Pour son deuxième combat pro, le boxeur de Québec Lexson Mathieu ne s’est pas attardé beaucoup plus sur le ring.

Lexson Mathieu encore expéditif [PHOTOS]

Pour son deuxième combat pro, samedi, le boxeur de Québec Lexson Mathieu ne s’est pas attardé dans le ring. Il a mis le double du temps qu’à son premier combat, mais n’a quand même eu besoin que de 98 secondes pour forcer son rival à l’abandon. Clovis Drolet, de Beauport, a aussi gagné, par décision.

Mathieu (2-0, 2 K.-O.), 19 ans seulement, s’est encore montré très expéditif, samedi après-midi, dans le ring du Casino de Montréal. Lors de cette journée de deux galas du promoteur Eye of the Tiger Management, la recrue de la capitale n’a pas perdu de temps avant de soumettre Ariel Zampredi (9-6, 7 K.O.), âgé de 35 ans et donc de 16 ans son aîné.

«Ç’a bien été, pour moi. Mais pour mon adversaire, ça n’a pas été très agréable... J’avais plus envie d’aller à la guerre que lors de mon premier combat, mais il a vite abandonné», a résumé Mathieu, joint dans la métropole.

Après une première chute au tapis à la suite d’une gauche de Mathieu, Zampredi a indiqué ne pas vouloir se relever avant le compte de 10 et a ainsi encaissé une quatrième défaite consécutive.

«Lexson n’a pas commencé comme lors de son premier combat. Il était moins calme, plus prime, comme s’il avait hâte que ça finisse. Il a moins choisi ses coups de poing», a analysé son entraîneur François Duguay, après la victoire.

«Mais il s’est vite ressaisi au milieu du round et quand l’autre gars a vu sa vitesse et sa puissance, il a trouvé la porte de sortie», illustre le coach.

En mémoire de Whittom

Duguay dédiait cette victoire à David Whittom, son ancien boxeur décédé il y a un an jour pour jour des suites d’un combat de boxe et près de 10 mois d’état neurovégétatif.

Pour en revenir à Mathieu, le jeune pugiliste a maintenant passé un total de 2 min 21 s en situation de combat professionnel officiel, à la suite de victoires en 43 s, le 26 janvier, et celle-ci en 1 min 38.

Ce qui fait dire à son entraîneur que Mathieu sera prêt à remonter entre les câbles à court terme, aussi vite que dans un mois s’il le faut. Qui sait si on pourrait enfin le voir en action à domicile, à Québec, où il ne s’est encore jamais produit dans les rangs pros.

En soirée, Clovis Drolet (gauche) (9-0, 5 K.O.) a remporté les huit rounds sur les cartes des trois juges pour garder sa fiche immaculée.

Drolet domine

En soirée, Clovis Drolet (9-0, 5 K.O.) a remporté les huit rounds sur les cartes des trois juges pour garder sa fiche immaculée. Méthodique, le boxeur de 27 ans de Beauport a dominé l’Argentin gaucher de 34 ans Rodrigo Maizares (7-4, 0 K.O.) du début à la fin.

«C’était un bon adversaire, un gaucher difficile à affronter. Il avait gagné une ceinture WBC latino à son dernier combat, alors tu voyais qu’il avait de l’expérience. Mais je m’attendais à ça, c’est ça que ça me prend pour continuer à m’améliorer», a commenté le gagnant.

Drolet, qui ne s’était pas battu depuis novembre, livrait un premier combat de huit rounds en carrière et un deuxième à 158 lb, après des débuts pros au-dessus de 160 lb. Même 167 lb à son tout premier combat, il y a deux ans.

Il s’agissait d’une première prestation professionnelle hors de son Argentine natale pour Maizares, qui n’avait pas perdu depuis 2016 en quatre combats.

En début de journée, Sébastien Roy (droite) (6-0, 1 K.O.), de Thetford Mines, a vaincu le Grec Gkouram Mirzaev (4-2, 3 K.O.) par décision unanime (60-54, 59-55 et 59-55).

Roy reste invaincu

En début de journée, Sébastien Roy (6-0, 1 K.O.), de Thetford Mines, a vaincu le Grec Gkouram Mirzaev (4-2, 3 K.O.) par décision unanime (60-54, 59-55 et 59-55). Roy demeure invaincu, lui pour qui il s’agissait d’un premier combat de six rounds.