L'entraîneur-chef des Remparts de Québec, Patrick Roy, reconnaît que la deuxième période du match a fait mal aux siens.

LHJMQ: Québec l'échappe face à Charlottetown

Même s’ils ont dominé la première et la troisième période jeudi, les Remparts ont échappé la victoire face aux Islanders de Charlottetown, qui ont marqué trois fois en deuxième, en route vers un gain de 3-1.

«Oui, la deuxième a fait mal. C’est de valeur, car on a vraiment joué une bonne game. Les joueurs m’impressionnent tout le temps, car je m’attendais à un match beaucoup plus difficile», a déclaré au bout du fil l’entraîneur-chef Patrick Roy.

Vingt-cinq secondes après le début de la deuxième, Keith Getson a fait dévier le tir de Pierre-Olivier Joseph derrière Dereck Baribeau lors d’un avantage numérique. Trois minutes plus tard, Daniel Hardie y allait de son premier de la soirée, s’emparant du retour de lancer. Il a profité d’un scénario semblable avec sept minutes à faire à l’engagement.

Les Islanders ont mis Baribeau à l’épreuve à 18 reprises durant la période, alors qu’ils n’avaient lancé que sept fois en première. «On dirait que quand ils ont marqué leur but en avantage numérique, ça a changé un peu notre game...» a analysé Roy.

«Sur le deuxième but, on n’a pas été capables de sortir la rondelle de notre zone à temps et sur le troisième, on est vraiment restés trop longtemps sur la glace. «Je crois que [Matthew] Grouchy et Coxy [Andrew Coxhead] étaient sur la glace depuis 1:30! Le résultat aurait pu être différent si on avait mieux géré notre temps de glace.»

Bon début et bonne fin

Les deux premières périodes ne pouvaient être plus différentes pour les Remparts, qui ont commencé le match en force, lançant 13 fois vers Matthew Welsh durant le premier engagement grâce à deux avantages numériques au cours de la première moitié de la période. La pénalité à Mikaël Robidoux pour coup de bâton en fin d’engagement allait cependant mettre la table pour le renversement des forces lors de l’engagement médian.

Les Remparts ont finalement réussi à s’inscrire au pointage à 2:11 de la troisième période quand Pierrick Dubé a battu Welsh d’un tir du revers.

Profitant d’un avantage numérique, Roy a retiré son gardien à la faveur d’un sixième patineur avec un peu moins de trois minutes à faire au match. Les Remparts ont bourdonné en zone adverse, dominant encore une fois l’engagement au chapitre des lancers sans toutefois marquer.

«Après la deuxième, on a eu une bonne discussion dans la chambre et je sentais que les gars avaient envie de revenir dans ce match-là», a repris Roy, qui déplore cependant le manque d’opportunisme des siens et certaines lacunes au niveau de la qualité des lancers. «C’est au niveau de la précision des tirs qu’il faudra améliorer des choses. À deux ou trois reprises, on avait des rondelles libres avec lesquelles on aurait pu faire beaucoup mieux.»

Roy était heureux de voir Louis-Filip Côté de retour sur la glace. «Plus le match avançait, mieux ça allait pour lui. On va lui donner le temps de reprendre son rythme», a-t-il affirmé à propos de l’ailier qui a passé une bonne période de temps sur la liste des blessés.

Quant à Aleksei Sergeev, il était en uniforme, mais pas à 100 % de ses capacités. «Il a mal à une jambe. C’est dommage, car quand Aleksei est solide, c’est tellement un beau joueur à regarder.»