois de juillet avec un dossier de 3-3-1, incluant une victoire et un revers face aux Whitecaps de Vancouver dans son parcours en Championnat canadien. Le Bleu-blanc-noir a conservé le cinquième rang de l’Association de l’Est, à égalité avec le Revolution de la Nouvelle-Angleterre et un point devant l’Union de Philadelphie.

«Dès que j’avais vu le calendrier, vu ce que nous allions devoir faire avant ce match contre Atlanta, je savais que ce serait très difficile», a dit Garde, qui avait dû céder sa place sur la ligne de touche à l’entraîneur des gardiens Joël Bats puisqu’il avait été expulsé lors de la sortie précédente de l’équipe en MLS.

«Malgré tout, nous aurions pu obtenir un meilleur résultat, ce qui aurait été un exploit - il faut le dire. Atlanta a des atouts impressionnants. C’est une équipe qui maîtrise bien son sujet. Nous avons été bousculés, nous avons manqué d’efficacité offensivement. Nous avons offert un ou deux cadeaux défensivement et nous avons payé ‘cash’», a ajouté Garde.

Martinez a inscrit ses 23e et 24e buts en 23 rencontres cette saison pour le United (14-4-5). Martinez a égalé la production du meilleur buteur de la MLS en 2017, Nemanja Nikolic, du Fire de Chicago, et il a encore 11 matchs à jouer cette saison. Le record du circuit est de 27 buts en une campagne.

Le Vénézuélien a marqué à la 31e et la 57e minute.

«Il est un très bon joueur qui est en plus en réussite exceptionnelle en ce moment, parce que le deuxième but n’était pas un exploit de sa part, a analysé Garde. Sur le premier, il bénéficie d’une position de hors-jeu au début de l’action qui n’est pas sifflée. Il joue bien le coup et nous avons peut-être été un peu inattentifs là-dessus.

«Il est un bon joueur, mais il n’est pas le seul dans cette équipe avec des qualités de puissance et de vitesse qui ont fait mal dans ce match. Peut-être que nos jambes et la lucidité ont fait défaut sur les deux situations où nous avons concédé. Sinon, ils ont eu des moments où ils ont possédé le ballon et tiré de loin, mais nous avons aussi eu pas mal de bonnes situations.»

Ignacio Piatti a relancé l’Impact (9-13-1) en marquant son 11e but de la saison à la 87e minute. La formation montréalaise a toutefois été incapable de compléter la remontée.

Le début de la deuxième demie a été retardé d’environ 75 minutes en raison du passage d’un orage dans le secteur du stade Saputo. Les 19 064 spectateurs ont dû se réfugier sous le toit ou les gradins.

«Bien sûr que ç’a affecté les deux équipes, a noté l’arrière latéral Michael Petrasso, qui a fait son entrée à la 84e minute. Les joueurs qui ont commencé le match sont habitués à revenir 15 minutes plus tard. Ils ont passé du temps avec les physiothérapeutes pour éviter d’étirer des muscles à leur retour sur le terrain. C’est aussi difficile mentalement. Il faut rester concentrer. Mais c’est la même chose pour les deux équipes.»

Atlanta était privé de la recrue étoile Ezequiel Barco, suspendu pour deux matchs par l’équipe pour avoir violé un règlement interne.

Le milieu de terrain de l’Impact Saphir Taïder a quitté la rencontre à la 65e minute, cédant sa place à Mathieu Choinière. Taïder a indiqué après le match qu’il avait subi une blessure au muscle adducteur de la cuisse gauche. Il devrait subir des examens dans les prochains jours.

L’Impact reprendra le collier samedi prochain, quand il accueillera Wayne Rooney et le D.C. United. Entre-temps, Piatti se rendra à Atlanta pour participer au match des étoiles de la MLS, mercredi. Les étoiles de la MLS affronteront la Juventus de Turin.