Dotés d'une attaque menaçante avec notamment Anthony Mantha, les Foreurs de Val-d'Or seront à surveiller en séries. Ils affronteront en première ronde le Titan d'Acadie-Bathurst.

L'année du Drakkar?

Après avoir assisté à la domination des Mooseheads de Halifax au printemps 2013, alors que la formation de Dominique Ducharme remportait la finale de la Coupe du président aux dépens du Drakkar de Baie-Comeau, assisterons-nous cette année à un renversement des pouvoirs en place dans la LHJMQ?
Fort du deuxième trophée Jean Rougeau de son histoire, le Drakkar entre cette fois en séries avec la confiance des champions du calendrier régulier. L'affrontement de première ronde contre les Cataractes de Shawinigan (16e) ne devrait être qu'une formalité pour les Nord-Côtiers, misant sur plusieurs bons éléments offensifs (Hudon, Grégoire, Zykov) et défensifs (Girard, Verpaelst et Cadorette). Tout comme la série qui opposera les Mooseheads (2e), champions de la division Maritimes, aux Islanders de Charlottetown (15e) ne devrait que servir de réchauffement pour Halifax.
Dotés d'une attaque menaçante, les champions de la division Ouest, les Foreurs de Val-d'Or (3e), menés par les Anthony Mantha, Louick Marcotte, Guillaume Gélinas et Randy Gazzola, ne devraient quant à eux avoir aucune difficulté à traverser le Titan d'Acadie-Bathurst (14e) - la pire offensive de la LHJMQ (144 buts marqués) -, qu'ils ont défait lors de leurs deux rencontres cette saison.
Avec les Charles Hudon (Baie-Comeau) et Sébastien Sylvestre (Rimouski) évoluant sous d'autres cieux, les Saguenéens de Chicoutimi (13e) représenteront une proie facile pour l'Océanic de Rimouski (4e), qui présente un bel équilibre entre une attaque efficace (Joly, DeLuca, Sylvestre), une défensive solide (Oligny, Kostalek, Morin) et un gardien fiable (Desrosiers).
Il n'y a pas de doute que l'Armada de Blainville-Boisbriand (5e), qui avait été éliminée au terme d'une série controversée face au Drakkar en 2013, fera tout pour venger cet affront. Sa première victime sera sans doute les Wildcats de Moncton (12e). Les hommes de Darren Rumble, inexpérimentés, ne feront pas long feu devant la troupe acharnée de Jean-François Houle.
Le duel s'annonçant le plus enlevant de la première ronde devrait être celui qui opposera les Voltigeurs de Drummondville (6e) aux Tigres de Victoriaville (11e). La rivalité est bien réelle entre les deux adversaires du Centre-du-Québec, qui se sont affrontés en tombée de rideau de la saison, une victoire de 7-2 des hommes de Martin Raymond à Victoriaville. La série commencera toutefois au Centre Marcel-Dionne, où les Tigres évolueront sans Tommy Veilleux, suspendu trois matchs. Ça promet!
Les Remparts guidés par le trio européen
La reprise de la série de 2013 entre les Remparts (7e) et les Huskies (10e) devrait être forte en émotions, mais néanmoins tourner à l'avantage de la formation de Philippe Boucher, qui a eu le dessus trois fois en quatre matchs sur celle de Gilles Bouchard, cette saison.
Privés des services des défenseurs Dillon Fournier et Alexandre Leclerc, les Abitibiens ne devraient pouvoir résister longtemps aux attaques de la ligne européenne des Remparts, formée de Grigorenko, Sorensen et Herzog. Reste à savoir si les Remparts pourront, eux, ralentir les rapides Marcus Power et Jean-Sébastien Dea...
Finalement, les Olympiques de Gatineau (8e), toujours à leur meilleur en séries, devraient accéder sans trop de difficulté au deuxième tour, même s'ils se mesureront aux surprenants Screaming Eagles du Cap-Breton (9e), contre qui ils ont divisé leurs deux matchs cette saison. Les Poirier, Reway et Dunn devront se lever!
Le tout se met en branle demain, avec le premier match de la série entre l'Armada et les Wildcats, à Boisbriand.
****
Drouin et compagnie à la défense de leur titre
Les Mooseheads de Halifax amorceront vendredi la défense de leur titre de champions de la Coupe du Président en affrontant les Islanders de Charlottetown, en première ronde des séries de la LHJMQ.
Considérés comme affaiblis par le départ de Nathan MacKinnon, les Mooseheads n'auront pas connu le lendemain de veille anticipé en 2013-2014. Terminant la saison à deux points (97) du Drakkar (99) au sommet du classement général, mais affichant le même nombre de victoires (47), les hommes de Dominique Ducharme ont relevé avec brio le défi de la deuxième année.
La faiblesse généralisée de la division Maritimes, combinée au retour inespéré de Jonathan Drouin, retranché par le Lightning de Tampa Bay, a permis aux Mooseheads d'engranger suffisamment de points pour s'assurer de l'avantage de la glace jusqu'en demi-finale. En bouclant une saison de 108 points en seulement 46 matchs, Jonathan Drouin s'est pour sa part imposé comme l'attaquant le plus productif du circuit Courteau, avec une moyenne de 2,35 points par match, tout juste devant Anthony Mantha, des Foreurs (2,11), et Anthony Duclair, des Remparts (1,68).
Ce faisant, il a directement contribué aux succès des Mooseheads, dont le taux de victoires a fait un bond en avant de 28 %. Sans lui, Halifax présente un dossier de 11-11 comparativement à 36-10 lorsque le natif d'Huberdeau est dans l'alignement.
Au moment de conclure la saison, Drouin se trouvait d'ailleurs sur une séquence de 37 points en 13 matchs! Mais il n'était pas le seul Orignal à connaître de bons moments. Le Danois Nikolaj Ehlers, un sérieux candidat au titre de recrue de l'année, venait de son côté de récolter 33 points en 13 matchs.
Ce dernier a terminé la saison avec une fiche de 104 points, dont 49 buts. Un filet de plus et il aurait été le premier Européen à inscrire 50 buts à l'âge de 17 ans et la première recrue à atteindre la marque depuis Sidney Crosby, en 2000.
Le reste de leur succès, les Mooseheads le doivent à Zachary Fucale, qui vient de signer une autre saison historique, en devenant le gardien le plus rapide à atteindre 100 victoires (en moins de 150 matchs). Qui plus est, il vient de mériter le trophée Jacques-Plante pour la meilleure moyenne de buts alloués cette saison (2,28).
Un portrait qui ne laisse rien présager de bon pour les pauvres Islanders...