LHJMQ: Une saison de 60 matchs à compter du 1er octobre

Jean-François Tardif
Jean-François Tardif
Le Soleil
Il y aura du hockey junior majeur cet automne. Gilles Courteau, le commissaire de la LHJMQ a annoncé que la saison 2020-2021 se mettrait en branle le 1er octobre. Quant aux camps d’entraînement des équipes, ils s’amorceront le 30 août.

«Avec les camps d’entraînement et le retour en classe à venir à la fin août, la Ligue devait décider si elle débutait la saison 2020-2021» a expliqué le commissaire Gilles Courteau. «La mission de la Ligue demeure de développer ses joueurs autant sur la glace que sur les bancs d’école, et ce, dans un environnement sécuritaire. 

«Il fallait aussi nous assurer que les joueurs qui devaient quitter leur province pour aller rejoindre leur équipe évoluant dans une autre puissent avoir le confinement approprié pour être en mesure de jouer lors de la reprise des activités. Devant l’urgence de la situation et en concordance avec notre mission, les membres ont voté en faveur d’un retour au jeu le 1er octobre.»

La saison 2020-2021 sera composée de 60 rencontres pour chacune des équipes de la LHJMQ qui seront regroupées dans trois divisions de six clubs. Les formations joueront tous leurs matchs à l’intérieur de leur division. Quant au format des séries éliminatoires, il sera connu plus tard en décembre. Bonne nouvelle cependant, le jeu ne sera nullement affecté comme c’est actuellement le cas dans la Ligue midget AAA qui, lors de ses rencontres pré-saison, n’autorise pas les mises en échec. 

«On n’aura pas de restrictions particulières. Au contraire. Pour nous autres, ça sera une saison normale, le hockey tel qu’on le connaît avec beaucoup d’émotion et d’intensité. On veut que nos joueurs continuent de présenter un spectacle de qualité.»

Les 12 équipes du Québec disputeront tous leurs matchs à huis clos, une mesure qui sera appliquée pendant toute la campagne. Du côté des Maritimes, des détails étaient toujours à venir. Le commissaire Gilles Courteau a cependant mentionné que si en cours de saison la Santé publique du Québec permettait à la LHJMQ d’accueillir des spectateurs comme c’était le cas avant la crise, la mesure serait annulée.

«Si c’était le cas, on considèrerait ça comme un bonus». Le commissaire a ajouté que son circuit avait des discussions «extrêmement positives à certains égards» avec les gouvernements des quatre provinces et les agences de santé publique où étaient installées des équipes de la LHJMQ afin d’obtenir une aide financière pour pallier le manque de revenus des propriétaires.

Courteau a expliqué que les partisans et les familles des joueurs pourraient suivre les activités de leurs favoris via la Webdiffusion ou la télévision grâce aux ententes que le circuit possède avec la télécommunautaire et les réseaux Rogers et TVA Sports et que la ligue travaillait avec la Santé publique sur un protocole pour permettre la présence dans les arénas des représentants des médias, des recruteurs de la Ligue nationale et déterminer quels sont les membres des équipes qui pourront être aux matchs.

Parce que beaucoup de travail a été fait depuis près de trois mois par la cinquantaine de personnes ouvrant sur des comités chapeautés par Martin Lavallée afin d’assurer un environnement sécuritaire aux joueurs et que toutes les équipes connaissaient le protocole de retour au jeu, le commissaire a dit qu’il n’était pas inquiet que l’encadrement des joueurs et le respect des consignes se fassent de manière très serrée. «Et je suis certain que les joueurs seront extrêmement disciplinés et rigoureux.»

Mais si l’impensable se produisait? Que des cas de COVID étaient signalés? «Nous traiterons les dossiers à la pièce. Nous prendrons connaissance de la situation médicale à savoir si c’est un joueur ou une éclosion. Tout est prévu à l’intérieur du protocole médical sanitaire ainsi que du plan de contingence. Et on va agir fonction de l’état de la situation.»

Deux mois plus tôt

C’est à compter du 1er décembre que les Ligues juniors de l’Ontario et de l’Ouest amorceront leur calendrier régulier. Pourquoi une telle différence avec la LHJMQ. Courteau a d’abord expliqué que contrairement à ses deux sœurs canadiennes, son circuit n’avait pas dans ses rangs d’équipes américaines. Interrogé comment la LHJMQ organisera sa saison étant donné que la Coupe Memorial sera disputée du 17 au 27 juin 2021 à Oshawa ou à Sault St. Marie, le commissaire a ajouté : 

«On ne sait pas comment la pandémie évoluera cet automne, on ignore ce qui pourrait survenir, l’annulation de matchs par exemple, peu importe les raisons, et on ne connaît pas les restrictions de la Santé publique à ce moment-là concernant la sécurité des joueurs. C’était donc important quand on a élaboré le calendrier d’avoir du temps afin de faire face à toutes éventualités et de bien se préparer pour la Coupe Memorial.»

C’est donc dans environ deux semaines que s’amorceront les camps d’entraînement. Les formations pourront accueillir un maximum de 34 joueurs. Mais même si aucune décision n’a encore été prise, il semble que les équipes pourraient exceptionnellement cette année aligner quatre joueurs de 20 ans. Des discussions à cet effet se poursuivent entre les trois équipes de la Ligue canadienne de hockey et la Ligue nationale de hockey.

NOTES... Les Islanders de Charlottetown pourraient devoir déménager, le East Link Center, qui accueille les matchs locaux des Islanders servant présentement de centre de dépistage de la COVID. Gilles Courteau a mentionné que la LHJMQ faisait tout ce qui était en son possible pour éviter ce déménagement, mais que si elle n’avait pas le choix, les Islanders s’installeraient à Summerside.