Centre Vidéotron
Centre Vidéotron

LHJMQ: cinq feux verts avant la reprise des activités

L’annonce par le gouvernement du Nouveau-Brunswick que les grands rassemblements et le sport organisé ne pourraient pas reprendre avant au moins le 31 décembre a rappelé à plusieurs que la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) aurait besoin de cinq feux verts pour reprendre ses activités.

Le circuit Courteau compte en effet des équipes dans quatre provinces: le Québec, le Nouveau-Brunswick, la Nouvelle-Écosse et l’Île-du-Prince-Édouard et la ligue a répété hier qu’elle attendrait d’avoir le feu vert des quatre provinces et du gouvernement canadien avant de reprendre ses activités.

«On peut se le dire, ce serait beaucoup plus simple si c’était un domaine de compétence fédérale, car il faut présentement se conformer aux règles sanitaires de quatre provinces en plus du fédéral», a indiqué une source au Soleil jeudi.

Le circuit, qui a mis fin à sa saison 2019-2020 avant d’avoir complété le calendrier et jeté à l’eau les séries de fin de saison, a déjà analysé plusieurs scénarios de reprise des activités cet automne ou même cet hiver.

«Il n’est cependant pas question que les équipes jouent ailleurs qu’à leur domicile ou que toutes les équipes ne démarrent pas en même temps. Il faudra donc que toutes les provinces qui comptent des équipes de la LHJMQ permettent la reprise des activités», indique une source de la LHJMQ.

Quatre phases

Le gouvernement néo-brunswickois a annoncé jeudi que dans la première phase de sa stratégie qui en compte quatre, les parcs, plages et terrains de golf seraient rouverts et que les saisons de pêche et de chasse pourraient procéder normalement.

Ce n’est toutefois que durant la phase finale que le sport organisé pourrait reprendre au Nouveau-Brunswick alors que les grands rassemblements seront interdits au moins jusqu’au 31 décembre.

«On sait que les choses peuvent changer rapidement au niveau provincial»,a cependant tempéré notre source de la LHJMQ.

De son côté, le directeur général du Titan d’Acadie-Bathurst, Sylvain Couturier, a déclaré qu’il avait une entière confiance dans les décisions qui seront prises par la LHJMQ dans ce dossier. «Nous faisons confiance aux personnes en place pour qu’elles prennent les bonnes décisions. Pour le reste, nous sommes comme vous, nous ne connaissons pas l’avenir», a-t-il conclu.