Pour tenter d’éteindre la polémique, Tennys Sandgren avait effacé mardi le contenu de son compte Twitter dans le but de «prendre un nouveau départ».

Liens allégués avec l'extrême droite : Sandgren s'excuse

L’Américain Tennys Sandgren, surprenant quart de finaliste des Internationaux d’Australie, a présenté des excuses après les critiques qui le liaient à l’extrême droite, tout en démentant partager les opinions de ce groupe, samedi.

«Permettez-moi de vous dire, avec force, que je ne partage aucune des opinions de l’alt-right», a-t-il écrit sur son compte Twitter en mentionnant la droite alternative, une mouvance d’extrême droite fondée aux États-Unis par des idéologues qui croient en la supériorité des blancs sur les noirs.

«Je démens tout lien tacite avec ce groupe et crois sans équivoque en l’égalité de tous les gens créés à l’image de Dieu», a ajouté Sandgren, qui se définit comme un fervent chrétien.

Une des sensations du premier tournoi du Grand Chelem, ce joueur de 26 ans, inconnu il y a encore deux semaines, avait été soupçonné de proximité avec l’extrême droite en raison de messages publiés ces dernières années sur son compte Twitter et à cause de la réputation de certaines personnalités qu’il y suivait.

Pour tenter d’éteindre la polémique, Sandgren avait effacé mardi le contenu de son compte Twitter dans le but de «prendre un nouveau départ».

Dans l’un de ses tweets, il semblait soutenir une théorie du complot visant Hillary Clinton. Il avait également retweeté une vidéo d’une personnalité américaine d’extrême droite, Nicholas Fuentes. «J’ai suivi et interagi avec une grande variété de personnes de différents horizons et d’idéologies venues de tout le spectre politique, de la gauche à la droite. Malheureusement, quelques-unes de ces personnes proviennent de la droite alternative», a affirmé Sandgren.

«Ce que je pensais être quelque chose d’inoffensif, je comprends maintenant que c’est blessant et confus. Je suis désolé pour ça», a ajouté le 97e mondial, qui avait aussi provoqué l’ire de Serena Williams après un tweet la visant personnellement.

Celui-ci montrait deux photos de l’ex-N.1 mondiale criant sa rage de vaincre en demi-finale de l’US Open 2015 face à l’Italienne Roberta Vinci, avec le qualificatif «dégoûtant» en légende. La cadette des soeurs Williams lui avait demandé mercredi de présenter des excuses.

Sandgren s’était excusé le lendemain, mais pour un autre tweet, à caractère homophobe, diffusé en 2012. Il y racontait avoir «atterri dans un club gay» la nuit précédente et «que ses yeux en saignaient encore».

«J’ai utilisé une mauvaise manière de parler et des propos très durs pour décrire une mauvaise expérience et cela ne reflète pas ce que je pense des gens de cette communauté. À tous ceux que j’ai offensés, veuillez s’il vous plaît accepter mes excuses», a tweeté Sandgren jeudi.