Rudy Camacho, un défenseur que l’entraîneur Rémy Garde a notamment qualifié de combatif, a signé jeudi un contrat de quatre ans avec l’Impact. — Photo

L'Impact s'entend avec le défenseur français Rudy Camacho

MONTRÉAL — Même si Rémi Garde et Rudy Camacho sont tous deux originaires de L’Arbresle, une commune d’un peu plus de 6000 habitants dans la région de Lyon, c’est le hasard qui a réuni les deux Français chez l’Impact de Montréal.

«Je le connaissais simplement par rapport à son statut. Lui ne me connaissait pas avant de s’intéresser à moi. C’est un pur hasard, on est nés au même endroit, on vient de la même ville. C’est bien», a indiqué Camacho, qui a signé jeudi un contrat de quatre ans avec la formation de la MLS même si le volet administratif n’était pas encore réglé, incluant la réception du certificat de transfert international du Waasland-Beveren (Belgique) et l’examen médical.

C’est la technologie, en fait, qui a permis aux deux hommes d’entrer en contact. «Depuis que je suis arrivé, j’ai regardé beaucoup de joueurs sur vidéo qu’on m’a proposés», a déclaré l’entraîneur-chef de l’Impact. «Rudy a retenu mon attention parce que c’est un défenseur qui a beaucoup de qualités, des qualités défensives. C’est quelqu’un qui aime défendre et qui est combatif. Il m’a semblé être un leader sur le terrain.

«Aussi, ce que j’ai apprécié, c’est la manière dont il aime ressortir les ballons de derrière. C’est une philosophie de jeu qui est importante pour moi. Même s’il sera un défenseur avant tout, c’est aussi quelqu’un qui a une très bonne qualité de relance.»

«Rémi Garde m’a appelé directement pour savoir si j’étais intéressé. Puis, il m’a vendu le club, le projet, l’environnement, le staff, le club, a raconté l’athlète de 27 ans, qui dit avoir reçu des offres qui lui auraient permis de demeurer dans le Vieux Continent.

«J’ai réfléchi, il y a ma famille, il y a le football. C’est une autre aventure, il y a la qualité de vie. Il y a tout qui rentre en compte. Pour moi, aujourd’hui, je pense avoir pris la bonne décision et je vais essayer de le montrer sur le terrain.»

Important vide comblé

Garde ne va pas jusqu’à prendre le crédit pour l’embauche de Camacho. «J’ai cru comprendre qu’il était important pour lui d’avoir quelques têtes un peu familières de l’autre côté de l’Atlantique. Je peux grandement l’imaginer. Je pense qu’il est surtout attiré par le projet d’un club, le projet d’un club dans un championnat qui est en pleine expansion. Il avait déjà beaucoup de motivation quand je l’ai appelé, ça s’est fait assez vite entre nous.»

L’entrée en scène de Camacho, qui dit n’avoir entendu que de «bonnes choses» sur le club et sur la ville, viendra combler un vide important en défensive, alors que l’Impact est privé de Zakaria Diallo et de Kyle Fisher. Ces deux joueurs se sont blessés après que le défenseur Laurent Ciman eut été échangé au Los Angeles FC.

Camacho se joint à l’Impact après avoir disputé 2700 minutes de jeu au cours de la présente saison 2017-1208, toutes compétitions confondues. Il a été titularisé pour 27 matchs de la Jupiler Pro League, la première division belge, et trois matchs de la Coupe de Belgique. Il a notamment marqué deux buts et porté le brassard de capitaine lors de ses huit derniers matchs avec le club.

Il s’est imposé dès son arrivée chez le Waasland-Beveren en juillet 2016, avec 56 matchs en deux saisons de Jupiler Pro League et près de 5000 minutes de jeu. Il a également pris part à huit matchs des séries éliminatoires de la ligue et cinq rencontres de la Coupe de Belgique.