L'entraîneur-chef de l'Océanic, Serge Beausoleil

Première défaite en un mois pour l'Océanic

Après sept victoires consécutives, l'Océanic de Rimouski a goûté à l'amertume de la défaite pour la première fois en un mois, s'inclinant 3-2 devant les Olympiques, samedi à Gatineau.
Vitalii Abramov, qui fait flèche de tout bois à ses débuts dans la LHJMQ, a inscrit le but de la victoire à 5:42 de la troisième période. Le véloce Russe a battu de vitesse Beau Rusk avant de servir une belle feinte à Louis-Philip Guindon.
Au début de ce dernier tiers, Michaël Joly avait fait dévier la belle passe de Dylan Montcalm pour enfiler son second de la soirée et créer l'égalité 2-2. Du côté des Olympiques, le vétéran Tommy Veilleux purgeait alors une pénalité pour assaut.
Les troupiers du Bas-Saint-Laurent ont lancé les hostilités un peu avant la moitié de la première période. Bien lancé par Samuel Laberge et Montcalm, Joly (1er) a filé jusqu'au gardien recrue Matthieu Bellemare, qu'il a déjoué entre les jambières. Les Olympiques ont répliqué lorsque Evan Scott a perdu la rondelle à sa ligne bleue au profit de Yan Pavel Laplante, qui s'est échappé fin seul et trompé Guindon.
Limité à quatre tirs en première, Gatineau en a pris trois fois plus au second engagement. Les locaux ont d'ailleurs été les seuls à faire bouger les cordages dans cette période. Yakov Trenin a profité du trafic devant le but des Rimouskois pour faire mouche à 11:25.
Enfin une à la maison pour le Drakkar
À Baie-Comeau, les fidèles partisans du Drakkar ont enfin eu droit à une victoire de leurs favoris, qui l'ont emporté 3-2 hier face aux Screaming Eagles du Cap-Breton. Baie-Comeau signait ainsi son premier gain à domicile de la saison, devant seulement 1588 personnes.
Sans être flamboyants, les Nord-Côtiers ont disputé 60 bonnes minutes de hockey, ce qu'ils ne sont pas parvenus à faire avec régularité jusqu'ici cette saison. Ils ont aussi - et surtout - évité le banc des pénalités, n'accordant que quatre avantages numériques. Les locaux ont également eu droit à une solide prestation de Keven Bouchard, qui a stoppé 27 rondelles pour sa première victoire de la campagne.
«Globalement, ce fut notre meilleur match d'équipe de la saison et nos punitions ne sont pas arrivées à un mauvais moment dans la partie», a lancé l'entraîneur-chef Marco Pietroniro. «On était acharnés à l'ouvrage et, pour une des premières fois, on a fait passer l'équipe en premier. Beaucoup de joueurs ont bloqué des tirs.» Ce fut notamment le cas de Matt Staples, blessé à la mâchoire par un lancer.
Pietroniro a aussi noté que pour une rare fois, les siens ne se sont pas compliqué la vie en possession de la rondelle. «Offensivement, on a gardé les choses les plus simples possible. On envoyait la rondelle profondément dans leur zone. C'était le plan de match. Le spectacle était peut-être un peu plate, mais on a créé plus d'offensive que dans nos autres matchs.»
En raison de leur rendement insuffisant, Igor Kabanov et Tobie Paquette-Bisson ont regardé le match à partir des gradins dégarnis du Centre Henry-Leonard. «Quand on parle de faire passer l'équipe en premier, c'est de là que découle cette décision», a indiqué Pietroniro.
Vaclav Karabacek (3e), Matt Jones et Raphaël Santerre (3e) ont marqué pour les vainqueurs. L'ex-Drakkar Loïk Léveillé et Maxim Lazarev ont répliqué.