François Brassard était aux premières loges pour assister à la 16e victoire consécutive de l'Océanic.

Rimouski 4/Québec 3: les Remparts ratent de peu

Les Remparts de Québec ont bien failli mettre fin à la séquence victorieuse de l'Océanic de Rimouski, vendredi soir au Colisée Pepsi, mais un but en prolongation de Jan Kostalek a permis à l'équipe du Bas-Saint-Laurent de l'emporter 4-3 et d'inscrire une 16e victoire de suite.
Malgré le point au classement arraché alors qu'il ne restait que 13 secondes à jouer à la troisième, les Remparts ne connaissent toujours pas l'identité de leur adversaire en première ronde des séries. De son côté, l'Océanic est encore dans la course pour l'obtention du premier rang du classement général. Toutes les réponses seront connues samedi, dernière journée de la saison régulière dans la LHJMQ.
«On voulait offrir une victoire à nos partisans pour ce dernier match, on a vraiment passé proche. Je pense qu'on a assez bien joué pour la mériter», estimait l'entraîneur-chef Philippe Boucher.
Face au club de l'heure, les Remparts ont joué en grande partie comme ils devront le faire dans les séries, à part quelques erreurs coûteuses à corriger. Ils auront l'occasion de se reprendre dès cet après-midi alors qu'ils rendront la politesse à l'Océanic, cette fois-ci à Rimouski.
«Avec les résultats à gros pointages des derniers matchs, il y avait des inquiétudes, mais petit à petit, et si on joue comme on est capable de le faire, on peut être dangereux. Nous avons commis quelques petites erreurs, comme échapper son gars le long de la rampe sur le troisième but. J'espère qu'après 68 matchs, on va l'avoir compris.»
Sa troupe en a fait la preuve en fin de troisième quand Adam Chapman a réussi à glisser la rondelle sous Philippe Desrosiers à la faveur d'un sixième joueur pour semer l'euphorie parmi les 12 850 spectateurs. Tout juste avant, cependant, l'arbitre Mark Muylaert s'était fait ridiculiser par la foule en appelant une punition aux Remparts pour avoir eu trop de joueurs sur la patinoire... jusqu'à ce qu'il réalise que le gardien François Brassard avait retraité au banc.
«Avez-vous déjà vu ça? Moi non plus», soulignait Boucher, en abordant lui-même le sujet. Il avait cependant eu le temps de noter que les siens trouvaient souvent le moyen de revenir de l'arrière.
100e but d'Archambault
Mais dès la première minute de la prolongation, un lancer de Kostalek a battu Brassard après avoir dévié sur un coéquipier (Fabrice Herzog), qui tentait de bloquer le tir. Le gardien était cependant plus enclin à se blâmer sur le deuxième but contre lui.
«Si je regarde le match, on le gagne si j'arrête le deuxième... La rondelle avait des yeux, elle a trouvé le petit trou. Dans l'ensemble, on a joué un bon match, on est capable de rivaliser avec eux et on va reprendre demain [samedi]», analysait le numéro 31.
Outre Chapman (11e), Nick Sorensen (30e) et Olivier Archambault (19e) ont aussi marqué pour les Remparts. En plus de Kostalec, Félix-Antoine Savage et Tyler Boland ont battu Brassard.
Dans le cas d'Archambault, il s'agissait de son 100e but en carrière. «Il s'agit d'un bel accomplissement personnel, mais je voulais plus les deux points...», disait-il pendant que son coéquipier Francis Lambert-Lemay rappelait que les siens n'avaient rien à envier à personne.
******************
En vitesse...
L'ailier Anthony Duclair a hérité du titre de joueur de l'année chez les Remparts, voyant ainsi son nom inscrit sur la Coupe Budweiser décernée à celui ayant accumulé le plus de points au total des quatre manches... Pour ce dernier match à domicile, les Remparts ont aussi dévoilé que le vétéran Francis Lambert-Lemay recevait le trophée Gaétan-Duchesne remis au meilleur joueur défensif, tandis qu'Alexandre Boivin obtenait le trophée Marius-Fortier pour son implication communautaire... Tant qu'à être dans les honneurs, sachez que Mikhail Grigorenko et François Brassard sont les vainqueurs de la dernière tranche de la Coupe Budweiser... Maxime Chevalier, Marc-Olivier Groleau et Alexandre Caron-Roy ont réintégré l'alignement, vendredi et comme prévu, Duclair et Adam Erne n'ont pas joué... Du côté de Rimouski, Michaël Joly et Patrik Zdrahal figuraient parmi les absents... La médaillée d'or Marie-Philip Poulin a eu droit à une ovation en se pointant au centre de la glace pour effectuer la mise au jeu protocolaire, les joueurs des deux équipes se levant eux aussi pour souligner son but vainqueur à Sotchi.
******************
Un tue-mouche de 6'7''
Adam Chapman cherchait noise à Samuel Morin depuis le début du match. Après une altercation écourtée en milieu de deuxième période, le bouillant défenseur de 6'7" de l'Océanic a finalement mis sa large main au collet du provocateur des Remparts, avant le deuxième entracte. À première vue, malgré les claques distribuées par Morin (photo), les visiteurs perdaient au change avec leur arrière étoile en cellule pendant cinq minutes.
«Ça faisait longtemps que Chapman tournait autour comme une abeille. À un moment donné, il faut sortir le tue-mouche», a justifié l'entraîneur-chef des vainqueurs, confirmant avoir donné le feu vert à son 55 pour se battre. «Chapman est aussi un élément important du côté des Remparts. Cinq minutes [de pénalité pour Morin], je suis capable de vivre avec ça. On a une défensive stable», a expliqué Serge Beausoleil.
Les Rimouskois ont empoché une 16e victoire de suite, troisième gain en prolongation à leurs cinq dernières sorties. L'Océanic (45-15-7) se donne une dernière chance de finir au sommet du classement général. Il est à égalité à 97 points avec le Drakkar de Baie-Comeau (46-16-5), mais avec une victoire de moins.
La journée d'aujourd'hui, dernière au calendrier régulier de la LHJMQ, fera foi de tout. «La table est mise pour un autre bon match. C'est le dernier! Après, on se repose une semaine avant de commencer les séries», a lancé Beausoleil, comme quoi il ne mettra pas la pédale douce cet après-midi, pour le match revanche.
Le coach espère une contribution semblable de ses jeunes, comme Félix-Antoine Savage et Tyler Boland, joueurs de 17 ans chacun auteur d'un but, vendredi. Les deux autres filets de Rimouski, dont celui de la victoire après 46 secondes de prolongation, sont venus du bâton du défenseur tchèque Jan Kostalek. «Mon deuxième but a été chanceux. J'ai juste lancé au filet même s'il n'y avait personne devant, et la rondelle est rentrée», s'est réjoui le héros de la soirée. L'espoir des Jets de Winnipeg inscrivait ses quatrième et cinquième buts de la saison, ce qui égale son total de l'an dernier. Olivier Bossé