L’Impact (2-2-1) a été amputé d’un joueur à compter de la 70e minute, lorsque Maximiliano Urruti a été expulsé de la rencontre après avoir écopé un carton rouge pour un tacle dangereux aux dépens de Maxime Chanot.

L’Impact arrache un match nul de 0-0 au NYCFC

MONTRÉAL — On s'attendait à une guerre de tranchées et on l'a eue. L'Impact de Montréal est ainsi parvenu à arracher un match nul de 0-0 à saveur de victoire, samedi, au New York City FC.

L'Impact (2-2-1) a été amputé d'un joueur à compter de la 70e minute, lorsque Maximiliano Urruti a été expulsé de la rencontre après avoir écopé un carton rouge pour un tacle dangereux aux dépens de Maxime Chanot.

Le NYCFC (0-1-4) a ensuite accru la pression dans le territoire de l'Impact, ce qui a forcé l'entraîneur-chef Rémi Garde à remplacer Harry Novillo par Victor Cabrera, un joueur à caractère défensif, à la 77e. La substitution a porté ses fruits, et les Montréalais ont pu quitter le Yankee Stadium avec un point en poche.

«C'est un très bon point obtenu aujourd'hui, a déclaré Garde. Mon équipe a eu une très bonne réaction au niveau de l'attitude et de l'état d'esprit.»

L'Impact a craint le pire quelques minutes avant l'expulsion d'Urruti, en deuxième demie. La formation new-yorkaise croyait bien avoir ouvert la marque à la 63e minute, mais le filet d'Ismael Tajouri-Shradi a été rappelé à cause d'un hors-jeu.

Zakaria Diallo, qui était de retour au jeu après avoir écopé un carton rouge contre Orlando City, aurait pu procurer la victoire à l'Impact à la 94e, mais sa frappe dans la surface de réparation n'était pas cadrée.

Le domicile du NYCFC est un endroit où l'Impact n'a jamais connu beaucoup de succès, comme l'indique sa fiche d'un gain — le 1er août 2015 — deux revers et trois verdicts nuls.

L'absence d'Ignacio Piatti, dont la blessure au genou droit est à ce point sévère qu'on sait déjà qu'il ne pourra pas affronter le D.C. United le 9 avril à Washington, s'est fait sentir — surtout en attaque. Garde a cependant pu compter sur Novillo dès la première minute de jeu, après la fameuse saga du passeport.

«Nous avons maintenant récolté sept points en cinq matchs difficiles sur la route, sans ce sentiment de confiance qu'on peut obtenir en jouant devant notre public, a confié Garde. On devra s'y remettre rapidement, dès mardi [à Washington], en espérant que le groupe a en tête ce qui c'était passé là-bas l'an dernier.»

Ce match nul s'avère un véritable baume pour les Montréalais, surtout après la défaite historique de 7-1 encaissée la semaine dernière contre le Sporting Kansas City.

«Un jeu blanc aujourd'hui est très important par rapport au match de la semaine dernière, a dit Diallo. Ça fait du bien mentalement.»

Une première demie sans histoire

La première demie s'est révélée particulièrement soporifique; la formation new-yorkaise a offert une clinique de possession du ballon à l'Impact, sans trouver de faille dans le front défensif montréalais.

«Notre but principal était d'avoir un bon bloc et de ne pas les laisser nous pénétrer. Je pense qu'on a bien fait ça aujourd'hui», a dit le milieu de terrain Samuel Piette.

Le nouveau joueur désigné du NYCFC Alexandru Mitrita, surnommé la fourmi atomique roumaine, a été à l'origine de la première alerte en territoire de l'Impact. Sa frappe à bout portant, décochée pendant la septième minute de jeu, a été repoussée aisément par le gardien Evan Bush.

La première véritable chance de marquer des hommes de Garde s'est produite à la 32e minute. Saphir Taïder n'a toutefois pu compléter la pièce de jeu orchestrée par Urruti à l'entrée de la surface de réparation, puisque le gardien Sean Johnson a récupéré le ballon à temps pour éviter la menace.

Taïder est revenu à la charge tout juste avant l'entracte, sur un coup de pied arrêté, mais sa tête a été stoppée par Johnson.