Bryan Murray avait reçu un diagnostic de cancer colorectal de stade 4 en 2014.

L'ex-dg des Sénateurs Bryan Murray est décédé

Bryan Murray, l'ancien entraîneur-chef de la LNH et directeur général des Sénateurs d'Ottawa, est décédé à l'âge de 74 ans, samedi.
Cet triste nouvelle n'a laissé personne indifférent dans le monde du hockey, particulièrement les joueurs qui ont évolué sous ses ordres ou qui l'ont côtoyé dans les dernières années de sa vie.
Antoine Vermette et Thomas Chabot, qui participent présentement au Boot camp à Québec, font respectivement partie de ces deux catégories. Dirigé par Murray à partir de sa deuxième saison dans la LNH (2005-2006), Vermette s'est dit désolé du départ de l'ancien dg des Sénateurs d'Ottawa, qui avait été diagnostiqué d'un cancer colorectal de stade 4 en 2014.
«C'est une triste nouvelle. Ça bouleverse. Bryan, j'ai eu la chance de le côtoyer pendant plusieurs années. Ça m'a beaucoup touché, comme plusieurs personnes de son entourage, quand on a su pour sa maladie. On savait que ce n'était qu'une question de temps. Mais je pense qu'il a surpris tout le monde. On ne pouvait s'attendre à rien de moins de sa part. Il a livré toute une bataille. C'est vraiment un homme fort, qui a démontré beaucoup de courage», a ajouté l'ancien choix de deuxième ronde des Sénateurs en 2000.
Vermette, qui a qualifié le départ de Murray «lourde perte» pour le monde du hockey, se rappellera surtout d'un homme agréable à côtoyer et d'une carrière remarquable dans le hockey. «Bryan, j'ai toujours aimé son sens de l'humour. C'était un petit pince-sans-rire. C'était un monsieur qui avait beaucoup d'expérience, une belle feuille de route. J'ai été privilégié de jouer pour lui. Je vais en garder de bons souvenirs», a raconté l'attaquant des Ducks.
Une finale marquante
Sur le plan personnel, le natif de Saint-Agapit n'oubliera jamais les séries de 2007, alors que les Sénateurs atteignaient la finale de la Coupe Stanley sous la direction de Murray. «Il y a eu différents épisodes au fil de cette course-là, de ce qui nous a amenés là, qui resteront gravés dans ma mémoire. Ce sont des moments marquants dans la carrière d'un joueur de hockey. Et j'ai eu la chance de le faire avec Bryan.»
Le centre de 35 ans ne s'est en outre pas dit étonné d'apprendre que Murray était demeuré dans l'entourage de son équipe jusqu'à la fin de ses jours. «Il était tellement impliqué, prenait ça à coeur énormément. Il était entièrement dédié aux succès des Sénateurs. J'aurais mal vu Bryan chez lui, tranquille, à ne rien faire. Je pense que c'est vraiment une décision qu'il a prise, quelque chose qu'il voulait faire. Il a vécu la vie qu'il voulait.»
Bref passage dans la vie de Tomas Chabot
C'est d'ailleurs parce qu'il toujours aussi engagé auprès de son équipe que le défenseur Thomas Chabot a eu la chance de connaître Murray. «J'ai eu la chance de le côtoyer un peu, mais pas beaucoup, parce qu'il a quitté son poste de dg l'année où j'ai été repêché. Mais tout ce que j'ai entendu dire de lui à Ottawa, c'était que c'était un gars très positif, que personne ne connaissait le hockey comme lui. Ça faisait assez longtemps qu'il était dans le milieu.»
L'arrière beauceron, qui a tenu à adresser ses condoléances à la famille Murray, se souvient notamment d'une conversation où l'ancien dg était parvenu à lui communiquer son amour du hockey. «J'ai eu la chance, à mon année de repêchage, d'avoir un dîner avec lui. Il me parlait et on pouvait voir que c'était un monsieur qui était vraiment passionné du sport du hockey. Et que c'est un gars qui aimait vraiment beaucoup la game
Le décès de Murray s'ajoute aux nombreuses épreuves qui ont affecté l'organisation des Sénateurs au cours des dernières années, dont le décès tragique de la fille de l'entraîneur-adjoint Luke Richardson, les ennuis de santé du propriétaire Eugene Melnyck et, plus récemment, ceux de la femme du gardien de but Craig Anderson.
Le départ de l'homme de hockey peut-il se transformer en motivation pour la formation de la LNH?
«Je pense que oui. Depuis quelques années, ça n'arrête jamais dans l'organisation. Mais c'est une belle source de motivation. Ils ont eu une très belle année, l'année passée. En espérant que ça leur serve et que ça leur donne un boost pour la saison prochaine...» a laissé entendre Chabot.
***
Une vie dédiée au hockey
Natif de Shawville, au Québec, Bryan Murray avait amorcé sa carrière d'entraîneur-chef lors de la saison 1981-1982, avec les Capitals de Washington. Il a été congédié à mi-chemin dans la saison 1989-1990 avant d'être remplacé par son frère Terry. Après de brèves apparitions en tant qu'entraîneur, directeur général ou les deux, avec les Red Wings de Detroit, les Panthers de la Floride et les Ducks d'Anaheim, il est devenu entraîneur-chef des Sénateurs en 2005. Il est resté derrière le banc pour une dernière saison, en 2007-2008, avant de se retirer avec un dossier de 620 victoires, 465 défaites, 131 matchs nuls et 23 défaites en prolongation. Il avait été nommé directeur général des Sénateurs en 2007, en remplacement de John Muckler. Il a exercé ses fonctions jusqu'à ce qu'il cède sa place à Pierre Dorion, au terme de la saison 2015-2016.
Murray a remporté en 1984 le trophée Jack-Adams, remis à l'entraîneur-chef de l'année dans la LNH. Il a aussi été nommé le directeur général de l'année en 1996, alors que ses jeunes Panthers ont causé une surprise de taille en se rendant jusqu'en finale de la Coupe Stanley.  La Presse canadienne
***
Ce qu'ils ont dit...
«J'ai le coeur brisé d'apprendre son décès. Il a toujours été quelqu'un d'honnête et c'était toujours un plaisir de travailler avec lui.» - Zack Smith, attaquant des Sénateurs
«Merci pour tout Bryan. Tu m'as donné la chance de devenir la personne que je suis aujourd'hui» - Erik Karlsson, capitaine des Sénateurs
«Bryan était un des plus grands hommes que le hockey ait connu. Il était aussi un très bon père, un mentor et un enseignant» - Eugene Melnyk, propriétaire des Sénateurs
«Alors que nous faisons notre deuil, nous célébrons son courage et tout ce qu'il a fait pour le sport» - le commissaire de la LNH, Gary Bettman