Les joueurs de l'Impact célèbrent la toute première victoire de l'équipe au BMO Field depuis son entrée en MLS en 2012.

L'Impact en gagne enfin une à Toronto!

Si l'Impact de Montréal cherchait l'étincelle qui pourrait le faire sortir de sa torpeur, il l'a peut-être bien trouvée à Toronto, samedi.
La troupe de Mauro Biello a disputé un match inspiré face au Toronto FC, même si elle a dû jouer à 10 joueurs à partir de la 44e minute, et elle a signé une impressionnante victoire de 1-0 face à ses rivaux de toujours. Il s'agissait de la toute première victoire de l'Impact (9-7-10) au BMO Field depuis son entrée en MLS en 2012.
Ignacio Piatti a inscrit le seul but de la rencontre sur une belle pièce de jeu et la brigade défensive s'est par la suite dressée devant les attaques répétées des Torontois. Les locaux ont tenté pas moins de 17 tirs sur le filet d'Evan Bush, mais seulement trois d'entre eux ont atteint la cible.
Avec cette victoire, une première en quatre matchs, l'Impact a grimpé au quatrième rang dans l'Est, à égalité avec les Red Bulls de New York. 
À la 44e minute, l'arbitre Jorge Gonzalez a décidé d'ajouter son grain de sel à l'affrontement déjà assez intense. Il a distribué un carton rouge discutable à Calum Mallace lorsque ce dernier est entré en collision avec Steven Beitashour après avoir tenté de couper sa passe. Une mêlée s'en est suivie et certains joueurs en sont presque venus aux coups. Le mal était cependant fait : l'Impact allait devoir se tirer d'affaire avec un joueur en moins.
Comme si ce n'était pas assez, Didier Drogba a dû céder sa place à Matteo Mancosu à la 55e minute, visiblement ennuyé par une blessure à la jambe gauche. L'attaquant-vedette du Toronto FC, Sebastian Giovinco, a lui aussi dû quitter le match en raison d'une blessure à la 67e minute. Et l'Impact a sauté sur cette occasion pour ouvrir la marque.
Alors que la tension continuait de monter, Piatti a fait taire les 28 454 spectateurs à la 73e minute en enfilant son 14e de la saison. Evan Bush a réalisé le jeu clé en servant une très longue passe à Dominic Oduro. Le rapide Ghanéen a ensuite refilé le ballon à Piatti, qui a effectué quelques contrôles avant de battre Alex Bono.