Mathias From célèbre son but de la victoire en prolongation.

Le Danemark bat la République tchèque et marque l'histoire

Il est parfois étonnant de constater ce qu'une équipe peut accomplir avec beaucoup de volonté et détermination. Le Danemark l'a une fois de plus démontré, jeudi, en battant la République tchèque 3-2 en prolongation au Championnat mondial junior.
Après avoir causé la surprise du tournoi en battant la Finlande en début de semaine, les Danois ont marqué l'histoire en s'offrant une deuxième victoire en ronde préliminaire pour la première fois de son histoire. Pas mal pour un pays qui compte seulement 2545 joueurs d'âge junior et pour une équipe qui n'a que trois joueurs appartenant à des équipes de la LNH.
«C'est énorme... C'est énorme pour le hockey danois, a déclaré le gardien Lasse Petersen, qui a repoussé 32 lancers. Ça fixe de plus hauts standards pour nous et de plus gros objectifs.
«Si nous croyons en nous et que nous faisons de notre mieux, nous pouvons tenir tête à n'importe quel pays ici. Quand nous respectons le plan de match, nous pouvons battre n'importe qui.»
Cet exploit fut en partie réalisable grâce au but victorieux de l'attaquant Mathias From, marqué après 47 secondes de jeu en supplémentaire. Celui qui disputait son premier match du tournoi après avoir subi une entorse à la cheville a servi une tasse de café au défenseur Filip Hronek avant de battre le gardien Daniel Vladar d'un superbe tir du revers du côté du bouclier.
«J'ai fait beaucoup d'exercices avec les médecins pour essayer de revenir, a expliqué le choix de cinquième tour des Blackhawks de Chicago au dernier repêchage. Hier, je me suis entraîné avec l'équipe et j'étais correct, alors j'ai dit à l'entraîneur que j'étais prêt à jouer. C'est peut-être le meilleur choix de ma vie.»
Il fallait voir les sourires sur les visages des Danois après la rencontre pour comprendre la portée de cette victoire chèrement acquise. Certains joueurs, comme le capitaine Alexander True, avaient encore de la difficulté à réaliser ce qui venait de se produire.
«Je ne crois pas encore que nous venons d'écrire l'histoire, a-t-il dit en secouant la tête. Ce sera très ''cool'' de revoir ça quand nous serons plus vieux.»
La troupe d'Olaf Eller a été complètement dominée au premier tiers, mais elle a été en mesure de limiter les dégâts en retraitant au vestiaire avec un seul but de retard. Les Danois ont repris du poil de la bête par la suite et ont comblé deux déficits d'un but grâce aux filets de Joachim Blichfield et de Nikolaj Krag pour forcer la tenue de la prolongation.
«C'est peut-être le meilleur match que nous avons joué, a lancé Eller. Nous aurions pu le perdre en première, mais contre une des meilleures équipes au monde, d'être capables de revenir, de contrôler le jeu et d'être la meilleure équipe dans les deux dernières périodes, c'est le plus spectaculaire.»
Le Danemark (1-1-0-1) disputera son dernier match du tour préliminaire contre la Suisse, vendredi, et les joueurs ont la ferme conviction qu'ils n'ont encore rien accompli.
«Tout est possible au hockey», a conclu From avec assurance.