Rudy Camacho

L’Impact laisse filer une avance d’un but et perd 3-2 contre Minnesota United

MONTRÉAL — Des décisions «curieuses» des arbitres et un jeu défensif déficient lors de moments qui se sont avérés cruciaux ont coulé l’Impact de Montréal samedi soir.

Voilà l’analyse qu’a livrée l’entraîneur-chef Rémi Garde dans les minutes qui ont suivi une défaite crève-cœur de 3-2 face au Minnesota United FC au stade Saputo.

«Notre match défensif n’a pas été bon, il n’a pas été bon sur les trois buts qu’ils ont mis. Le reste du temps, on n’a pas été trop mis en danger. Je pense que c’est insuffisant. Prendre trois buts à la maison, c’est difficile de gagner. Je pense qu’il y a eu sur les buts des attitudes qu’on essaie de corriger à l’entraînement, qu’on essaie de montrer aux joueurs. Je sais qu’ils ne l’ont pas fait exprès, mais c’est vrai qu’il y avait de la similitude dans les buts qu’on a concédés, et ça, ça me gêne», a affirmé Garde.

«Sur le deuxième point, sur l’arbitrage, oui, ce sont des décisions très curieuses, honnêtement, a-t-il ajouté. Je n’en avais pas parlé, mais déjà la semaine dernière à Atlanta, il y avait une pénalité évidente sur Rudy (Camacho) dont personne n’a parlé. Donc chaque semaine, ça se répète, et c’est très fatigant.»

Garde faisait allusion à une faute appelée contre le gardien Evan Bush dans la surface de réparation à la 43e minute de jeu lors d’une échappée d’Ethan Finlay. À ce moment, l’Impact détenait une avance de 2-1, après des buts d’Anthony Jackson-Hamel, dès la 29e seconde du match, et de Rudy Camacho, à la 13e minute de jeu.

Sur la séquence, Finlay s’est présenté complètement seul devant Bush à la suite d’une longue passe que Victor Cabrera a été incapable de couper au centre du terrain.

Le gardien de l’Impact s’est avancé dans la surface de réparation et est parvenu à empêcher Finlay de décocher un tir. Ce faisant, toutefois, Bush est tombé et a fait tomber son rival.

L’arbitre Alan Kelly a décerné une pénalité, une décision qui a été validée par la reprise vidéo, au grand mécontentement des joueurs de l’Impact, dont Bush lui-même, qui s’est éventuellement vu montrer un carton jaune.

«C’est très clair, a déclaré Garde, lorsqu’il a été invité à donner son interprétation du jeu. Je vois Evan qui reste sur ses appuis, qui ne plonge pas, et je vois le joueur de Minnesota qui s’approche d’Evan, qui fait un drible un peu long et qui percute Evan, qui n’a toujours pas bougé, qui a les deux pieds au sol. Il n’y a pas de geste délibéré d’Evan de faire faute ou de prendre le ballon. Il n’accroche rien du tout. Il ne bouge pas. Il ne va pas s’écarter pour laisser passer le joueur. Pour moi, il n’y avait absolument pas pénalité.»

Garde était également mécontent d’une autre décision de l’officiel, à la 51e minute de jeu, qui n’a pas appelé de pénalité après qu’un centre de Saphir Taïder eut semblé frapper la main du défenseur Eric Miller dans la surface de réparation.

En plus de livrer une interprétation semblable à celle de son entraîneur, Bush a critiqué le système de la reprise assistée par vidéo (VAR).

«Je pense en avoir fait suffisamment pour le ralentir. Après qu’il a hésité et n’a pas tiré, il a tenté de pousser le ballon autour de moi. Je savais qu’il chercherait à provoquer une pénalité. Je suis demeuré sur mes positions et il m’est entré dedans. Je ne suis pas sûr de ce que je dois faire dans cette situation. Le pire, c’est qu’ils sont allés à la VAR. Ça n’a pas été une bonne saison pour la VAR à bien des endroits. Je pense qu’on remarque beaucoup de problèmes.»

Mason Toye a inscrit les deux autres buts du Minnesota United FC, incluant l’éventuel filet victorieux à la 47e minute de jeu. Toye avait également déjoué Bush pendant la neuvième minute.

Ce deuxième but de Toye ne peut être lié au fait que les joueurs de l’Impact pouvaient encore être perturbés par les événements de la fin de la première demie, a indiqué Garde.

«On ne va pas chercher des excuses pour le but à la 47e minute. Quand on revient sur le terrain, on doit être concentré. Ils ont le temps de mettre ce ballon dans le dos. Ça ressemble étrangement au premier but qu’on prend. Je l’ai dit, on a été beaucoup moins bien défensivement, en peu d’occasions, mais sur les buts qu’ils ont mis, on n’a pas été suffisamment attentifs.»

L’Impact a eu des occasions d’égaler le score pendant les 30 dernières minutes de la rencontre.

De retour de la Gold Cup, le Panaméen Omar Browne est notamment venu près en deux occasions de faire vibrer les cordages. À la 64e minute, il a été frustré par le gardien Vito Mannone tandis qu’un autre tir, pendant les temps d’arrêt, a survolé le filet.

L’Impact changera de registre mercredi soir alors qu’il se rendra en banlieue nord de Toronto pour y affronter le York9 FC pour le match aller de la ronde quarts de finale du Championnat canadien. Le duel retour sera présenté au stade Saputo le 24 juillet.

La prochaine sortie des hommes de Rémi Garde dans le cadre des activités régulières de la MLS aura lieu samedi prochain contre le Toronto FC. Ce sera le premier de deux affrontements en saison régulière entre les deux grands rivaux canadiens.