L'attaquant des Mooseheads d'Halifax Nico Hischier n'a pas manqué de briller lors du match en marquant un but et en en préparant deux autres. Il a d'ailleurs été nommé joueur du match dans son clan.

Nico Hischier s'impose encore

Devant une foule (9707 spectateurs) semblable à celle- d'un match régulier des Remparts, l'Équipe Cherry l'a emporté 7-5 sur l'Équipe Orr, lundi soir au Centre Vidéotron. Mais qui sera réellement le grand vainqueur du Match des meilleurs espoirs Serwin-Williams de la LCH-LNH 2017? Réponse le 23 juin, à Chicago!
Numéro 2 au classement de la mi-saison du Bureau central de dépistage de la LNH, Nico Hischier n'a certainement pas perdu de points, marquant un but élégant et en préparant deux autres pour être élu joueur du match dans son clan. Nolan Patrick, le seul qui le devance sur la liste, a obtenu deux passes, mais c'est le défenseur finlandais Henri Jokiharju (Portland) qui a été l'étoile d'Équipe Cherry en raison de ses trois mentions d'aide.
«Je ne pense pas au repêchage pour l'instant. J'ai eu du plaisir, ç'a été une belle expérience et je retourne à Halifax pour travailler fort», a indiqué celui qui s'est aperçu à la fin du match qu'on avait inscrit Hischer au lieu de Hischier sur son chandail.
Les représentants du circuit Courteau ont eu leur mot à dire dans ce match servant à mousser leur valeur aux yeux des dépisteurs, comme Antoine Morand, du Titan, qui retournera à Bathurst avec un but, une passe et une bonne note à son dossier. Maxime Comtois (Tigres) a aussi touché la cible, tandis qu'Antoine Crête-Belzile a amassé une passe, lui qui se produisait devant une vingtaine de parents et amis.
«Tous les Québécois se sont mis en valeur et c'est plaisant de jouer  [ce match-là] au Québec, alors c'était encore plus spécial pour nous. Je suis arrivé ici avec une seule idée en tête, soit de prouver ce que je pouvais faire et je crois avoir connu un bon match», a dit Morand, utilisé pour une rare fois à l'aile gauche.
12 joueurs, 12 buts
Le gardien Alex D'Orio, jeune adjoint de Callum Booth à Saint-Jean, a cédé quatre fois en première moitié de ce match au style très ouvert. Le festival offensif a permis à 12 joueurs différents d'inscrire les 12 buts, Jake Leschynshyn - le fils de Curtis, ex-défenseur des Nordiques - couronnant le tout dans une cage déserte.
L'entraîneur-chef des Remparts avait de bons mots pour Comtois. «Je vais peut-être moins l'aimer mercredi [son club joue contre les Tigres au Centre Vidéotron], mais il a été très bon. J'ai aussi bien aimé [MacKenzie] Entwistle. Il y a une raison pour laquelle ces joueurs sont ici et je remercie la Ligue de m'avoir permis d'avoir eu un contact avec eux», a indiqué Philippe Boucher.
Bien installés derrière le banc des équipes Cherry et Orr, les entraîneurs honoraires Guy Chouinard et Simon Gagné ont pu apprécier le talent qui habite plusieurs de ces futurs joueurs de la LNH.
«Le jeune d'Halifax est assez impressionnant merci. Les gars du Québec ont aussi bien fait ça», a raconté Gagné, entraîneur-invité pour l'occasion, à propos de Hischier et des autres.
«Il a des mains extraordinaires, une très bonne vision. Si on pouvait coacher une équipe comme ça, pour moi, on gagnerait», rigolait Chouinard, en admettant qu'un entraîneur, qu'il soit actif ou non, ne perd jamais le goût de diriger un club.  Avec Olivier Bossé
Simon Gagné impressionné
À la retraite depuis la saison 2014-2015, Simon Gagné était bien installé derrière le banc pour découvrir les prochains espoirs de la LNH. Il y a tout près de 20 ans, c'est lui qui était à la place de ces joueurs qui aspirent à être repêchés. «Je suis impressionné de voir à quel point les gars sont talentueux, rapides et forts. J'aime faire des comparaisons entre la LNH et la NFL, qui repêche des joueurs en mesure d'avoir un impact immédiat. Dans mon temps, on retournait une saison ou deux dans le junior, on jouait un peu dans les mineures pour être prêt, mais aujourd'hui, ils le sont déjà. Ils ont aussi des lancers de calibre de la LNH, alors que nous, on en avait de niveau junior. Chose certaine, ils ne ressemblent pas à des gars de 17 ans, ils sont plus gros. À l'époque, les gros et grands, on parvenait à les contourner, ce qui n'est plus le cas maintenant», a raconté celui dont le chandail des Remparts est retiré.  Carl Tardif
En vitesse...
Depuis la naissance de l'événement en 1996, 13 joueurs ayant participé au Match des meilleurs espoirs sont devenus le tout premier choix du repêchage de la LNH suivant, le dernier en lice étant Connor McDavid (2015)... Québec est devenue la quatrième ville à présenter cette rencontre plus d'une fois, après l'avoir fait aussi en 2007. Patrick Kane (Chicago) allait ensuite devenir un premier de classe... Les Remparts ne comptaient aucun représentant cette année, mais 16 joueurs des Diables rouges ont participé à ce match depuis 1998, dont cinq ont été sélectionnés en première ronde (Maxime Ouellet, Simon Gagné, Éric Chouinard, Angelo Esposito et Mikhail Grigorenko)... Mine de rien, 15 joueurs du match de 2016 ont été des choix de première ronde, dont Pierre-Luc Dubois, qui fut le plus élevé au troisième rang... Outre Québec, une seule autre équipe de la LHJMQ a été l'hôte de cet événement annuel, soit Halifax (2013).  Carl Tardif