Parlant de la défaite des siens à Houston, Rémi Garde. l’entraîneur-chef de l’Impact, a indiqué que lui et ses hommes devaient l’analyser afin d’essayer d’en trouver les vraies raisons.

L’Impact se concentre sur le positif

Une défaite crève-cœur dans un environnement hostile ne signifie pas qu’il faut tout recommencer à zéro, et c’est un peu le message qu’a voulu livrer Rémi Garde, mardi matin.

Quelque 72 heures plus tard, l’entraîneur-chef de l’Impact de Montréal avait eu le temps de digérer le revers de 2-1 aux mains du Dynamo de Houston, samedi. Un échec survenu à la suite d’un but de Mauro Manotas concédé à la 86e minute de jeu.

«C’est toujours désagréable, car à cinq minutes près, tout bascule dans un jugement très négatif quand on perd un match, a noté Garde, avant de diriger la première séance d’entraînement de la semaine.

«Si on revient avec un point de Houston, on dit que c’est un très bon début de saison, et c’est ce que j’ai dit à la fin du match, a ajouté l’entraîneur-chef français. Il ne faut pas se contenter de cette défaite, il faut l’analyser. Il faut essayer d’en trouver les vraies raisons. Mais il ne faut pas tout effacer ce qui a été fait de bien depuis le début de la saison. Il faut s’appuyer dessus et retravailler, toujours. C’est la remise en question chaque semaine d’un footballeur.»

C’est aussi un peu le discours qu’a tenu le défenseur Zacharia Diallo devant les journalistes réunis au Centre Nutrilait.

«Je pense qu’on méritait une nulle, mais voilà, au final, nous avons pris ce but-là. Il faut continuer de travailler, surtout pas se relâcher et rester mobilisé. Il faut rester fort et faire un bon résultat à Orlando (samedi)», a déclaré Diallo.

La défaite de samedi à Houston, une ville où l’Impact n’a jamais gagné depuis son entrée en MLS, a paru d’autant plus décevante que les joueurs se sentaient en confiance et plein d’entrain avant de s’envoler vers le Texas.

Toutefois, on a plutôt vu une formation peu énergique en début de match, même si elle a été la première à s’inscrire au score grâce à Saphir Taïder à la 34e minute.

«Nous avons manqué de dynamisme pratiquement tout le match, a corroboré Garde avant d’apporter un bémol.

«C’est un match très, très bizarre parce que je n’avais pas l’impression que les adversaires étaient en capacité de changer de rythme. La chaleur, l’humidité, le terrain qui était très sec, le ballon accrochait, a-t-il ensuite décrit. On a vu que les joueurs devaient le toucher deux ou trois fois avant de le maîtriser pour le mettre au sol. Tout ça a contribué à ralentir le jeu et, dès le début du match, on n’a pas senti qu’on était très en jambe.»

De son côté, Samuel Piette était d’avis que la formation montréalaise s’est mieux comportée en seconde demie, mais qu’elle a peut-être été un peu trop imprudente.

Rumeurs étouffées

Avant de revenir sur la défaite contre Houston, Rémi Garde a été appelé à répondre aux rumeurs qui parlent de l’intérêt que porterait l’Olympique lyonnais à son endroit.

«De mon côté, je démens tout contact récent avec Lyon. J’ai plutôt le sentiment que c’est une information qui a été créée de toutes pièces. J’ai des contacts avec mes amis à Lyon, notamment Bruno Génésio sur son personnel et les joueurs pour les encourager avant le grand match de demain», a mentionné Garde en faisant allusion au duel contre le FC Barcelone en Ligue des Champions.

Alors qu’il s’affaire à préparer une équipe jour après jour pour le calendrier de la MLS, Garde dit ne pas être perturbé par pareilles rumeurs.

«Pas du tout. J’ai d’autres préoccupations en tant qu’entraîneur au lendemain d’un match où nous avons perdu, où nous n’avons pas eu la performance désirée, que de penser à des choses qui, je le répète, pour moi n’ont pas lieu d’être», a-t-il tranché.

+

LIGUE DES NATIONS: PIETTE ET BRAULT-GUILLARD EN UNIFORME À VANCOUVER

En principe, Samuel Piette devait avoir congé le week-end des 23 et 24 mars, après trois samedis consécutifs de matchs de la MLS. Voilà, toutefois, que les plans ont changé et ce n’est pas le joueur de l’Impact de Montréal qui va s’en plaindre.

Piette sera l’un des 23 joueurs, et l’un des deux porte-couleurs de l’Impact, à faire partie de l’équipe canadienne en vue du dernier match de qualification de la Ligue des Nations de la Concacaf contre la Guyane, le 24 mars, au BC Place de Vancouver.

Le défenseur Zachary Brault-Guillard sera l’autre représentant de l’Impact pour un match dont l’enjeu est une place dans le groupe A de la Ligue des Nations de la Concacaf et une qualification pour Gold Cup en 2019.

«C’est toujours plaisant de pouvoir représenter son pays, surtout dans un match officiel comme ça. C’est le dernier match avant le gros tournoi de la Gold Cup, donc une dernière préparation, surtout que la compétition est de plus en plus féroce en sélection. Il y a de plus en plus de joueurs de haute qualité», a déclaré Piette, mardi matin, avant de prendre part à une séance d’entraînement régulière de l’Impact.

En étant sélectionné pour ce match, Piette aura l’occasion de renouer avec l’entraîneur-chef John Herdman, pour qui il n’a que des éloges à formuler. L’athlète de Le Gardeur a notamment insisté sur le fait que Herdman ne laisse rien au hasard.

«C’est un homme tellement discipliné. C’est très organisé à chaque camp. Avant lui, et je ne veux pas mal parler des autres, c’était “j’ai la job et j’essaie de faire le mieux possible”», a raconté Piette lorsqu’il a été invité à comparer le régime actuel à l’ancien.

Le Canada est classé 79e au monde tandis que la Guyane n’est pas classée, car elle n’est pas membre de la FIFA.

Deux autres Québécois

Le gardien québécois Maxime Crépeau des Whitecaps de Vancouver et Ballou Jean-Yves Tabla, anciennement de l’Impact et actuellement avec Albacete Balompié, ont également été sélectionnés.

Alphonso Davies du Bayern Munich, âgé de 18 ans, figure parmi les sept joueurs de 21 ans ou moins retenus, avec ses camarades Jonathan Davies (KAA Gent) et Liam Millar (Kilmarnock FC).

Davies, un milieu de terrain offensif avec neuf sélections avec l’équipe canadienne, a rejoint le Bayern en provenance de Whitecaps dans le cadre d’un transfert record en MLS de 22 millions $US qui doit le lier au club allemand jusqu’en 2023.

Le Canada se classe troisième au classement des 34 équipes avec une différence de buts de + 14. Curaçao (+ 21) arrive en tête devant Haïti (+ 16). Cuba (+ 14), mais a joué deux matchs à domicile contre un seul pour le Canada) est quatrième, suivi de la Jamaïque (+ 11) et de la Martinique (+ 6),

Le Canada a remporté le Championnat de la Concacaf en 1985 et la Gold Cup de la Concacaf en 2000.