Freddie Freeman est le fer de lance de l’offensive d’Atlanta avec ses 191 coups sûrs, dont 23 circuits et 98 points produits.

L'expérience des Dodgers joue en leur faveur face aux Braves

MONTRÉAL — Les Braves d’Atlanta ont connu une saison au-delà des attentes de tous les observateurs. Disposeront-ils toutefois des ressources nécessaires pour vaincre les expérimentés Dodgers de Los Angeles dans leur série de division de la Ligue nationale, qui s’amorce jeudi (20h30)?

Pourtant, au classement, peu de choses les séparent : les Braves ont enlevé le titre de l’Est avec une fiche de 90-72, tandis que les Dodgers ont confirmé leur titre dans l’Ouest avec une fiche de 92-71, obtenue au terme d’un 163e match contre les Rockies du Colorado.

Les Ronald Acuna et Ozzie Albies — tous deux âgés de 21 ans — ont négocié de mains de maître la saison. Acuna s’est même hissé parmi les meilleurs premiers frappeurs du baseball majeur. Mais ces deux jeunes découvriront que le baseball de séries est bien différent de celui joué en saison régulière. Ils ne devraient pas avoir l’occasion de voir le même lanceur pour trois présences. Et si jamais cela se produit, c’est que ce dernier connaît toute une soirée, possiblement à leurs dépens.

Freddie Freeman apporte toutefois de l’eau au moulin de ceux qui estiment que des jeunes joueurs peuvent briller autant que des vétérans en séries. Il avait fort bien fait à sa première participation, en 2013, alors qu’il n’avait que 22 ans, comme en témoigne sa moyenne de ,400.

L’attaque des Braves est particulièrement bien équilibrée. Ils ont terminé au deuxième rang de la Nationale pour la moyenne au bâton (,257) et les coups sûrs (1433) et en première place pour les doubles (314). Leur rôle offensif devra toutefois rééditer ces exploits face au personnel de lanceurs qui a terminé au premier rang pour la moyenne de points mérités (3,38), les retraits sur des prises (1565), les buts sur balles accordés (422), ainsi que les points mérités et les points accordés (554 et 610).

Coups pour coups

L’attaque des Dodgers peut par contre répondre coups pour coups. Les Cody Bellinger, Matt Kemp, Yasiel Puig, Manny Machado et Justin Turner, pour ne nommer que ceux-là, ne font rien pour donner confiance aux lanceurs adverses.

Le gérant Brian Snitker a désigné Mike Foltynewicz (13-10, 2,85) pour mener sa rotation en séries. Le droitier de 26 ans a terminé au sixième rang de la Nationale avec 202 retraits au bâton. Du côté des Dodgers, Dave Roberts y est allé d’un choix surprenant, préférant Hyun-Jin Ryu à Clayton Kershaw, qui sera le partant dans la deuxième rencontre. Le gaucher sud-coréen a raté une bonne partie de la saison en raison d’une blessure à l’aine, mais il affiche un dossier de 7-3 avec une mpm de 1,97 en 15 départs. Sa moyenne de points mérités en cinq sorties en septembre s’est chiffrée à 1,50, et à ses neuf derniers départs au Dodger Stadium, elle n’est que de 1,15.

Avantage Dodgers, surtout dans une série au meilleur de cinq.

LIRE AUSSI : ROCKIES-BREWERS, UN CHOC D'ÉQUIPES «EN FEU»